A la uneActualités

GARD RHODANIEN La réouverture de la ligne de TER rive droite reportée ?

©PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MICHAEL ESDOURRUBAILH ; NIMES LE 29/04/2009 ILLUSTRATION TER SNCF QUAI DE GARE DE NIMES (MaxPPP TagID: maxnewsworldtwo985754.jpg) [Photo via MaxPPP]
Les TER vont-ils devoir encore patienter trois ans avant de circuler sur la ligne rive-droite du Rhône ? (Photo PQR Michael Esdourrubailh via MaxPPP)

C’est un dossier où décidément rien n’est simple. Alors que la Région Occitanie a acté la réouverture de la ligne de TER de la rive droite du Rhône entre Pont-Saint-Esprit et Nîmes pour décembre 2021, voici qu’une nouvelle procédure risque de la reporter.

Une procédure signée de l’Établissement public de sécurité ferroviaire (EPSF), établissement qui a rendu un avis « début décembre, pas à la Région mais à SNCF réseaux, qui demande une autorisation de mise en service. Un arsenal de procédure qui peut difficilement se faire en moins de trois ans », explique le vice-président de la Région chargé des transports, Jean-Luc Gibelin. Concrètement, avec cette procédure, difficile d’envisager une réouverture effective aux voyageurs avant 2023 au mieux.

Une situation « pas acceptable pour la Région. Nous restons sur notre posture de ne pas reconnaître cette demande complémentaire », tranche l’élu. Car la Région ne partage pas l’avis de l’EPSF : « Cette procédure est normale pour une ouverture de circulation. Nous considérons que pour la rive droite il ne s’agit pas d'une ouverture de circulation, car il y a des trains de fret et occasionnellement des TGV détournés qui circulent sur cette ligne », développe Jean-Luc Gibelin.

Un rassemblement prévu

Donc la Région « maintient la pression », affirme le vice-président, avant de préciser que la présidente de la Région, Carole Delga, a pris attache avec le Premier ministre, et lui auprès du ministère des Transports et SNCF réseaux sur cette question. En attendant que les choses bougent, « le calendrier n’est pas impacté, le comité de pilotage sur les Pôles d’échange multimodal (PEM, ndlr) se tiendra comme prévu, les travaux du quai de Remoulins ont commencé, à Bagnols/Cèze et Pont-Saint-Esprit les appels d’offres sont lancés (pour les PEM, ndlr) et les réponses ont eu lieu », présente le vice-président de la Région.

Du côté de l’association des Usagers TER-SNCF rive droite du Rhône, c’est l’incompréhension. Sa présidente Laurette Bastaroli appelle les élus régionaux à « résister », et interpelle le préfet du Gard : « Durant la concertation, il s’est engagé à ce que les procédures administratives ne soient pas un frein pour la réouverture. Or l’EPSF est une procédure administrative. » Laurette Bastaroli reprend aussi l’argument avancé par Jean-Luc Gibelin sur le fait que la ligne est déjà utilisée, entre autres, pour le fret.

Tout comme les passages à niveaux. Il y en a deux en question, le PN18 sur la route d’Ardèche à Pont-Saint-Esprit et celui de l’Ardoise. « L’EPSF met en avant la sécurité des passages à niveaux. Or la circulation s’est jamais arrêtée et ces passages sont là », poursuit Laurette Bastaroli. « Ces passages à niveaux fonctionnent et assurent correctement leur fonctionnement », estime Jean-Luc Gibelin. Précisons à ce stade que le passage à niveau de l’Ardoise sera prochainement supprimé lors de la mise en service de la déviation de l’Ardoise, actuellement en travaux.

Alors pour le Parti communiste français local, « la légitimité des élus et des citoyens, qui ont été consultés, on s’assoit dessus », affirme son secrétaire de la section Gard rhodanien, Elian Cellier, qui estime qu’un éventuel retard de la réouverture « enverrait un signe négatif sur la lutte contre le réchauffement climatique. »

La Région ne lâche pas le dossier, et « des messages nous sont donnés pour dire que les choses avancent et que nous devons avoir une réponse, pour l’instant nous ne l’avons pas », précise Jean-Luc Gibelin, qui se dit « déterminé à faire en sorte qu’une solution soit collectivement trouvée » pour respecter le calendrier prévu. En attendant, la CGT, soutenue par le PCF local et l’association des Usagers TER-SNCF rive droite du Rhône, appelle à un rassemblement devant la gare de Bagnols ce vendredi à 10 heures.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité