A la uneNîmesNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Aller au charbon pour faire chuter les Lensois

Avec ce déplacement à Lens, Reda Hammache et Pascal Plancque vont retrouver un club qu'ils connaissent bien (Photo Anthony Maurin).

Ce dimanche, Nîmes Olympique (18e, 31 pts) se déplace à Lens (6e, 53 pts) pour la 34e journée de Ligue 1. Toujours barragistes, les Crocos doivent continuer à prendre des points à l'extérieur. Une tâche qui ne s'annonce pas évidente face aux Sang et Or, prétendants à l'Europe et invaincus depuis 12 rencontres. 

"Avec vous jusqu'au bout, donnez tout", c'est désormais avec ce message posté sur une banderole accrochée directement sur les grilles du terrain depuis cette semaine que les Crocos s'entraînent tous les jours. Il reste cinq journées avant d'arriver au bout et pour rester en Ligue 1, il va falloir aussi prendre les trois points. Nîmes reste sur une seule victoire en sept rencontres et a raté le coche face à trois adversaires de son championnat avec une défaite contre Saint-Étienne (2-0) et deux matches nul face à Brest (1-1) et Strasbourg (1-1).

Sur les deux, les Gardois auraient pu l'emporter surtout le deuxième en menant au score en supériorité numérique. "On aurait dû sortir avec plus de points de ces matchs-là mais on n'est pas trop mal placé. Désormais, on ne doit plus avoir de regrets", concède Gaëtan Paquiez. Le point positif est que Lorient n'a pris qu'un point de plus que le NO sur cette période et garde une seule unité d'avance. Les Nîmois sont donc toujours dans le coup pour se maintenir sans passer par les barrages.

"Reproduire le match que l’on a fait à Lille"

"Ce n'est pas si nul que ça. Après Strasbourg, on a l’impression que l’on est redevenu les idiots du village,  les mauvais élèves de la classe parce que l'on arrive pas à gagner un match. Les équipes vendent chèrement leur peau", met au point le coach Pascal Plancque. Et en affrontant trois formations dans cette dernière ligne droite qui ont des ambitions européennes, elles ne vont pas faire de cadeau. La première c'est le RCL, classé cinquième, qui rêve de se qualifier pour la Ligue Europa.

Invaincus depuis 12 rencontres (sept nuls pour cinq victoires), l'équipe nordiste est la révélation de cette saison. Cela fait trois mois que les hommes de Franck Haise - le 23 janvier contre Nice (0-1) - n'ont pas subi un revers en championnat. "Leur organisation est très au point avec un système de jeu dont il ne démorde pas fait de certitudes et de repères. Par contre, à huis clos ce n'est pas comme avec 40 000 spectateurs bouillants, ce n'est pas non plus insurmontable", ajoute l'entraîneur gardois qui connaît bien ce public pour avoir été le directeur du centre de formation de 2012 à 2016. C'est dans la ville minière qu'il a rencontré Reda Hammache, l'actuel directeur sportif du NO.

L'attaquant Moussa Koné a la pleine confiance de son entraîneur (Photo Anthony Maurin).

"Je suis plutôt Lillois que Lensois mais j'ai beaucoup de respect pour ce club que j'ai connu de l’intérieur avec un engouement populaire quasiment unique en France", complète-t-il. Le souci c'est que même sans public le RCL est performant cette saison. Pour percer ce solide 3-5-2, les Crocos qui restent sur deux victoires, un nul et une défaite en quatre déplacements vont s'inspirer de l'exploit réalisé chez le leader avant la trêve. "On va essayer de reproduire le match que l’on a fait à Lille. C'est notre match référence de la saison à l’extérieur", assure Gaëtan Paquiez.

Ce dernier débutera sans doute sur le banc en Artois. Comme d'habitude, l'incertitude réside sur le visage de la défense centrale. Avec trois duos différents alignés lors des trois dernières rencontres, Pascal Plancque n'a pas encore trouvé la bonne formule avec quatre joueurs à sa disposition. Guessoum et Ueda semblent pourtant les plus rassurants au profit de Landre et Miguel mais pas sûr qu'ils débutent ensemble. Pour le reste le coach devrait faire dans la continuité.

Benrahou écarté du groupe

Malgré le manque d'animation offensive ces dernières semaines, il ne devrait pas chambouler son attaque. "Il y a trois mois tout le monde disait faut sortir Koné. J'ai continué à le faire jouer et il a marqué des buts. Il faut donner de la confiance aux joueurs", rappelle Pascal Plancque qui a en revanche fait le choix de ne pas retenir Benrahou, pourtant bien physiquement. Ainsi, c'est Duljevic qui fait son retour dans l'effectif nîmois et le Suédois Eliasson qui devrait débuter sur l'aile droite de l'attaque. Comme face aux Alsaciens, Cubas est forfait à cause de sa cuisse. "On l'espère pour Reims mais il risque plutôt d'être de retour face à Metz", confie son coach.

Dias, Briançon, Martinez, Burner, qui suit un protocole de reprise après avoir contracté la covid-19, Ben Amar et Depres sont également forfaits. Côté Sang et Or une dizaine de joueurs manque à l'appel dont les meilleurs buteurs Sotoca et Kakuta. L'attaquant est le 21e joueur du club cette saison touché par le virus. Reste à savoir si les Crocos parviendront à tirer leur épingle du jeu face à une équipe affaiblie et empocher une neuvième victoire cette saison.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Reynet, Nazih - Alakouch, Paquiez, Ueda, Guessoum, Landre, Miguel, Meling - Deaux, Fomba, Ahlinvi, Sarr - Ripart, Ferhat, Aribi, Koné, Eliasson, Duljevic, Roux. 

Le onze probable : Reynet - Alakouch, Ueda, Guessoum, Meling - Fomba, Deaux, Ripart (cap.)- Eliasson, Koné, Ferhat. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité