A la unePolitique

NÎMES En direct : au second tour des municipales, la participation s’établit à 32,06%

Un candidat en chasse un autre (Photo Anthony Maurin).

Perturbé par la crise sanitaire, le second tour des élections municipales se joue ce dimanche à Nîmes. Un scrutin qui intervient trois mois et demi après le premier tour, le 15 mars. Vivez en direct ce scrutin heure par heure !

À 18 heures à Nîmes, la participation au second tour des municipales s'établit à 32,06%. Un taux avoisinant les 32,4% du premier tour du 15 mars. Les bureaux ont fermé à 18 heures, le dépouillement a commencé. 

 
Malgré des conditions sanitaires plus convenables, le taux de participation à midi pour ce second tour des élections municipales à Nîmes est légèrement plus faible que le 15 mars dernier. Découvrez notre micro-trottoir auprès des électeurs nîmois afin de savoir s’ils se sont rendus ou pas dans les urnes. Si certains ont rempli leur devoir, d’autres avaient mieux à faire ! Comme se rendre à la journée "cochonaille" organisée par la Brasserie des Antonins qui rouvre uniquement ce dimanche.

12h : le taux de participation tombe. À midi, 17,36% des électeurs nîmois se sont déplacés aux urnes pour le second tour des Municipales. Un taux légèrement plus faible que celui du 15 mars qui s'élevait à 18,26%. Pour rappel, un peu plus de 88 000 électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche.

Yvan Lachaud vote pour le second tour des élections municipales de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Il est 11h et c'est au tour d'Yvan Lachaud d'aller voter. Serein, accompagné de Julien Devèze, c'est à Armand-Barbès que le président de Nîmes métropole a rempli son devoir citoyen. Le président de ce bureau de vote est Henry Douais, l'ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie du Gard. La maman du candidat Vincent Bouget fait elle aussi partie du bureau tout comme Xavier Douais, le fils du premier et colistier de Jean-Paul Fournier. " Nous arriverons à la permanence vers 19h30 ", annonce Yvan Lachaud.

 
Au bureau de vote 301 de l’Hôtel de ville, le premier des 84 installés à Nîmes pour ce second tour des élections municipales, c'est l'adjointe municipale Claude de Girardi qui préside. En vidéo, elle fait le point sur les mesures sanitaires mises en place. Des conditions de sécurité qui rassurent les électeurs à l’image d’Alexandre et Dominique. Découvrez notre reportage dans ce bureau de vote nîmois.

À 9h et des brouettes c'est l'outsider de Gauche, Vincent Bouget, qui est allé voter. Accompagné par Jo Menut, sa  numéro 2, et de Sylvette Fayet, une ancien candidate présente sur la liste, la tête d'affiche a fait son devoir citoyen après l'oubli de ses papiers à la maison.

Vincent Bouget vote dans un bureau président par Frédéric Pastor, actuel adjoint à la tauromachie et aux festivités (Photo Anthony Maurin).

" Nous avons déjà fait cinq bureaux de vote. Tout se passe bien ! Je suis content. On va continuer et enchaîner avec la quasi totalité des bureaux nîmois jusqu'à la fermeture. Vers 18h, on sera au local de campagne rue Racine puis au Prolé, en soirée. "

Yoann Gillet en train d'effectuer son devoir citoyen (Photo : Coralie Mollaret)

À 8h, le candidat Rassemblement national, Yoann Gillet se rend à l'école de La Placette pour aller voter. Le conseiller municipal d’opposition et tête de liste Le Courage d’agir est arrivé avant 8 h à l’école de la Placette. Se « disant confiant », il fera cet après-midi avec ses équipes la tournée des bureaux de vote avant de se réunir, ce soir, à l’hôtel Kyriad.

Liliane et Jean-Paul Fournier (Photo : Coralie Mollaret)

À 8h, le maire candidat, Jean-Paul Fournier, vient voter avec son épouse. C'est en toute simplicité que le maire et son épouse, Liliane, se sont rendus eux aussi à l'école de la Placette pour aller voter. « J’espère que la participation augmentera un peu pour avoisiner les 40% », a déclaré Jean-Paul Fournier. Lors du premier tour du 15 mars, le nombre de votants s’est établi à 32,4%. Un taux historiquement bas. 

À 7h30 quelques personnes attendent l'ouverture des bureaux de vote. C’est avec les deux bureaux de Courbessac que nous commençons la journée électorale du second tour de l’élection municipale édition 2020 dans une ambiance des plus spéciales. À partir de 7h30, quelques personnes attendent l'ouverture prévue à 8h. Pour François, « je suis là pour voter parce qu'après il va encore faire chaud et je partirai à la mer ! Je sais pour qui je vais voter mais dans la famille et avec les amis je pense qu’une personne sur deux va aller voter. "

L'ouverture des bureaux de Courbessac (Photo Anthony Maurin).

Pour d'autres, les enjeux sont divers et variés. "J’ai 81 ans, je ne crains pas le coronavirus. Comme au premier tour je viens par devoir civique. Cela se perd, nos politiciens ne sont plus les mêmes en étant toujours là depuis de décennies mais je continue d'y aller. Je comprends le ras-le-bol de certains électeurs mais il y a pire ailleurs. L'exemple nîmois est quand même spécial avec Fournier et Lachaud qui ne sont plus copains, les communistes qui ont sorti un jeune premier, les écolos qui ne le sont plus et le Front que l’on n’entend pas ! ", avoue René.

La file d'attente (Photo Anthony Maurin).

Dans dix minutes les portes s’ouvrent, trois, puis dix, puis quinze électeurs attendent patiemment. " Au moins on aura fait notre boulot même si ça ne changera rien ! Vendredi on a les tous vu se pavaner sur le marché. La veille et pendant une semaine ils étaient vraiment en campagne, partout. Mais à partir de demain… Je pense que je viens voter seulement pour être bien avec ma conscience mais bon, c’est peut-être la dernière. "

L'émargement, l'urne, et la pression du vote (Photo Anthony Maurin).

Dans le bureau, on rentre trois par trois, un peu comme à l’école mais avec la sagesse de la vieillesse en prime. La politesse est de mise ce matin. Les masques sont de sortie et le parcours de l’électeur modèle est collé au sol. Pas d’appréhension, pas de crainte. " Nous ne pourrons pas dire que c’est à cause de la crise sanitaire s’il y a peu de votants… ", se questionne faussement un membre du bureau.

(Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité