A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Tirer n’est pas cadrer, les Crocos à l’arrêt

L'ancien niçois Burner a offert le deuxième but aux Niçois en relançant dans l'axe  [Photo via MaxPPP]
Après trois victoires et un nul, fin de série pour les Crocos qui s'inclinent ce soir 2-1 à Nice. Pourtant, les Nîmois ont tenté 22 fois leur chance mais seulement sept tirs ont été cadrés. Outre ce manque d'efficacité, Nîmes paye cash l'erreur de Burner qui offre la balle de victoire à Claude-Maurice en fin de match. Le NO devrait rester barragiste au soir de cette 28e journée. 

Galvanisés par une moisson de dix points en quatre rencontres, on s'attend à voir des Crocos la tête haute sur la magnifique pelouse de l'Allianz Riviera. Pourtant, c'est de manière timide qu'ils entament la partie. Le bloc gardois est très bas et ne fait que reculer. Le Niçois Atal a du feu dans les jambes dès les premières minutes. Il est à l'initiative de la première action dangereuse, obligeant Reynet à tacler devant Maolida. Pourtant, c'est son coéquipier Gouiri qui ouvre le score dans la foulée crochetant facilement Guessoum sur son contrôle, après un long ballon de Schneiderlin, pour tromper du gauche le gardien gardois (1-0, 4e).

Le face-à-face raté de Ferhat devant Benitez qui voit le ballon finir dans le petit filet n'est qu'un mirage dans ce début de rencontre largement dominée par les locaux (6e). Les visiteurs ne voient pas le ballon, ils subissent et sont en retard pour attaquer le porteur. Et quand ils récupèrent le cuir, ils en font mauvais usage avec des passes mal assurées, souvent vers l'arrière, et le perdent rapidement. Après avoir été inventif offensivement, le NO est en panne d'inspiration pour le moment. Tous les joueurs de champ azuréens sont dans le camp nîmois et ont tout le luxe pour initier des mouvements. Sur l'un d'eux, Atal est tout prêt du break mais ne cadre pas son tir du gauche.

À la pause : 11 tirs, un seul cadré

Après 26 minutes difficiles, les Rouges, en blanc ce soir, se réveillent enfin et deviennent intéressants. Bien lancé par Ripart, Koné rate complètement sa tentative de lob à l'approche du but (26e). C'est surtout dans le dernier geste que les hommes de Pascal Plancque pèchent. Ils parviennent enfin à construire des actions mais la finition n'est pas là. À l'image de Koné, celui qui marque seulement après être entré en jeu (cinq fois depuis son arrivée au NO), qui tergiverse et ne fait pas les bons choix. Sur un centre de Ripart, il refuse de reprendre du pied gauche alors que cela s'imposait (30e).

Pour fructifier ce temps fort, il manque une véritable opportunité. La plus significative provient de la tête de Fomba mais ça passe à côté (34e). Ce bon quart d'heure n'est pas récompensé à cause d'une incapacité à trouver une bonne position de tir. Et les chiffres sont criants à la pause : neuf occasions, 11 tirs dont six contrés pour un seul cadré ! "On a pas mal de situations malheureusement on ne finit pas bien", résume le capitaine Ripart à la pause au micro de Canal +. Le barragiste peut regretter sa demi-heure d'absence mais a rééquilibré les débats, de bon augure pour le second acte.

Landre marque, Burner craque

Et dès le retour des vestiaires, les Nîmois font le plus dur en égalisant. Après un corner tiré en deux temps, Benrahou enroule au premier poteau pour la tête de Ripart, Benitez repousse mais Landre est le plus prompt pour propulser le ballon au fond des filets (1-1, 50e). Une belle récompense pour le défenseur de 28 ans de retour ce soir en tant que titulaire après deux mois et demi d'absence.

Il avait dû céder sa place dès la 7e minute au match aller face aux Aiglons à cause d'une blessure à la cuisse alors qu'il portait le brassard de capitaine. Un premier but inscrit cette saison, le précédent avait été marqué où ? À l'Allianz Riviera ! C'était le 8 février 2020, Nîmes s'était imposé 3-1 sur la Côte d'Azur.

On espère forcément pareil scénario après ce retour au tableau d'affichage qui permet aux Crocos d'être dans le coup lors de ce deuxième acte. Ils se procurent encore des occasions grâce à Ripart dont la frappe du gauche est détournée par Benitez. Plutôt endormi, Nice se réveille et Gouiri trouve le poteau après un joli une-deux avec Lees-Melou (66e). Chacune leur tour, les deux équipes touchent du bois. Entré en jeu, Eliasson voit son tir enroulé du gauche s'écraser sur la barre transversale (73e). Alors que l'on aurait signé pour un match nul, Nîmes craque à cause d'une erreur de Burner, un ancien niçois, dont la relance du gauche dans l'axe se transforme en passe décisive pour Claude-Maurice qui n'en demandait pas plus pour faire mouche (2-1, 75e).

Dans la foulée, Dolberg se déchire face au but et gâche la balle de match (77e). En cette fin de rencontre, la recrue hivernale Ueda fête sa première apparition en Ligue 1 en remplaçant Landre. Reynet maintient le suspense devant Thuram (88e) et observe dans les derniers instants son homologue niçois être décisif devant Eliasson (90e+3) qui rate l'égalisation du pied gauche. En cas de succès de Nantes ce soir, Nîmes repasserait relégable. Les Crocos ont désormais dix jours pour préparer le prochain rendez-vous (le 14 mars) et pas des moindres : le derby face à Montpellier.

De Nice, Corentin Corger

28e journée de Ligue 1. Allianz Riviera. Rencontre jouée à huis-clos. Olympique Gymnaste Club Nice 2-1 Nîmes Olympique (mi-temps : 1-0). Arbitre : M. Ben el Hadj. Buts pour Nice : Gouiri (4e), Claude-Maurice (75e). But pour Nîmes : Landre (50e). Avertissements à Nice : Atal (54e), Schneiderlin (79e), Lotomba (90e). Avertissements à Nîmes : Meling (55e), Fomba (60e), Guessoum (90e+2). 

Nice : Benitez - Daniliuc (Lotomba, 61e), Saliba, Todibo, Kamara - Claude-Maurice, Boudaoui (Lees-Melou, 45e), Schneiderlin (cap.) - Maolida (Thuram, 76e) Gouiri, Atal (Dolberg, 61e). Remplaçants non utilisés : Cardinale, Nsoki, Bambu, Ndoye, Sellouki. Entraîneur : Adrian Ursea. 

Nîmes : Reynet - Burner (Paquiez, 80e), Guessoum, Landre (Ueda, 80e), Meling - Fomba, Cubas, Ripart (cap.) (Roux, 85e) - Benrahou (Eliasson, 70e), Koné (Duljevic, 70e), Ferhat. Remplaçants non utilisés : Nazih, Ahlinvi, Valerio, Ben Amar. Entraîneur : Pascal Plancque. 

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité