A la uneFaits Divers

GARD Interpellations et perquisitions ce matin : le RAID, la BRI et la police judiciaire en opération

Une quinzaine de cibles dans le Gard, mais aussi près de Marseille et dans le Nord de la France. Une opération liée aux fusillades survenues en début d'année à Nîmes.

Une descente dans des quartiers de Nîmes, mais aussi dans des villages des environs, a été déclenchée ce lundi 28 septembre au petit matin. Une opération liée à des fusillades à la Kalachnikov survenues dans la capitale gardoise ces derniers mois.

Une quinzaine de cibles étaient sur les tablettes de la PJ pour cette opération dont le surnom pourrait être « grand nettoyage dans le milieu du trafic de stupéfiants » et des règlements de compte en série qui émaillent les quartiers sensibles de Nîmes depuis plusieurs années maintenant.

Certes des descentes, des contrôles se déroulent régulièrement dans ces secteurs tenus par des trafiquants d’envergure, mais l’opération de ce matin est le point d’orgue de plusieurs mois d’enquêtes orchestrés par le Service régional de la police judiciaire de Montpellier (SRPJ) et plus particulièrement son antenne nîmoise. On se souvient plus particulièrement des tirs en série à Pissevin dont certains ont fait le tour des réseaux sociaux, en janvier et février dernier. Plusieurs personnes avaient été blessées dans une fusillade. Dans une séquence, 40 tirs avaient été relevés le 26 janvier 2020.

Une guerre de territoire pour asseoir la suprématie de certains clans au détriment d’autres qui avait atteint son paroxysme avec la mort en juin dernier au quartier du Chemin bas d’Avignon d’un jeune homme, âgé d'à peine 20 ans. L’opération de ce matin a rassemblé une centaine de policiers venus des commissariats gardois, mais aussi des services d’élite comme le RAID et la BRI. Des hommes présentés comme des gros poissons seraient tombés dans les mailles du filet.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

1 commentaire sur “GARD Interpellations et perquisitions ce matin : le RAID, la BRI et la police judiciaire en opération”

  1. Les Nîmois doivent mettre la pression sur le gouvernement et les élus pour faire bouger les choses. Notre mobilisation est essentielle. Les forces de l’ordre sont opérationnelles pour mener les actions nécessaires et rétablir la sécurité pour peu que la justice s’inscrive dans cette volonté.
    Il ne doit pas s’agir d’une opération ponctuelle et de communication mais de fond, sur la durée et quotidienne dans tous les quartiers >>> Valdegour, Pissevin, Stella, Jonquilles, Mas de Ville et de Mingue, Gambetta, Richelieu et en cœur de ville.
    Tout doit être mis en œuvre pour mettre hors d’état de nuire ceux qui entendent faire de Nîmes une place forte des trafics en lien avec le Maghreb.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité