A la uneActualitésGardSanté

ÉDITORIAL Un concert ou une piqûre ? À vous de choisir !

Les arènes bien garnies (Photo Anthony Maurin).
(Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La vaccination contre le covid n'est pas obligatoire en France. D'ailleurs, elle ne l'est pas dans de nombreux pays du monde. Mais dans quelques semaines, vous vous poserez la question à deux fois. Pourquoi ? Car tout risque d'être fait pour vous inciter fortement à tendre le bras. D'abord, pour votre santé. Car cette maladie est dangereuse et tue. Les plus âgées d'entre nous mais pas seulement. Elle a déjà foutu en l'air un paquet de vies et de familles et ne risque pas de s'arrêter en si bon chemin. Ensuite, parce que c'est aujourd'hui la seule véritable solution pour protéger les autres. Si vous ne souhaitez pas vous protéger, vous avez le droit. Mais par contre, vous engagez les autres dans vos interactions sociales et encore plus s'ils ne sont pas protégés aussi. Enfin, car tant qu'une grande majorité des habitants d'un pays n'est pas protégée, impossible de retrouver une vie normale. Alors le Gouvernement semble avoir tranché. Dans la droite ligne de l'Europe. Hier mercredi, à l'issue d'un nouveau conseil de défense sanitaire, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé l'instauration d'un "pass sanitaire" français pour "l'accès à des grands événements sportifs ou culturels". Demain, impossible de se rendre aux Costières, au Parnasse, à Paloma, au Cratère d'Alès ou dans les arènes de Nîmes sans ce précieux sésame. Même si le Parlement aura le dernier mot pour décider de l'utilisation de ce pass, il semble en bonne voie. D'ailleurs, ce pass se confondra avec le passeport sanitaire européen, une sorte de carnet de santé numérique qui prouvera que vous êtes vacciné contre la covid-19. Validé par les 27 états membres de l'Union européenne, c'est avec lui que vous voyagerez probablement cet été. Reste plusieurs problématiques liées à ce beau projet. D'abord, est-ce que l'accès à la vaccination pour tous sera possible ? Il y a là une rupture d'égalité entre les pays mais aussi en lien avec la stratégie de l'État français d'avoir priorisé la vaccination à certaines catégories d'âges et de professions. Ensuite, qui peut prouver scientifiquement que les vaccins administrés aujourd'hui protègent parfaitement contre les derniers variants qui se développent ? Enfin, la couverture vaccinale semble s'estomper avec le temps. Combien de temps ce pass ou ce passeport seront-ils valables ? Il est à parier qu'il sera rapidement désuet et dénué de tout intérêt en quelques semaines. Sauf à tendre à nouveau le bras. Mais combien de fois par an ? Un concert ou une piqûre ? À vous de choisir !

Abdel Samari

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Un commentaire

  1. Il me semblait que le pass sanitaire sert à tracer si la personne est vaccinée et/ou si elle a réalisé un test PCR ou antigénique… Du coup, je ne comprends pas vous centrez l’article sur « un concert ou une piqûre ». Bref, simple détail 🙂 Sinon, plus globalement, je pense que c’est une bonne chose pour faire redémarrer la culture (pour continuer avec votre exemple). Par contre, il y a un peu d’hypocrisie dans cette annonce : après jouer la carte du flou pendant longtemps, une très grande partie des gros festivals de l’été ont déjà annoncé l’annulation de leur édition 2021. Un Hellfest, les Vieilles Charrues et tous les autres ne s’organisent pas 2-3 mois avant. Outre l’aspect purement organisationnel, il y a logistique qui prend du temps et surtout le montage de l’événement d’un point de vue financier qui se débute quasiment 1 an avant l’événement. Du coup, ok, en théorie, on va pouvoir faire des concerts ou des gros événements dès cet été, mais faut-il qu’il y en est !
    Le site « Tous les festivals » a publié une carte de France des festivals qui sont maintenus cet été… et une majeure partie des festivals maintenus sont ceux autour du jazz. Niveau anticipation, c’est encore donc très très limite.
    Enfin, dans les petites lignes, il apparait aussi que pour les événements dont il n’y a plus de « jauge limite » à respecter pour cet été, il faudra toutefois attendre l’autorisation des autorités locales (j’imagine la Préfecture), qui décidera de maintenir ou non l’événement au regard de la situation sanitaire du moment. Moralité, qui va réellement prendre le risque d’organiser des événements importants cet été ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité