A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR Comment l’Aigoual se prépare-t-il à recevoir le Tour de France ?

Vue aérienne du Mont Aigoual et de lobservatoire métérologique Photo Val dAigoual)
Les élus régionaux et gardois avec au centre, Christian Prudhomme, directeur du Tour de France (Photo archives Objectif Gard)

Les Cévennes sont un peu bourrues de prime abord mais elles ont toujours su accueillir. Leur histoire sociale revêt un aspect d'asile politique mais leur passé sportif les entraîne vers une modernité écologique.

Le parc national des Cévennes est une pépite environnementale. Le massif est aussi inscrit à l'Unesco au titre de son paysage culturel et de son agro-pastoralisme méditerranéen. Mais le Tour de France et la cohue qui va avec risque bien de troubler la paisible fin d'été de ce lieu protégé.

Pourtant, les Cévenols attendent impatiemment l'arrivée du Tour chez eux. " C'est rare et c'est quand même le Tour de France, une des retransmissions télévisées les plus suivies dans le monde, confesse un réboussier qui vit avec son temps. Pour nous, c'est un joli coup de publicité même si on redoute l'afflux de touristes. Tout cela risque, à moyen terme, de troubler la quiétude symbolique des lieux. "

Vue aérienne du Mont Aigoual et de l'observatoire métérologique (Photo Val dAigoual)

En effet, ce jeudi 3 septembre, pour le compte de la sixième étape de l'édition 2020 et avec une arrivée au sommet du toit du Gard (à 1567m), au Mont Aigoual c'est la fin d'une étape longue de 191 km qui se jouera. Mais l'autre enjeu est celui de l'accueil. Comment cette partie des Cévennes va-t-elle accueillir tant de monde ?

Un nouveau genre de tourisme et de consommation

Au restaurant Le Chalet, à la station Alti Aigoual, au sommet du mont éponyme, il est prévu un menu unique entre midi et deux heures et limité à 50 réservations. Il y aura aussi une possibilité de restauration rapide mais, même si les gérants sont habitués au monde, en voir autant n'est pas chose aisée. Surtout zen période de crise sanitaire...

En juillet dernier, élus et organisateur s'étaient réunis non loin de la ligne d'arrivée fictive (Photo archives Corentin Corger)

" C'est sûr que ça va être quelque chose mais je me demande si les gens vont venir ! Déjà, la date n'est pas celle du Tour habituel, note un habitant de la vallée, habitué des lieux en été. La rentrée aura eu lieu. La covid-19 freine les sorties et les attroupements. C'est en plein milieu de la semaine. Nos routes, même si nombre d'entre elles ont été refaites, ne sont pas toujours facile d'accès... Et nous ne savons pas si les passionnés du Tour viendront dormir ou s'ils ne seront que de passage. Ça fait toute la différence en matière d'économie; "

Du côté des hôtels et des restaurants les plus proches de l'arrivée, la liste n'est pas très longue. À L’Espérou, à moins de dix minutes en voiture, cinq possibilités s'offrent aux visiteurs.

Le maire de Val-d'Aigoual, Joël Gauthier, est clair même s'il avoue que cette étape est un passage prestigieux et souhaite la bienvenue à toutes celles et tous ceux qui seront présents dans sa commune à ce moment. " L'arrivée d'une étape au sommet du Mont Aigoual est une opportunité pour nous, de faire connaître au monde ce pays où nous aimons vivre, et dont il faut plus que jamais préserver la biodiversité, au bénéfice des générations futures, dont celles des " coureurs " à venir. Je situerai la question du tourisme au centre de ces enjeux. La covid-19 réglemente nos vies et une approche radicalement opposée à celle qui a présidé jusque-là à l'offre touristique est indispensable. Le consumérisme n'est plus une solution et nous avons tout à gagner à la construction d'un rapport équitable entre les exigences de la nature et les demandes ou les attentes des visiteurs. "

Du pour et du contre

À l'Hôtel du parc, " on est plein grâce à ça ! Sur nos dix chambres, neuf son réservées dans cette optique. En fait, on peut même dire que les dix chambres le sont. Il y a des journalistes et quelques touristes mais c'est vraiment du tourisme local, de Montpellier et de Nîmes par exemple. C'est un bassin très proche. Les réservations étaient déjà prises et quand la date a été décalée, les gens ont aussi décalé leur réservation. Parmi les touristes il n'y a pas que les amateurs de vélo, il y a aussi des gens qui aiment le coin et qui veulent assister à cet événement. Ceux qui vont venir pour travailler n'ont réservé qu'une nuit, les autres plutôt deux. Vivement lundi ! "

Dans un gîte non loin de là, c'est tout le contraire. " Bon, déjà je n'aime pas les cyclistes et comme je roule un peu vite, j'ai passé l'été à éviter de faire un jeu de quilles... Franchement, pour moi, le Tour de France m'apporte plus d'emmerdes qu'autre chose ! J'étais déjà presque complet mais j'ai une petite structure donc ça ne m'a apporté que des réservations sur un jour. C'est pas top. J'imagine que d'autres ont fait le plein grâce au Tour. Il en faut pour tout le monde. En plus, le public du Tour est souvent âgé et donc contraint par la covid imaginaire. Voilà encore un coup gagnant de l'État ! "

Au total, 21 communes gardoises seront traversées sur 122 kilomètres. Chose qui pourrait faire la différence pour le tourisme local, il n'y aura pas de distribution de goodies par la caravane publicitaire au coeur de la zone du Parc national des Cévennes...

Le port du masque sera obligatoire pour tous les spectateurs (de plus de 11 ans) présents le long de l'itinéraire de passage des coureurs. Aucun rassemblement de plus de 5 000 personnes n'est autorisé sur des portions de parcours à fort intérêt comme le col de la Luzette, final au mont Aigoual, et aucun groupe de plus de 10 personnes ne pourra être formé. Une distance de deux mètres sera imposée entre les spectateurs et les coureurs (pas de selfie, ni de signature d'autographe).

Sur l’ensemble des routes concernées par le tracé de l’étape, les routes seront coupées pendant une durée moyenne de 3h30 à 4h, progressivement dans le temps, selon les horaires de la course (une heure avant le passage de la caravane, jusqu’à 30 minutes après les coureurs). Il est donc fortement conseillé aux spectateurs d’arriver suffisamment tôt avant les coupures car le stationnement est interdit sur les chaussées. La préfecture du Gard appelle chacun à la vigilance et à prendre en amont ses dispositions pour préparer ses déplacements notamment les professionnels de santé, les commerçants en raison de la fermeture totale à la circulation des axes empruntés par les coureurs.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité