A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Vincent Dyduch : « Le sport est un oublié de toutes les réformes »

Vincent Dyduch s'occupe de l'éducation à l'association Nîmes Olympique (photo Norman Jardin)

L’ancien Crocodile est le vice-président délégué à l’éducation à l’association Nîmes Olympique. Il évoque sa mission, ses actions et ses ambitions.

Objectif Gard : Vous faites partie de l’association Nîmes Olympique depuis trois ans. Quelle est votre fonction ?

Vincent Dyduch : Je suis vice-président du pôle éducatif. Quand je suis arrivé beaucoup de choses étaient déjà mises en place et je n’ai pas tout révolutionné. Je me suis appuyé sur ce qui marchait très bien. Ma mission consiste à détecter un éventuel problème dans le secteur de l’éducation et de le régler, comme orienter les jeunes, discuter avec les parents.

Il y a-t-il des partenariats établis avec des établissements gardois ?

Depuis quelques années, il y en a un qui est mise en place avec d’Alzon. Il y a des horaires aménagés pour les jeunes qui sont en quatrième ou en troisième. Cela concerne une quarantaine de joueurs.

« on peut envisager une remise à niveau lors des derniers 15 jours des vacances »

Quelle sont les nouveautés ?

Depuis la saison dernière, il y a une troisième demi-journée d’aménagée. D’Alzon prend aussi en charge le suivi scolaire et fourni les intervenants. Il y a une heure d’étude entre midi et deux heure le lundi. Nous avons trouvé un professeur d’anglais qui fait du soutien le vendredi.

Cela est-il suffisant ?

Avec un soutien financier un peu plus important, on peut envisager une remise à niveau lors des derniers 15 jours des vacances.

Quel sont vos projets ?

De faire perdurer ce qui est déjà en place et de se perfectionner sur les externes qui ont du mal à revenir au centre de formation à 17h. Si nous pouvons fournir un professeur particulier pour ceux qui décrochent ponctuellement, ce serait bien. Je pense aussi à mettre en place une préparation au brevet.

« le sport est un vecteur d’intégration et de mixité sociale »

Est-il compliqué de lier formation et éducation ?

Oui et non. C’est compliqué si l’établissement scolaire ne joue pas le jeu. C’est malheureusement impossible de mettre ça en place avec les établissements publics, je trouve cela dommage.

Comment l’expliquez-vous ?

Cela fait trente ans que l’Éducation nationale a mis le sport à l'école de côté. On a supprimé les sports-études et la FFF (Fédération Française de Football) est aussi coupable.

Quel rôle peut jouer le sport à l’école ?

Il est essentiel, car le sport est un vecteur d’intégration et de mixité sociale. Cela permet aussi de sortir des gamins des cités qui pourraient aller dans d’autres établissements que ceux de leur quartier. Le sport est un oublié des toutes les réformes, c’est pour cela que c’est un échec à chaque fois.

Un chantage de certains clubs

Cela a-t-il conduit à des dérives ?

Il ne faut pas se mentir. Pendant une grosse période, et je ne parle pas de Nîmes Olympique, quand un jeune entrait dans un centre de formation il subissait du chantage. Les clubs leur disaient que s’ils n’abandonnaient pas les études, ils ne seraient pas pris au centre de formation.

L’éducation est un secteur qui vous tiens très à cœur...

Je suis un ancien joueur du Nîmes Olympique (1994-96, NDLR) et après ma carrière, j’ai passé mon CAPES (Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré) et je suis devenu professeur à 36 ans. J’ai toujours eu envie de devenir professeur de mathématiques.

Comment se sont passées vos études alors que vous étiez joueur ?

J’étais en sport-étude au lycée Daudet avec Yannick Liron et on ne pensait pas devenir professionnel. C’était nos plus belles années. Alors qu’il n’y en avait pas à Montpellier, il y avait un sport-étude à Nîmes reconnu par le FFF. C’était un autre monde. Un bon joueur gagnait le salaire d’un ingénieur, ce qui n’est plus le cas.

Propos recueillis par Norman Jardin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité