ActualitésPolitique

DÉPARTEMENT Les réactions après l’élection de Françoise Laurent-Perrigot

Plusieurs réactions après l'élection de la présidente Françoise Laurent-Perrigot à la présidence du Département. 

Françoise Dumas, députée La République en marche de la première circonscription du Gard : « Je félicite Françoise Laurent-Perrigot. Je sais qu’elle sera à la hauteur des enjeux de cette institution désormais renouvelée. Elle a l’expérience pour conduire ce département. Nous avons besoin de cette collectivité pour faire face aux crises que nous traversons. Plus que jamais la solidarité est une valeur à faire vivre dans notre territoire. Chaque fois que cela sera nécessaire et chaque fois qu'elle le souhaitera je serai à ses côtés pour soutenir l'action du conseil départemental du Gard. »

Les six élus communistes du conseil départemental : « La majorité de Gauche rassemblée, unie, s’est montrée à la hauteur de l’enjeu. La Droite républicaine a, quant à elle dans le respect de ses valeurs, su résister aux trompettes embouchées par l’extrême-Droite. Nous apprécions aussi particulièrement le fait que, pour la 1ère fois dans notre département, une femme, en la personne de Françoise Laurent-Perrigot, accède à cette responsabilité. Nous allons donc poursuivre jusqu’à son terme le mandat qui nous a été confié par les électrices et électeurs en 2015. » 

Nicolas Meizonnet, président du groupe Rassemblement national au Département : « Nous avions une chance historique d’arracher le conseil départemental des griffes de la Gauche et de l’extrême-Gauche qui sévissent depuis toujours. Mais voilà, la Droite la plus bête du monde, qui pourtant était assurée d’être élue avec nos voix, a préféré présenter deux candidats afin de disperser les voix, puis les a retiré définitivement au second tour pour offrir la victoire à la Gauche. Cette stratégie qui frise le ridicule pourrait faire rire si elle était sans conséquence pour l’avenir de notre collectivité et ne constituait pas une immense trahison à l’égard des électeurs de cette Droite honteuse qui, à mon avis, ne leur pardonneront pas. Ils comprennent aujourd’hui que nous sommes la seule opposition crédible face à la Gauche et l’extrême-Gauche. Et puis, quelle humiliation pour Richard Tiberino... Franchement, comment a-t-il pu accepter cela ? » 

La fédération Parti socialiste du Gard : « Après avoir été élue première femme conseillère départementale en 1981 et étant la benjamine de l’assemblée départementale, les socialistes se réjouissent l’élection de Françoise Laurent-Perrigot, première femme élue à la tête du conseil départemental. Choisie par le groupe majoritaire socialiste et apparentés au Département, puis par les membres de l’assemblée départementale aujourd’hui, Françoise Laurent Perrigot est la nouvelle présidente qui saura, par son expérience et par le sens du compromis qui la caractérise, prolonger le travail engager par la majorité, mais aussi amener une touche féminine et une nouvelle vision dans la construction de l’avenir gardois avec toutes les forces de Gauche. » 

Catherine Bernié-Boissard, ancienne élue de la ville de Nîmes : « Le 27 novembre 2020 est à marquer d'une pierre blanche dans la politique gardoise. La manœuvre politicienne du R.N (ex-FN) a échoué. Les principes et les valeurs de la République ont gagné. Pour la première fois de son histoire, le Département porte à sa tête une élue : souhaitons que ce résultat ne soit pas une simple parenthèse. Il était temps que la modernité prenne sa place dans l'assemblée départementale. La Gauche s'est rassemblée dans sa diversité ; elle s'est unie ; elle peut continuer sur cette lancée positive, pour les prochaines Départementales comme pour les élections régionales de 2021. Félicitations ! »

D'autres réactions à suivre...

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

1 commentaire sur “DÉPARTEMENT Les réactions après l’élection de Françoise Laurent-Perrigot”

  1. Quel beau parcours ! Une fille à papa qui lui succède à la suite de son décès en 1981. En 1985, carton rouge parce qu’elle avait soutenu l’inénarrable Gilbert Baumet. Mauvaise pioche. Bonne pioche en 2001 lorsqu’elle écope de 10 mois de prison avec sursis et 30 000 F (4573,5€) d’amende pour emploi fictif. Grand Seigneur ou saigneur, la commission permanente du Département efface la « dette ». En 2010, elle est exclue 2 ans pour s’être présentée sur la liste de Frêche aux Régionales. Mais en 2011, le PS efface tout. Elle a tout d’un honnête homme politique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité