ActualitésSociété

BAGNOLS/CÈZE Manifestation contre les suppressions de postes au lycée Einstein

Ce samedi matin, lors de la manifestation à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ils étaient environ 80, ce samedi matin à Bagnols, à manifester à l’appel du syndicat SNES contre la diminution de la dotation globale horaire du lycée Einstein prévue par le rectorat pour la rentrée de septembre, qui provoquerait l’équivalent de six suppressions de postes d’après le syndicat.

Cette baisse du nombre d’heures d’enseignement, de 120 heures par semaine d’après le syndicat, « va entraîner des tas de problèmes, elle va obliger les enseignants à décider ce qu’ils vont sacrifier, explique Mohammed Hammani, professeur de mathématiques dans l’établissement et élu au bureau du SNES du Gard. Or, nos conditions de travail sont intimement liées aux conditions d’apprentissage. »

Car la suppression de ces heures d’enseignement va provoquer, d’après le syndicat, une hausse des effectifs par classe, qui passeraient à entre 36 et 40 élèves. Le tout dans le contexte sanitaire qu’on connaît, « avec des conditions déjà très dégradées », ajoute-t-il. « On sacrifie nos élèves », commente Mohammed Hammani, qui l’affirme : « il y aura des enseignants qui vont craquer par wagons. » Ce qui, selon lui, se matérialisera dans les arrêts maladie, « alors que nous sommes une des professions qui s’absente le moins. »

Ce samedi matin, lors de la manifestation à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La représentante de la FCPE et élue au conseil d’administration du lycée Céline Fauvel estimera pour sa part que « l’enjeu c’est l’avenir de nos enfants. Ces décisions ne peuvent que dégrader les conditions d’enseignement. » Et ce notamment avec la hausse des effectifs par classe, « qui dégrade les conditions d’enseignement », ajoute-t-elle.

La parent d’élève insistera également sur le contexte sanitaire, « car avec le covid, demain il va falloir faire plus pour rattraper toutes les heures d’enseignement que nos enfants n’ont pas eues, poursuit Céline Fauvel. Or, comment rattraper plus avec moins ? Ça va être mission impossible. »

La mobilisation se poursuivra dans l’établissement ce mardi 16 mars. Ses modalités restaient encore, ce samedi, à préciser.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité