A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Les annonces du président Rani Assaf

D'ordinaire insaisissable et peu loquace devant la presse, le président du NO a effectué un large tour de table des projets et de l'actualité du club au cours d'une conférence de presse.

Rani Assaf, président du Nîmes Olympique et Vincent Bastide, PDG du groupe Bastide Médical (Photo Corentin Corger)

Ce vendredi matin, une conférence de presse était organisée au stade des Costières avec le président du Nîmes Olympique, Rani Assaf, et Vincent Bastide, PDG du groupe Bastide Médical, afin de présenter le nouveau partenariat liant le club et la société nîmoise dès la saison prochaine. Rani Assaf en a également profité pour évoquer pêle-mêle le mercato, le départ de Bernard Blaquart, le futur stade, la question des abonnements et son rapport avec les supporters. Voici ce qu'il faut en retenir.

Partenariat avec Bastide. L'objet principal de cette conférence de presse était de présenter le nouveau partenariat entre le club gardois et Bastide Médical, société nîmoise spécialisée dans la prise en charge des maladies chroniques et aiguës à domicile. "Je suis aux côtés d'un entrepreneur qui maîtrise son sujet et ça c'est rassurant", a commenté le PDG du groupe, Vincent Bastide. Un partenariat qui s'élève, selon nos informations, autour de 400 000€ pour une durée comprise "entre deux et trois ans" a ajouté le représentant du nouveau sponsor principal du Nîmes Olympique dont le logo figurera sur le maillot. Une collaboration qui a également pour but d'améliorer le suivi des joueurs nîmois notamment sur le sommeil et la nutrition avec la mise à disposition des spécialistes dont dispose l'entreprise. Une entente qui concerne aussi le projet de nouveau quartier que souhaite réaliser Rani Assaf où Bastide Médical souhaite s'implanter et utiliser près de 10 000 m2 de locaux. Et quid d'Hectare qui était le sponsor principal ces trois dernières années ? "On ne peut pas faire que des heureux", a répondu le président, rajoutant que "c'est en toujours en discussion" pour que l'aménageur foncier reste néanmoins partenaire du club et apparaisse encore sur la tunique rouge.

Le futur stade. Rani Assaf a rappelé que le Nîmes Olympique jouerait encore deux saisons au stade des Costières, dans son état actuel. La destruction est donc prévue à l'été 2022 avant de jouer dans un stade provisoire, situé juste de l'autre côté de l'autoroute à proximité de Cap Costières, dont le permis de construire vient d'être déposé. Concernant celui du nouveau stade, le président a indiqué que le dépôt sera retardé à septembre "pour des raisons liées au report des élections". Autre info, c'est finalement en passant sur une passerelle située au-dessus de l'autoroute et non par-dessous comme c'était initialement envisagé, que les supporters se rendront du parking au nouveau stade. "C'est moins cher, au final !", a réagi le principal intéressé. Ce dernier a de nouveau énuméré les différentes activités qui seraient regroupées sur ce nouveau quartier de 85 000 m2 : hôtels, une école supérieure, une résidence étudiante et seniors, bureaux, commerces et futsal.

Reprise du championnat. Cette conférence de presse a aussi permis d'évoquer la reprise du championnat le 23 août prochain où le ministère des Sports, par rapport aux conditions sanitaires actuelles, prévoit de limiter l'affluence dans les stades à 5 000 spectateurs. "Ça ne sera pas rentable", confie le président qui préfère jouer à huis clos que dans une enceinte à moitié remplie mais qui espère "un assouplissement des mesures d'ici là". L'arrêt prématuré du championnat a entraîné 5,5 M€ de pertes pour le club. "Ça fait moins d'argent pour le développement mais ça ne remet pas du tout en cause la santé financière du club. La preuve c'est qu'hier on a eu un passage positif devant la DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion, NDLR) ", poursuit le directeur technique de Free.

Banderole des Gladiators lors du match face à Marseille, le 28 février 2020, avec un message destiné au président : "ta répression n'arrêtera pas notre passion" (Photo Anthony Maurin)

Les supporters. La situation était plutôt tendue entre le président du NO et certains supporters avant le confinement. À la question : "Qu'avez-vous à leur dire ?" Le retour a fusé.  "Rien." La réponse est cinglante avec du Rani Assaf dans le texte qui a ensuite précisé sa façon de penser. "Je n'ai pas de compte à rendre à qui que ce soit. J'ai 80% du club, je suis le président du club, je dirige le club et je fais ce que je veux au club. Il faut que ce soit clair pour les GN et pour tout le monde". Cela étant dit, celui qui fut "ultra" chez les Supras Auteuil (ancien groupe de supporter du PSG) dans sa jeunesse, a annoncé que pour les abonnés et les prestataires VIP de la saison dernière un avoir de 25% serait réalisé sur l'abonnement de la prochaine saison (basé sur le tarif de la saison 2019/2020). Des remboursements sont également prévus. Et puis sur l'autorisation d'utiliser des fumigènes dans les tribunes à partir de la saison prochaine - encadré par des artificiers professionnels -, "on travaille dessus" a répondu le président.

Bernard Blaquart. Mardi, le club a officialisé le départ de Bernard Blaquart, en poste depuis 2015, remplacé par Jérôme Arpinon en tant qu'entraîneur principal. "Pas de commentaires, il voulait arrêter", a d'abord déclaré son ancien employeur avant de compléter : "Un regret ? D'un point de vue compétences et stabilité oui ce n'était pas pour rien qu'à l'époque j'avais voulu avoir un contrat de longue durée avec lui. Après pour un tas de raisons personnelles et professionnelles il voulait arrêter." Pour le président, la reconversion au sein du centre de formation n'était pas possible et la nomination de Jérôme Arpinon ne faisait aucun doute : "C'est la continuité, c'était programmé. On a poussé Jérôme pour qu'il passe ses diplômes." 

D'après Rani Assaf, Anthony Briançon ne devrait pas partir au mercato estival (Photo Anthony Maurin)

Le mercato. Avec la perte financière entraînée par l'arrêt de la Ligue 1, la direction annonce un recrutement a minima. "On va recruter mais on ne pourra pas faire de folies alors que l'on aurait presque pu se renforcer plus et préparer la saison d'après dès maintenant", a détaillé le patron des Crocos. "Deux sûr, voire trois", a-t-il répondu quant au nombre de joueurs qui allaient venir dans le Gard après la signature du gardien Baptiste Reynet. Les deux principales pistes concerneraient le latéral gauche norvégien Birger Meling (25 ans, Rosenborg) et le milieu défensif paraguayen Andres Cubas (24 ans, Talleres de Cordoba) qui devraient s'engager avec les Crocos après l'ouverture du marché des transferts à l'international. Et les départs ? "À part quelques jeunes en prêt, a priori non", a assuré le président. Même en cas d'offre conséquente pour le capitaine Anthony Briançon ? "Le but c'est qu'il ne parte pas cette saison. Même s'il y a une somme, s'il y a un joueur qui part il faut le remplacer et dépenser cette somme. Nous ne sommes pas dans cette optique." 

Bonus. La présentation du nouveau maillot avec Bastide Médical comme sponsor est prévue pour la mi-août. Le budget du Nîmes Olympique pour l'exercice 2019/2020 devrait avoisiner les 40 millions d'euros grâce à la hausse des droits télés. Et en bonus, la conclusion de Rani Assaf à l'issue de cette conférence de presse : "Je n'ai pas vendu ni du rêve ni quoi que ce soit depuis cinq ans. C'est ce qui me permet d'être là aujourd'hui."

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité