Faits Divers

NÎMES Violence et usage de faux : deux policiers condamnés ce matin

Le palais de justice de Nîmes. Photo archive

Ce vendredi matin, deux policiers ont été condamnés respectivement devant le tribunal correctionnel à des peines de 12 mois de prison avec sursis et 18 mois avec sursis. Leurs sanctions ne seront pas inscrites sur le bulletin numéro 2 du casier judiciaire.

Un policier, âgé de 40 ans, a été sanctionné à 12 mois de prison assortis d'un sursis. Il était poursuivi devant la juridiction pénale pour  "violence par une personne dépositaire de l'autorité publique suivie d'incapacité supérieure à 8 jours". Il lui était reproché, en octobre 2011, d'avoir frappé d'un coup de coude à la tête un homme menotté qu'il emmenait dans les geôles du commissariat de Nîmes. La victime a déposé plainte. Le policier a émis des regrets à l'audience et a détourné la tête lorsque le tribunal visionnait les images. "Il n'y a pas une seule intervention où je n'y pense pas", a -t-il souligné.

Un autre policier, âgé de 48 ans, a été condamné à 18 mois de prison pour "usage de faux en écriture". Il avait affirmé sur procès-verbal que l'homme menotté avait entravé son collègue par un croc-en-jambe. Sauf que lors de l'enquête et de la diffusion des images devant le tribunal cette scène n'est pas survenue. "On ne vous a pas appris à l'école de police de témoigner avec précision de ce que vous voyez,"  a lancé lors des débats judiciaires tenus le 5 février dernier, le président du tribunal correctionnel, Jean -Michel Pérez. Le tribunal a suivi les réquisitions réclamées par le vice-procureur Willy Lubin.

 

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité