ActualitésAlès-CévennesEconomiePolitique

ANDUZE/SALINDRES Commerces, santé, aménagement du territoire au programme de la visite de Carole Delga

La présidente de Région, Carole Delga, est venue en visite à Anduze, ce lundi soir. Elle a rencontré les acteurs associatifs locaux mais aussi les commerçants et les restaurateurs. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Carole Delga était en visite ce lundi soir à Anduze, en présence de la maire, Geneviève Blanc, du sénateur Denis Bouad, et du président de la CCPU, Fabrice Verdier. (Marie Meunier / Objectif Gard)

La présidente socialiste de la Région Occitanie, Carole Delga, était en visite à Anduze ce lundi soir, en présence de la maire, Geneviève Blanc, du sénateur Denis Bouad, et du président de la communauté de communes Pays d'Uzès, Fabrice Verdier. L'occasion de parler avec les restaurateurs et les commerçants, quelques jours avant la première phase du déconfinement. Elle était aussi à Salindres ce mardi matin.

Lundi soir, pas de déambulation dans Anduze à cause de la pluie mais un temps de questions-réponses dans la salle Marcel-Pagnol. L'occasion pour la présidente de Région de prendre le pouls auprès des métiers de bouche avant la réouverture des terrasses le 19 mai. "À Anduze, on rajoute à la crise sanitaire, la crise inondation. Plusieurs restaurateurs ont été très sérieusement impactés le 19 septembre dernier", recontextualise la maire.

Parmi les personnes présentes dans la salle, il y avait Yan Guyot et sa femme, Laurence qui tiennent le snack Le Tranquilo. "Après deux mois de travaux, on a pu rouvrir en décembre. Mais on a refermé car on a subi une grosse perte de clientèle, ça ne sert à rien de travailler à perte", déplore le gérant. 80 cm d'eau se sont engouffrés dans son établissement. À côté, Mickael Choclan et sa compagne, Pauline, n'ont toujours pas pu rouvrir leur restaurant Les Terrasses en bord de Gardon. "On a eu 1,20 m d'eau au plus haut. Aujourd'hui, il ne reste que les murs et le toit. Tout ce qui était à l'intérieur est à refaire", atteste Pauline. Elle poursuit : "On a fait une contre-expertise pour l'assurance. On a le droit d'être indemnisés le mieux possible. Depuis, on n'a plus de nouvelles."

Les assureurs se font attendre

Le couple n'a aucune perspective d'ouverture, ni de chiffrage des dégâts engendrés par la crue. Plusieurs restaurateurs et commerçants dans la salle ont d'ailleurs soulevé ce problème d'assurances qui tardent. La présidente de Région rappelle que plusieurs actions de protection contre les inondations sont menées notamment de confortement de digues (1,2 M € de travaux accordés à Anduze pour des travaux finis en 2020), d'entretien des cours d'eau...

850 000 € d'aides seront attribués par la Région en juin prochain pour des travaux de remise en état pour les communes sinistrées. Carole Delga rappelle que des actions de prévention sont aussi menées : "Le réchauffement climatique est à l'œuvre. Il faut que notre nouveau modèle de développement ne soit pas le même que celui du XXe siècle. Je suis pour un modèle de croissance raisonnée."

D'autres restaurateurs plus épargnés se demandent quelles vont être les modalités de réouverture le 19 mai : amplitude horaire, disposition des terrasses... "Nous élus, nous n'avons pas plus d'informations. On les découvre en même temps que vous à la télé ou à la radio", répond Carole Delga.

Dans l'agglomération d'Alès, 1,45 million d'euros d'aides a été injecté dans le cadre du fonds L'OCCAL. Un dispositif ouvert en juin 2020 par la Région, la Banque des territoires, les départements et les intercommunalités, distribuant des subventions pour les investissements de relance ou des avances remboursables de trésorerie. Rien que sur Anduze, 57 commerces locaux ont bénéficié de l'aide régionale pour au total 422 000 € (Le Tranquilo, le café l'O à la bouche, le café le Petit jardin du Cévenol, le restaurant le Petit phare...)

Enfin, la présidente de Région a profité de sa visite pour parler du dispositif Foccal (Foncière Occitanie centralités commerce et artisanat local). L'idée étant de rénover des commerces vacants dans les cœurs de ville afin de proposer une offre immobilière adaptée aux moyens des commerçants et artisans. Vingt communes en Occitanie seront pilotes dont Anduze.

Carole Delga reçue par les élus salindrois, dont Jean-Luc Gibelin, par ailleurs vice-président de la Région, avec le conseiller régional Fabrice Verdier, ainsi que le sénateur Denis Bouad. (Photo Corentin Migoule)

Une nuit à Alès pour une matinée de plus en Cévennes

Après Anduze la veille, Carole Delga avait rendez-vous à Alès ce mardi matin. La candidate à sa réélection a d'abord rendu visite aux élèves du collège Racine et plus particulièrement aux contributeurs du projet citoyen "Touche pas à mon professeur" mené par Gilles Roumieux (lire ici). La Région s'est notamment engagée à acheter des exemplaires du livret qui seront remis aux lycéens de l'Occitanie.

En milieu de matinée, Carole Delga était attendue à Salindres où Étienne Malachanne, premier adjoint à la mairie, a mené la visite du centre de santé qui vient de connaître une cure de jouvence. Et à en croire ce dernier, il en avait bien besoin : "Depuis 2015, on était très souvent interpellé par la population locale qui évoquait une vraie difficulté quant à l'accès aux soins. On voyait le désert médical se rapprocher dangereusement." 

Suite à ces travaux d'extension, à l'heure où sa capacité d'accueil n'était plus suffisante pour répondre aux besoins des locaux, le centre de santé pluriprofessionnel ouvert depuis 2018 va regrouper quatre médecins généralistes, un ostéopathe, un dentiste et un cabinet d'infirmière. La Région, qui dans le Gard, depuis 2016, a financé 10 projets de création ou d'extension de maison de santé pour un montant estimé à plus de 1,3 million d'euros, a soutenu le projet salindrois à hauteur de 105 000 euros sur les 371 000 déboursés. Enfin, Carole Delga s'est dirigée vers le parvis de la mairie pour recevoir le dossier de candidature au dispositif "Bourgs-centres" des mains du maire de Salindres, Yves Comte.

Marie Meunier et Corentin Migoule

Articles similaires

Un commentaire

  1. « Le réchauffement climatique est à l’œuvre. Il faut que notre nouveau modèle de développement ne soit pas le même que celui du XXe siècle. Je suis pour un modèle de croissance raisonnée. »

    La croissance à 2 chiffres se fait dans le sud est asiatique dans des conditions sociales et environnementales à la Zola.
    Notre territoire doit axer son développement sur les critères qui englobent l’économie, le social et l’environnemental.
    Le localisme que veut mettre en œuvre le Rassemblement National, y compris en Occitanie, répond en partie à la problématique.
    Jean-Paul Garraud, tête de liste pour les élections régionales, est porteur de cette nouvelle approche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité