A la uneActualitésAutres sportsSports Gard

FAIT DU JOUR Le cycliste Alexandre Delettre a décroché son Étoile

Local de l'étape, Alexandre Delettre aura à cœur de briller sur l'Étoile de Bessèges. (Photo DR)

Tout juste passé professionnel au sein de l'équipe marseillaise Delko, le cycliste Alexandre Delettre, qui a grandi à Vauvert, a été sélectionné pour participer à la 51e édition l'Étoile de Bessèges. Une épreuve qui débute ce mercredi à Bellegarde, village où il réside depuis cet hiver. 

Pas grand chose ne destinait Alexandre Delettre à devenir cycliste professionnel. Né en région parisienne où il passe les premières années de sa vie, il flashe à 7 ans sur un vélo de course exposé dans un magasin de sport. "Mes parents ont fini par me l'acheter et j'ai pris ma première licence, se souvient-il. C'était juste un loisir pour moi. Je n'étais pas vraiment bon et même en léger surpoids." 

C'est finalement dans le Gard que tout bascule. "Nous avons emménagé à Vauvert quand j'avais 14 ans, explique-t-il. En grandissant, j'ai eu plusieurs bons résultats au niveau régional et je me suis intéressé à la compétition." Bien loin de prétendre à une carrière sur la selle, Alexandre Delettre garde le plaisir comme seul moteur. En parallèle des courses, où il enchaîne les podiums, le jeune homme valide un BTS de technicien en engins de travaux publics.

Les entraînements en plus des journées de travail

"Suite à mon année d'alternance, j'ai signé un CDI dans une entreprise lyonnaise, mais je n'ai pas voulu abandonner le vélo, raconte-t-il. Je me suis arrangé pour avoir des horaires de bureau afin de m'entraîner tôt le matin ou en soirée. Les compétitions me prenaient tous mes week-ends. Parfois, je devais même poser mes RTT pour le vélo." 

Un travaille qui paye. Petit (1,70m pour 62 kg) mais puissant dans les arrivées en bosse, Alexandre Delettre brille chez les amateurs et remporte notamment une épreuve de la Coupe de France et le titre de champion national par équipe. De quoi attirer sur lui le regard de certaines formations professionnelles.

Parmi elles, l'équipe marseillaise Delko, pensionnaire d'UCI ProTeam, la seconde division du cyclisme mondial, lui propose un stage à l'été 2019. "C'est la dernière étape avant de décrocher un contrat, détaille Alexandre Delettre. On a trois mois dont une quinzaine de jours de course pour montrer ce que l'on vaut." 

4e de sa première course professionnelle

Il en aura fallu qu'un au cycliste gardois. Aligné sur la Polynormande, une course jadis remportée par Bernard Hinault, Laurent Jalabert ou Richard Virenque, Alexandre Delettre sent le bon coup et s'échappe avec une trentaine de coureurs. Il termine finalement 4e de sa première course professionnelle, quelques secondes derrière le champion du monde espoir 2017, Benoît Cosnefroy.

"Au départ, mon directeur sportif m'a dit d'essayer de prendre l'échappée et faire ce que je pouvais, se rappelle le cycliste gardois. Quand j'ai senti que mon groupe irait bout, il y avait forcément beaucoup d'adrénaline car une partie mon avenir était en jeu. À l'arrivée, cette 4e place était une superbe entrée en matière, même si je me suis refais la course dans ma tête en me disant que j'aurais pu encore faire mieux."

Pour compléter ce bon résultat, le jeune stagiaire doit désormais faire ses preuves dans un tout autre rôle. "J'ai ensuite été sélectionné pour des courses à étapes en Slovaquie et Chine sur des parcours qui convenaient moins à mes qualités de puncheur, indique-t-il. Je devais réaliser un travail d'équipier. C'est là-dessus, aussi, que s'est joué mon contrat professionnel." 

À l'issue de son stage, Alexandre Delettre décroche un accord pour rejoindre l'équipe Delko à partir de la saison 2021. Après une dernière année chez les amateurs amputée par la crise sanitaire, il dispute ce mercredi et à 23 ans sur l'Étoile de Bessèges sa première course en tant que cycliste professionnel. "Je ne pouvais pas rêver mieux, s'enthousiasme-t-il. J'avais fait part à l'équipe de mon envie d'y participer. C'est une fierté de courir devant mes amis et ma famille, même si la présence de public au bord des routes sera forcément limitée en raison de la situation sanitaire."

À quelques pas de chez lui, la ligne d'arrivée de la première étape de l'Étoile de Bessèges. (Photo Boris Boutet)

Bellegardois depuis cet hiver, Alexandre Delettre ne sera pas dépaysé par le parcours de la première étape dont la ligne d'arrivée est située de la côte de la Tour, à quelques hectomètres de son domicile. "Je l'ai repérée, d'autant que son profil pourrait correspondre à mes qualités, reconnaît-il. Mais je suis là avant tout pour découvrir le monde professionnel. Les niveaux sont beaucoup plus homogènes et les courses plus cadenassées que chez les amateurs. Je ne sais pas ce que je peux donner à ce niveau-là. J'ai beaucoup à apprendre, mais il ne faudra pas perdre de temps et saisir toutes les occasions pour performer."

Avec un contrat de deux ans, Alexandre Delettre aura malgré tout un peu plus de temps que lors de son stage pour se faire une place au sein du peloton. "Je vais courir avec des cyclistes que je regardais à la télévision, se projette-t-il. Mon objectif est poursuivre ma progression et de rivaliser avec eux." Humblement et sans même viser la lune, le cycliste gardois s'est offert le droit de se frotter aux étoiles du cyclisme. À Bessèges et à travers le monde.

Boris Boutet

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité