A la uneActualitésEconomieSociété

FAIT DU JOUR FIC, pépite gardoise

Le nouveau siège social du groupe, au cœur de la zone Mitra de Saint-Gilles (Photo : FIC)
Anne Nouvel-Owens, directrice générale du groupe (Photo : FIC)

Portée sur les fonts baptismaux en 1965, l’entreprise FIC occupe une place de choix dans notre région et particulièrement dans le Gard où elle est née. Avec un chiffre d'affaires de 84 millions d'euros en 2019 et plus de 300 collaborateurs, l'entreprise spécialisée dans le commerce de l’acier, les produits de chauffage et les fournitures industrielles a de beaux jours devant elle malgré le contexte de crise.

Fer, industrie, chauffage : trois mots qui résonnent comme trois définitions du cœur de métier d'origine de FIC. Historiquement installée à Nîmes, l'entreprise s'est développée, au fur et à mesure des années et du succès, dans les territoires à l'entour. Des magasins ont poussé comme des champignons un peu partout. À Montpellier, Lunel, Béziers, Alès, Uzès, Bagnols, Les Angles, Arles, Avignon, Mende, Clermont l'Hérault et Les Vans.

"Exclusivement implanté à Nîmes jusqu’au début des années 90, nous avons décidé de nous développer du côté d'Alès puis de sortir du Gard, explique Anne Nouvel-Owens, la directrice générale. D'abord dans l'Hérault, ensuite dans le Vaucluse. C’est à ce moment là que FIC Nîmes a disparu et que nous l'avons remplacé par FIC, tout court."

Et en 2020, une étape supplémentaire est franchie avec le départ du siège historique de la zone d'activité de Saint-Césaire de Nîmes. Une courte migration jusqu'à un immeuble flambant neuf au cœur de la zone Mitra, tout près de l'aéroport de Nîmes-Garons. "Avec l'objectif d'offrir plus de confort à nos 300 collaborateurs et de consolider une plateforme logistique où transite des milliers de produits chaque jour", rajoute la fille de Bernard Nouvel, qui avait repris l'entreprise en 1984 et reste toujours président de cette belle pépite industrielle locale.

Le nouveau siège social du groupe, au cœur de la zone Mitra de Saint-Gilles (Photo : FIC)

"Je bénéficie d'une liberté d'action qui n’a pas de prix"

Après avoir parcouru le monde, en Australie puis à Singapour pour exercer des activités de direction dans l’univers bancaire, Anne Nouvel-Owens a décidé de rejoindre l'entreprise de ses parents fin 2008. "Ce sont beaucoup de contraintes au quotidien et de responsabilités mais je bénéficie d'une liberté d'action qui n’a pas de prix, évoque-t-elle. J’ai plus l’impression de me réaliser aujourd’hui en travaillant pour l'entreprise familiale que pour un grand groupe."

Même si ses séjours à l'étranger lui ont permis de rencontrer son futur mari "qui travaille aussi chez FIC aujourd'hui." C'est aussi le cas de la maman de cette famille accomplie, professionnelle en charge de la promotion et la communication. Une des belles entreprises du Gard qui reste farouchement indépendante et familiale et n'a jamais répondu ni ne répondra dans un futur plus ou moins proche aux sirènes du rachat ou dune éventuelle la fusion.

Bien au contraire, la famille Nouvel veut investir dans l'outil de travail. Et mise sur l'avenir. Le nouvel entrepôt logistique est désormais doté d'une partie robotisée. En l'occurrence, "ce sont des convoyeurs qui vont chercher des caisses dans des racks et nous permettent un gain de place significatif". Il faut dire qu'avec plus de 40 000 références de marques de premier plan, que ce soit du matériel de chauffage/climatisation/ventilation (toutes énergies), salles de bains et carrelage, plomberie, traitement de l’eau, pompage, piscine, arrosage, outillage, quincaillerie, serrurerie, EPI, tréfilerie, ferronnerie, soudage, droguerie, électroportatif ainsi que les produits sidérurgiques (laminés, tôles, tubes, poutrelles, clôture, inox, aluminium), FIC a de quoi stocker. Et ensuite distribuer à une clientèle professionnelle très large : collectivités et administrations, artisans et entreprises du bâtiment, industries, services mais aussi de plus en plus de particuliers.

Show-room et libre-service, certaines clés de la stratégie du groupe (Photo : FIC)

"La tendance veut que notre clientèle axe ses achats sur le neuf"

"Notre cœur historique c'est l’artisan et la petite entreprise tournée traditionnellement vers la rénovation. C'est toujours le cas aujourd'hui même si la tendance veut que notre clientèle axe ses achats sur le neuf", précise notre interlocutrice.

En revanche, une chose n'a pas changé : le profil de la clientèle. "On ne travaille pas particulièrement avec les grands donneurs d'ordre car on ne recherche pas absolument le volume. Y compris chez les administrations même si les offices HLM comme Habitat du Gard font appel à nous. Ce sont souvent de petites ou moyennes collectivités, surtout les services d’entretien interne."

Pour répondre aux sollicitations multiples, l'entreprise compte 16 collaborateurs au sein de son service logistique. Sans compter le personnel dédié par agence en charge des réserves ; principalement des magasiniers. FIC a décidé aussi d'innover dans l'ensemble de ses agences avec des dépôts en libre service comme à Nîmes où le show-room s'étend sur 1200 m2 avec salle d'exposition sanitaire-carrelage.

"Ces points de vente assurent un maillage très fin sur l'ensemble de la région. Les clients peuvent ainsi venir enlever des marchandises à n'importe quel moment et près de chez eux", détaille la dirigeante. Et quid de la crise sanitaire liée au covid-19 ? "Nous avons fait un premier semestre 2020 plutôt intéressant. Depuis la crise sanitaire, on constate un net développement de la clientèle de particuliers qui a eu tendance pendant le confinement à s'occuper par la réalisation de travaux."

FIC ne veut pas s'arrêter en si bon chemin

C'est d'ailleurs l'un des enjeux de la société nîmoise pour les prochains mois. Avec la crise, on note une accélération exponentielle du digital. "Nous avons ainsi beaucoup travaillé sur le site Internet, la page Facebook, etc. pour permettre à notre clientèle de commander et d'être approvisionné sans rupture."

FIC ne veut pas s'arrêter en si bon chemin. Et compte poursuivre son développement en élargissant sa gamme de produit et se développer en dehors de nos frontières. "Nous avons des produits de qualité, de gamme premium, en liaison avec l'enseigne nationale « Au fil du bain » avec qui nous sommes partenaire. Et nous sommes bien placés en termes de prix. Il y a toutes les raisons pour aller challenger des concurrents en dehors des frontières françaises", assure Anne Nouvel-Owens. Plus que jamais (le) FIC, c'est chic !

Abdel Samari

Important ! Cet article est un extrait de Objectif Gard, le magazine. Rendez-vous chez votre marchand de journaux pour acheter le dernier numéro. Découvrez le sommaire en cliquant sur le module ci-après :

 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité