A la uneActualitésPolitique

FAIT DU JOUR Saint-Laurent-des-Arbres doit se trouver un maire, treize mois après

Qui de Philippe Gamard ou Sylvie Barrieu-Vignal sera élu maire de Saint-Laurent-des-Arbres dimanche ? (Photos : Thierry Allard / Objectif Gard)
Qui de Philippe Gamard ou Sylvie Barrieu-Vignal sera élu maire de Saint-Laurent-des-Arbres dimanche ? (Photos : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ce dimanche 11 avril, les Saint-laurentais sont appelés aux urnes pour une élection municipale partielle, treize mois après une première élection rocambolesque qui a abouti à une annulation du scrutin et une gouvernance provisoire par une délégation spéciale de la préfecture depuis six mois. 

Le 15 mars dernier, alors que la France s’apprêtait à plonger dans le chaos sanitaire, Saint-Laurent-des-Arbres, un peu plus de 3 000 habitants à mi-chemin de Bagnols et Avignon, plongeait dans le chaos politique. Le maire sortant Philippe Gamard, bien que battu de 12 voix par la liste de Sylvie Barrieu-Vignal, conservait son fauteuil de maire. En cause, les bulletins de vote de la candidate, nuls car la nationalité étrangère de deux colistières n’y figuraient pas. 

Dans une ambiance tendue, Philippe Gamard était tant bien que mal réinstallé, en compagnie de son équipe, avant qu’un recours devant le Tribunal administratif n’annule les élections. Depuis le mois d’octobre, c’est une délégation spéciale de la préfecture qui gère les affaires courantes et assure la continuité du service public. Les élections seront ensuite reportées pour cause de crise sanitaire. La situation sanitaire n’est guère meilleure maintenant que fin 2020, mais les Saint-laurentais sont tout de même appelés aux urnes pour mettre fin à cet entre-deux qui n’a que trop duré. 

Entretemps, si la situation s’est quelque peu tassée, les enjeux restent importants : Saint-Laurent-des-Arbres, quatrième commune de l’Agglo du Gard rhodanien, pôle économique important à la démographie dynamique, n’est donc pas n’importe quel village. Cependant, de là à dire qu’il y a eu une véritable campagne électorale, il y a un pas. « Il y a eu une campagne, estime Philippe Gamard, élu en 2014. Elle a été différente car il n’y a pas eu de réunion publique, mais en même temps les gens connaissaient déjà les programmes. Nous avons quand même pu rencontrer des gens, et nous avons utilisé les réseaux sociaux. » 

Pour Sylvie Barrieu-Vignal, si les moyens mis en place sont comparables, la lecture est différente.  « Il n’y a pas eu de campagne », tranche-t-elle. « C’est totalement différent d’une campagne classique », rajoute son colistier Vincent Salvador, opposant municipal sortant. En treize mois, peu de changements sont à noter de part et d’autre. « Un de mes colistiers a déménagé pour des raisons professionnelles », précise Sylvie Barrieu-Vignal, alors que la liste de Philippe Gamard reste strictement identique à celle de mars 2020. 

Les programmes « peaufinés » en treize mois

Et les programmes ? Un mot revient des deux côtés : « nous l’avons peaufiné. » Là aussi, pas de changement spectaculaire. « Nous avons décidé d’accentuer sur les économies d’énergie dans les bâtiments communaux », avance Sylvie Barrieu-Vignal, qui dit avoir profité de ce délais pour « mener une véritable réflexion, rencontrer les partenaires potentiels. » Du côté de la liste Gamard, « le programme a été repris à la marge, car nous continuons à rencontrer les gens, par exemple nous avons décidé de réintégrer le repas des anciens que nous avions supprimé en 2014. » La colistière de celui qui a été maire de 2014 à 2020, Sadia Makchouche, parle de « continuité, nous restons fidèles à notre première campagne. »

Philippe Gamard, avec ses colistières Séverine Foucou et Sadia Makchouche (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Il y a une continuité aussi par rapport au mandat précédent », rajoute Philippe Gamard. Les programmes ne changent presque pas donc, même si le mandat qui s’ouvrira dimanche durera cinq ans et pas six. Du côté des mesures phares de la liste Gamard, on retrouve « ce qui est déjà amorcé », d’après le candidat. La rénovation de l’éclairage public, la rénovation des monuments historiques, la sécurisation du carrefour de la rue Eugène-Cabrol et du chemin de Saint-Maurice, la création d’une aire de repos et de covoiturage à l’entrée du village avenue de Sembrancher, l’aménagement de la rue du Baron le Roy et du carrefour de la boulangerie. On y retrouve aussi « les écoles, un point stratégique, note sa colistière Séverine Foucou. La commune grossit, les écoles sont saturées, et il y a une ouverture de classe en septembre. » La liste Gamard promet donc un projet d’agrandissement. Et « nous devrons faire rapidement la suite de ce que nous avons engagé l’année dernière, le chauffage et l’isolation de l’école », note Philippe Gamard. 

La liste Barrieu-Vignal prévoit elle aussi de s’occuper de l’école, pour laquelle « des travaux ont été faits, mais pas de projet d’ensemble. Nous travaillons sur un projet global », avance Philippe Paquier, colistier de Sylvie Barrieu-Vignal. Le projet comprend notamment l’extension de l’école. La liste veut également mener une réflexion sur la consommation énergétique des bâtiments communaux, et veut lancer un projet de salle polyvalente à dominante sportive « car il n’y a rien de ce type à Saint-Laurent, ce qui arrête la progression du tissu associatif, sportif et culturel », explique la candidate. La candidate veut également mettre en place de l’aide aux devoirs, refaire l’éclairage public en LED, mettre en place des réservoirs d’eau de pluie pour le nettoyage des rues et mettre le paquet sur la voirie, la rue Baron le Roy et le chemin de la Lauze en particulier. Plus largement, Philippe Paquier estime que « la commune a connu une extension, mais les équipements n’ont pas suivi. Plus on prend du retard, plus il est difficile de le combler, et M. Gamard ne s’en est pas aperçu. »

Sylvie Barrieu-Vignal, entourée de ses colistiers Coralie Gai, Vincent Salvador et Philippe Paquier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Il est temps que la commune passe à autre chose »

C’est donc entre ces deux programmes que les Saint-laurentais vont devoir choisir ce dimanche, après un long moment marqué par une ambiance qualifiée de « délétère » par Philippe Gamard. « Des choses ont été faites par l’autre liste qui ne sont pas dans notre façon d’être, comme les insultes et les pressions physiques lors du conseil municipal du 25 mai, ce n’est pas admissible », estime-t-il. Dans le camp d’en-face, on revendique « une posture claire, nous ne sommes pas des gens agressifs, mais la façon dont les choses se sont passées a été traumatisante pour nous et pour les habitants », explique Sylvie Barrieu-Vignal. Les tensions du 25 mai ? « Nous avons fait ce qu’on appelle une protestation citoyenne, nous n’avons pas été violents, mais nous ne pouvions pas empêcher certains personnes d’être plus virulentes », affirme-t-elle, tout en dénonçant à plusieurs reprises « le mépris » de Philippe Gamard à son endroit. 

Reste que ces péripéties « ont resserré les liens de notre équipe », affirme la candidate. Ceux de l’équipe Gamard ne se sont pas distendus non plus. Reste à voir si les électeurs seront au rendez-vous. De l’aveu de Philippe Gamard, « des gens ne savent pas encore qu’on vote dimanche, et d’autres ont besoin d’être rassurés », les mesures sanitaires étant garanties. 

Et si elles ne sont pas prêtes de partir en vacances ensemble, les deux têtes de liste ont en commun, comme très vraisemblablement la population, la volonté de mettre un terme à cette période d’instabilité, ne serait-ce que pour que la commune reparte de l’avant. « Il est temps que la commune passe à autre chose », estime Philippe Gamard. Ce sera chose faite dimanche soir, lorsque Saint-Laurent-des-Arbres aura enfin retrouvé une équipe municipale. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité