A la uneSociété

DANS LE RÉTRO En 1970, avec la ZUP la cité du futur sort de terre

Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)

Chaque samedi de l’été, à 11h30, Objectif Gard vous propose une plongée photographique 50 ans en arrière grâce aux précieuses archives d’Hervé Collignon (1927-1998). Ce photographe travaillait alors pour le compte du journal Le Méridional. Cette semaine, on replonge dans la création d’un nouveau quartier à l’ouest de Nîmes.

Il n’y a pas si longtemps, il n’y avait que de la garrigue, des petits chemins de terre et quelques mazets à l’ouest de Nîmes. Mais en 1970 tout change. La ville se métamorphose et s’agrandit. Un nouveau quartier sort de terre. Il est moderne, futuriste même, et certains voient en lui le « Nouveau Nîmes ».

Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)
Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)

Situé à l’Ouest de la ville, il est à l’époque un signe de vitalité de Nîmes. Les observateurs de son temps pensent qu’il préfigure la cité de l’an 2000. Ses tours sont impressionnantes. Cette ville dans la ville possède tout le confort moderne.

Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)
Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)

En plus des logements, on y trouve des parkings et des commerces. Rue Utrillo, au cœur de la ZUP, une résidence universitaire ouvre ses portes en janvier 1970. Ses chambres sont équipées de coin cuisine et de sanitaire. Coté divertissement, le quartier n’est pas en reste puisque à la fin du mois de mars, un cinéma « futuriste » de 300 places est inauguré. Cet établissement, dessiné par l’architecte nîmois M. Chausse, s’appelle « Le club ». Le premier film à l’affiche est la comédie « Appelez-moi Mathilde ».

Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)

Mais ce nouveau quartier est avant tout lieu d'habitations. Dans l’immeuble « Li Becarut », il faut débourser 68 000 frs (10 000€) pour un 2 pièces (52 m2) ; 95 000 frs (14 500€) pour un 3 pièces (80 m2) ; 103 000 frs (15 600€) pour un 4 pièces (95 m2) ; et 117 000 frs (17 800€) pour un 5 pièces (108 m2). Tous ces appartements sont dotés d’une cave.

Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)
Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)

Il y a 50 ans, Nîmes Ouest, c’est aussi un nouveau lotissement composé de 123 logements individuels qui voit aussi le jour. En bordure du boulevard ouest (N 106), il s’appelle « Les Romarins » et se situe en pleine garrigue.

Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)

 

Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)

Alors que les tours poussent comme des champignons, un nouveau bâtiment est bientôt terminé. C’est la maison des compagnons du devoir qui ouvrira à l’automne. Cette année 1970 est décidément très riche pour l’urbanisme nîmois. Et ce n’est pas fini puisque bientôt c’est le CHU qui enrichira le quartier.

Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)
Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)

C’était il y a un demi-siècle, quand Nîmes s’élargissait vers l’ouest pour la plus grande fierté de ses habitants.

Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)
Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)
Nîmes Ouest en 1970 (fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité