A la uneActualitésSociété

GARD Le CHU de Nîmes se mobilise pour dépister le cancer colorectal

Le Dr Ludovic Caillo lors d'une coloscopie (Photo CHU Nîmes)
Le docteur Ludovic Caillo lors d'une coloscopie (Photo CHU Nîmes)

Sujet parfois tabou, le cancer colorectal (CCR) est le 3e cancer le plus fréquent en France avec plus de 40 000 nouveaux cas chaque année. Il s’agit du 2e cancer en terme de mortalité (17 000 décès par an). Au Centre hospitalier universitaire de Nîmes, une équipe spéciale est dédiée à combattre ce fléau.

Peu de personne savent que 95 % des CCR sont curables s’ils sont dépistés précocement. Malheureusement, faute de dépistage, 50 % des cancers colorectaux sont diagnostiqués à des stades avancés (stades 3 ou 4).

Les facteurs de risque connus sont l’âge supérieur à 50 ans, les antécédents personnels ou familiaux de cancer colorectal ou de polype, une consommation excessive de viande rouge ou de boissons alcoolisées, le tabac et certaines maladies (Crohn, recto-colite hémorragique, acromégalie, maladies génétiques...).

En dehors d’antécédents particuliers, il est recommandé pour toute personne de plus de 50 ans de réaliser tous les deux ans un test de dépistage. Avec moins de 30 % de participation au dépistage au niveau national, la France est une des plus mauvaises élèves parmi ses voisins européens dont la moyenne atteint 50 % de participation. En France, notre belle région est, de plus, en dessous de la moyenne nationale. Quelques chiffres pour comprendre... Quand, en 2019, il aurait fallu dépister 123 500 personnes dans la région Gard-Lozère, seulement 18 500 personnes ont fait le test, soit 15 % de participation !

Un test amélioré

Les tests de dépistage disponibles en France permettent de détecter la présence de sang dans les selles par technique immunologique. Ce test se fait à l’aide d’un kit de recueil complet sur un seul échantillon de selle fourni gratuitement au patient. Le recueil et la performance de ce test ont largement été améliorés comparativement à son prédécesseur utilisé jusqu’en 2015.

CHU Nîmes carémeau (Photo CHU Carémeau)

Il est admis qu’il existe plusieurs réticences à sa réalisation : c’est une démarche active et volontaire nécessitant un recueil de selles. Aux stades précoces du cancer, la maladie est silencieuse et n’éveille donc pas les consciences ni ne sensibilise les personnes ciblées. Les tests sont actuellement disponibles auprès de votre médecin traitant (muni de votre invitation personnelle de participation), d’un gastro-entérologue, ou en contactant le centre de dépistage des cancers Occitanie.

Une équipe, un parcours, une technologie

La prise en charge du cancer colorectal est donc un véritable enjeu de santé publique en termes de prévention, dépistage, diagnostic et traitement. Le docteur Ludovic CAILLO, gastro-entérologue, a donc décidé de mettre en place au sein du centre d’endoscopie digestive du CHU de Nîmes, un parcours de soins dédié exclusivement au dépistage du CCR pour faciliter l’accès au patient dépisté à un diagnostic précoce et rapide.

Dans ce but, un accueil téléphonique et une messagerie électronique ont été mis en place dès le mois d’octobre 2020 pour répondre aux questionnements des personnes concernées de près ou de loin par le CCR mais également en cas de test de dépistage positif pour obtenir dans des délais rapides et dédiés les rendez-vous médicaux auprès de l’équipe de gastro-entérologie. Le CHU de Nîmes permet ainsi au patient ayant un test de dépistage positif d’avoir accès à un diagnostic de certitude par réalisation d’une coloscopie dans les premières semaines suivant l’appel.

L’intelligence artificielle s’installe au CHU ! En effet, soucieux de toujours améliorer la qualité du service rendu au patient, le centre d’endoscopie du CHU s’équipe d’un système d’intelligence artificielle (GENIUSTM Medtronic) permettant d’augmenter le taux de détection des polypes coliques. Le logiciel assiste le gastro-entérologue lors de la réalisation de la coloscopie en détectant en temps réel automatiquement les lésions cancéreuses ou précancéreuses. Le CHU est ainsi le 3e centre en France à s’équiper de cette innovation technologique !

Contact : l'équipe " dépistage du CCR " du CHU de Nîmes au 04 66 68 51 51 ou depistage.ccr@chu-nimes.fr

Publicité
Publicité
Publicité

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité