A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU SOIR Si la recette a marché une fois…

À l'aller la joie des Nîmois avait contrasté avec la désillusion des Héraultais à l'image de Téji Savanier (Photo Anthony Maurin)
Ce dimanche à 13h, Nîmes Olympique (18e, 25 pts) retrouve Montpellier (8e, 40 pts) pour le deuxième derby de la saison. Vainqueurs à l'aller, les Crocos espèrent reproduire le même scénario au retour, ce qui serait une première dans l'histoire du club.
"Les derbys ne sont pas les plus beaux matchs, ce sont des matchs engagés et assez fermés. Ça se joue sur des détails. À nous de rester bien concentrés, de ne pas s’éparpiller et de mettre l'état d'esprit ainsi que la détermination nécessaires pour gagner", voilà comment Renaud Ripart résume la recette pour s'imposer dans ce duel languedocien. Vainqueurs 1-0 à la Mosson au match aller, ce qui était arrivé une seule fois auparavant en 1977 en 16e de Coupe de France, les Crocos connaissent les ingrédients pour réitérer une telle performance.
De la présence dans les duels, de la solidité défensive et du réalisme (un seul tir cadré à la Mosson) sont les éléments essentiels pour une prestation réussie. Entretemps, le chef de brigade a changé de nom mais le nouveau coach nîmois sait ce que représente un derby lui qui s'est nourri en tant que joueur du Losc (de 1980 à 1987), puis comme entraîneur adjoint, du derby nordiste face à Lens. "Je veux des joueurs qui s'engagent mais sans aller jusque dans l'agression. En tout cas on ne peut pas gagner ce genre de match sans avoir de l'engagement. Ça se joue aussi sur la gestion des émotions, c'est un équilibre à trouver."

"S'enlever la pression par rapport au classement"

Pour son premier choc entre Gardois et Héraultais, le technicien de 57 ans espère rentrer dans l'histoire puisque jamais le NO n'a remporté deux derbys sur une même saison de championnat. Avant d'en arriver là, cela signifie que le barragiste doit reprendre sa marche en avant après un coup d'arrêt à Nice (défaite 2-1) alors que les Rouges restaient sur quatre rencontres sans défaite. Ces derniers ont eu dix jours pour préparer "le match le plus important de l'année", comme l'a rappelé Renaud Ripart. Mais l'entraîneur n'a pas concocté une préparation particulière avant cette échéance : "C'était une semaine normale, je n'ai pas senti plus ou moins d'investissement chez les joueurs. Cela ne sert à rien d'être remonté comme un coucou toute la semaine pour faire un non match le week-end."

Au match aller, Renaud Ripart avait délivré Nîmois en marquant du droit (Photo Anthony Maurin)
La suprématie régionale ne doit pas faire oublier l'essentiel, le maintien. Une lutte à trois qui se poursuit avec Lorient, qui a deux points d'avance et Nantes, situé un point derrière. Un succès pourrait permettre aux Crocos de retrouver une place de barragiste avant de se rendre chez le leader lillois, samedi prochain. Un enjeu de taille qui pourrait être une source de crispation. "On doit s'enlever la pression par rapport au classement pour jouer ce match comme un vrai derby", assure le capitaine nîmois en l'absence d'Anthony Briançon.
Si les Montpelliérains n'ont pas la pression du maintien, ils ambitionnent d'aller chercher la cinquième place qualificative pour la Ligue Europa, actuellement occupée par Lens qui compte quatre points de plus. Mais surtout ils auront un esprit de revanche après la défaite du 4 octobre 2020. Après avoir couru derrière un succès pendant neuf rencontres, le MHSC surfe sur une série de huit matches sans défaite en comptant la Coupe de France. Les hommes de Michel Der Zakarian se sont qualifiés pour les huitièmes de finale après avoir éliminé Alès (2-1), samedi dernier, alors que les Nîmois avaient déjà été sortis de cette compétition.

Nîmes n'a jamais perdu un derby à domicile en Ligue 1

En revanche, en championnat les Héraultais restent sur deux matchs nuls peu glorieux contre Reims (0-0) et Lorient (1-1). Une équipe équilibrée qui a pris autant de points à domicile qu'à l'extérieur où elle n'a plus perdu depuis trois rencontres. Un chiffre qui n'aurait pas rassuré il y a quelques semaines mais après avoir enchaîné huit revers consécutifs aux Costières, les Gardois ont pris sept points sur leurs trois dernières réceptions. Par ailleurs, Nîmes n'a jamais perdu un derby à domicile en Ligue 1 : deux nuls (en 1992/1993 et 2018/2019) pour une victoire lors de la saison 1991/1992. Signe que la recette peut marcher à nouveau.

Sous le maillot rouge lors du derby du 30 septembre 2018, Savanier et Ferri évolueront demain sous une tunique bleue (Photo Anhtony Maurin)
Pour cette affiche, c'est encore en défense que le NO est affaibli. Meling est suspendu, Martinez blessé au genou et Briançon est encore en phase de reprise. Miguel devrait donc occuper le couloir gauche de la défense et le duo Guessoum-Landre pourrait de nouveau être associé dans l'axe. À droite, Alakouch est de retour et devrait donc reprendre sa place. Au milieu, l'indétrônable sentinelle Cubas sera présente certainement accompagnée de Fomba et Ripart, dont la présence dans l'entrejeu sur ce type de rencontre semble plus bénéfique qu'en attaque.
À moins que Pascal Plancque ait envie de relancer Deaux, à nouveau opérationnel. Le trio offensif devrait être classique avec Benrahou, Koné et Ferhat. Sarr, Depres, Aribi et Buades sont également à l'infirmerie. Côté visiteur, les trois anciens nîmois devraient être titulaires : Delort (quatre matchs en 2009/2010), Ferri (25 matchs en 2018/2019) et Savanier (132 matches de 2015 à 2019). Pour les deux derniers cités, c'est la première fois qu'ils reviennent dans la cité des Antonin depuis qu'ils ont traversé le Vidourle. Mais les Nîmois et surtout Ripart espèrent leur gâcher la fête : il n'y aurait pas plus beau cadeau d'anniversaire qu'une victoire pour le meilleur buteur de l'histoire des Costières, qui célèbre ce dimanche ses 28 ans.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Reynet, Dias - Burner, Alakouch, Guessoum, Landre, Ueda, Miguel, Paquiez - Cubas, Deaux, Fomba, Ahlinvi - Ripart, Ferhat, Koné, Eliasson, Benrahou, Duljevic, Roux. 
La composition probable : Reynet - Alakouch, Landre, Guessoum, Miguel - Fomba, Cubas, Ripart (cap.) - Benrahou, Koné, Ferhat. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité