A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Battue par Berlin, Nîmes bute sur le mur

Gueric Vincent marque un but Milosavljen (USAM_Matthieu Metivet ©TheAgency)

24h après avoir battu le Dinamo Bucarest (32-29), pour son deuxième match en deux jours en coupe d'Europe, l’USAM a chuté à domicile dans un final où le suspense a régné en maître. Dommage...

C’est probablement la première fois en 60 ans d’existence que l’USAM était contrainte de disputer deux matches officiels en 24h. Après les Roumains du Dinamo Bucarest (victoire nîmois 32-29) mardi, ce sont les Allemands de Füchse Berlin qui défiait la Green team ce mercredi soir. La programmation était improbable mais pas sans intérêt. C’est ni plus ni moins que la première place de la poule B de la ligue européenne qui était en jeu.

Avec les efforts consentis la veille, les Nîmois n’avaient pas les faveurs des pronostics, d’autant que les Berlinois étaient toujours invaincus dans cette compétition cette saison. Même si côté gardois le carburant risquait de manquer au fil des minutes, cela n’empêchait pas les Usamistes de jouer le coup à fond. Mais le combat paraissait inégal puisque les Berlinois avaient eu tout leur temps pour préparer correctement cette rencontre.

Desbonnet en fusion

L’USAM s’accrochait courageusement bien aidée par un Desbonnet en fusion. Le gardien de but nîmois été crédité de sept arrêts dans le premier quart d’heure. Les deux équipes se livraient un joli bras de fer et Nîmes faisait mieux que résister. Berlin prenait quatre unités d’avance (6-10, 17e). Nîmes ne paniquait pas et petit à petit comblait son retard. Mieux encore, la Green team repassait devant grâce à un but d’Acquevillo à neuf secondes de la pause. C’est avec un maigre pécule d’une longueur (13-12) que les joueurs de Franck Maurice rentraient aux vestiaires pour quinze minutes de pause bienvenue.

À la fin ce sont les Allemands qui l'emportent (USAM_Matthieu Metivet ©TheAgency)

Un but c’est bien et deux c’est encore mieux avec celui réussi par Sanad au retour des vestiaires, mais c’est peu quand il faut les défendre face à un cador européen. Mais Nîmes ne manquait pas de ressources et à la moitié de ce second acte, Berlin n’était toujours pas devant (18-18, 45e). Au moment d’aborder le dernier quart d’heure on pouvait redouter des premiers signes de fatigue côté Usamiste.

Fin de match à suspense

Mais l’exploit commençait à se dessiner quand Nieto et Hesham donnaient deux longueurs d’avance à Nîmes (20-18, 51e). Un mini creux rapidement comblé par les Berlinois. Comme si c’était calculé, les visiteurs passaient devant au meilleur moment (21-22, 54e). Usés, les Gardois ne pouvaient plus décrocher l’impossible. Sans démériter, L’USAM s’inclinait 22-24 et il faudra arracher la seconde place lors du déplacement à Kristianstad en Suède, mardi prochain.

Norman Jardin

Ligue Européenne de handball. USAM – FÛCHSE BERLIN (Allemagne) 22-24 (Mi-temps 13-12) Le Parnasse.  Arbitres : M. Jerlecki (Pologne) et Labun (Pologne)

USAM : Gouaze, Desbonnets (16 arrêts) (0/1) ; Vincent (1/2), Rebichon (0/2), Salou, (2/3) Dupuy, Tesio (2/4), Guigou, Kavticnik (3/6), Tobie (3/6), Acquevillo (5/10), Nieto (0/1), Joblon, Minel, Hesham (3/5) et Sanad (3/7). Entraîneur :  Franck Maurice.

 FÜCHSE BERLIN : Milosavljev (15 arrêts) (0/1), Genz ; Ernst, Wiede (0/2), Holm (2/4), Gojun, Andersson, (5/7),  Lindberg (3/4), Michalczik (2/5), Chrintz (0/2), Matthes (1/3), Kopljar (0/2), Vujovic (5/9), Koch (1/2), Marsenic. (5/7) Entraineur : Maximilian Rinderle.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité