ActualitésSanté

CORONAVIRUS Pierre Ricordeau, ARS Occitanie : « La situation est en nette amélioration »

Pierre Ricordeau, directeur de l'ARS Occitanie (Photo Corentin Corger)

Comme chaque semaine, Pierre Ricordeau, directeur de l’Agence régionale de santé (ARS), fait le point sur la situation de l’épidémie en Occitanie. Si la situation est en nette amélioration, le taux d’hospitalisation reste quand même élevé.

"La situation est en nette amélioration sur l’ensemble de la région", dixit Pierre Ricordeau, le directeur de l’ARS Occitanie. S'il y a quelques jours le taux de positivité était encore élevé, "les craintes sont maintenant apaisées. La baisse est claire", poursuit-il avec le sourire. Le taux de positivité (le pourcentage de cas positifs par rapport au nombre de tests) a baissé de 40% par rapport à la semaine dernière. On constate une diminution de 32% du taux d’incidence, le nombre de nouveaux cas en une semaine rapporté à 100 000 habitants, avec une moyenne de 130 cas, stabilisée bien en dessous du seuil d’alerte (200).

Concernant les autres formes de la covid-19, c’est le variant anglais qui est le plus présent dans notre région. Son taux est d’ailleurs supérieur à la moyenne nationale. "En revanche, les variants brésiliens et sud-africains sont très peu présents, à peine 2%", assure Pierre Ricordeau. Des cas de suspicion du virus indien sont en cours d’analyse mais pour le moment aucun cas n’a été confirmé en Occitanie. En secteur hospitalier, l’activité covid-19 reste encore élevée mais le nombre de cas graves baisse en soins critiques comme en hospitalisations conventionnelles. Les derniers chiffres donnent près de 800 hospitalisations dans notre région dont 300 en réanimation.

"Ce nombre correspond au pic de la première vague. Même si ça s’améliore, ça reste très élevé", note Pierre Ricordeau qui espère surtout que la tendance positive va se poursuivre et ne pas s’inverser avec le déconfinement progressif. Il invite à "ne pas négliger les gestes barrières pour ne pas dilapider tout l’acquis accumulé." Des mesures de restrictions qui ont été efficaces pour le directeur de l’ARS. Ce dernier a aussi évoqué l’accélération de la vaccination avec une hausse de 16,5% du nombre de vaccinés (soit 300 000 de plus) sur la semaine entre le 26 avril et le 3 mai par rapport à la semaine d’avant. "On a un objectif de 400 000 vaccinations sur cette semaine", confie Pierre Ricordeau.

"Promouvoir la vaccination avec Astra Zeneca"

Avec un message commun : "Tous sur le pont en cette semaine de l’Ascension." Les autorités sanitaires mettent en garde de rester vigilant pour ceux qui vont se retrouver en famille lors de ce long week-end. "L’enjeu est aussi de promouvoir la vaccination avec Astra Zeneca, très importante pour aboutir dans les délais fixés à la vaccination de la population adulte. Il y a une perte de chance collective, si on arrive pas à convaincre nos concitoyens." La polémique autour de certains effets secondaires a créé une défiance de la population et notamment sur les plus de 55 ans où Pierre Ricordeau assure qu’il est bénéfique.

Des doses n’ont donc pas encore été utilisées alors que le Pfizer et le Moderna sont utilisés à flux tendu. Sur les 2,5 millions de doses injectées en Occitanie depuis le 4 janvier, 1,9 millions concernent le vaccin Pfizer. Preuve que la campagne s’accentue, près de 43% des Occitans âgés entre 50 et 64 ans ont bénéficié d’une première dose. À partir de ce mercredi, tous les adultes pourront se faire vacciner sous réserve pour les moins de 50 ans de créneaux disponibles la veille pour le lendemain.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité