A la uneActualités

LA CALMETTE Un nouvel écrin à 12,6 millions d’euros pour Lidl

1 230m2 de panneaux photovoltaïques seront installés sur le toit du nouveau supermarché Lidl. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

L'enseigne Lidl a pris le parti de transférer son magasin actuel situé avenue Charles-de-Gaulle dans un nouvel écrin actuellement en construction dans la zone d'aménagement concerté du Petit Verger, toujours à La Calmette. Une opération estimée à 12,6 millions d'euros, le vrai prix des bonnes choses, paraît-il.

Visible depuis la RN 106 qui relie Nîmes à Alès, le nouveau supermarché Lidl ouvrira ses portes le mercredi 24 février 2021. Et François Gauthereau, responsable immobilier Lidl pour le sud de la France, en est convaincu : "ce sera en termes de chiffre d'affaires, le deuxième magasin de mon secteur - il en compte 63, Ndlr - après Saint-Jean-de-Védas." Sans surprise, ce chiffre d'affaires prévisionnel restera secret. Parlons alors de ces travaux qui ont démarré au mois de septembre 2019 et de leur avancée. Les langues se délient tout aussitôt pour présenter ce futur magasin spacieux et moderne, aux élus de La Calmette à l'occasion d'une visite de chantier. Le chef de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) du Gard, André Horth y a également participé.

Ce lundi 21 décembre, les élus de La Calmette avec en chef de file le maire et délégué communautaire Nîmes Métropole Jacques Bollègue, ont visité le chantier du nouveau magasin Lidl. André Horth, directeur de la DDTM 30 était aussi présent. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Ce dossier, François Gauthereau le confesse, n'a pas été une mince affaire à gérer. Les études préalables au premier coup de pioche en 2019, l'ont retenu dans le casier des projets à réaliser depuis 2014. L'emplacement de ce nouveau magasin sur un ancien terrain de Nîmes métropole, en zone inondable et de sismicité de niveau 3, a généré de fortes contraintes. Monté sur pilotis notamment pour assurer une transparence hydraulique, l'ensemble de la construction est également divisé en quatre blocs pour garantir sa stabilité en cas de séisme. Des ajustements qui ont nécessité de la patience certes mais aussi des efforts financiers jusqu'à atteindre les 12,6 millions d'euros. "Ce même projet mais de plain-pied aurait coûté trois fois moins cher", précise le responsable immobilier. Et d'ajouter dans la foulée : "Mais ça vaut la peine."

L'un des parkings du supermarché Lild, situé sous l'espace de vente. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Car s'il a fallu adapter cette réalisation aux contraintes du territoire, il n'a jamais été question de le quitter. Ce supermarché dont la surface de vente est doublée par rapport à l'actuel passant ainsi de 700 à 1 400 m2 (sur une emprise de 2 800m2 de surface plancher), est situé sur un point géographique stratégique, au carrefour de Nîmes, Alès, Uzès et Sommières. Tout comme l'espace de vente, l'enseigne s'attend à ce que le taux de fréquentation soit multiplié par deux, minimum. Il y aura ainsi deux fois plus de places de stationnement, soit 137 en tout, réparties sur deux parkings, un au rez-de-chaussée sous la surface de vente, un autre ouvert au niveau 1.

Côté emplois, là encore les chiffres seront à la hausse par rapport au magasin actuel avec un pic à 75 salariés dont 25 contrats étudiants, à l'ouverture et une stabilisation prévue à une soixantaine d'ici la fin de l'année 2021. Qu'on se le dise, des postes sont encore à pourvoir.

Stéphanie Marin 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité