A la uneFaits DiversGard

LES PLANTIERS Aucune trace de l’ennemi public numéro un malgré 350 gendarmes à ses trousses

Photo via MaxPPP

Ce vendredi, les recherches se poursuivent pour retrouver Valentin Marcone, 29 ans, suspecté d'un double meurtre dans un village des Cévennes

Les gendarmes doivent faire face à deux ennemis dans la traque d'un homme après le double homicide survenu dans les Cévennes mardi matin. D'abord le fugitif, Valentin Marcone, 29 ans, est lourdement armé. Un homme capable du pire, il a abattu il y a trois jours, mardi dernier, son patron et son collègue de travail dans une scierie de la commune des Plantiers.

Un village de 260 habitants, habitué au calme et niché au coeur des Cévennes... Et c'est peut-être aussi le second ennemi des 350 militaires à ses trousses: le relief escarpé et la luxuriante forêt au pied du Mont Aigoual. Un espace naturel où il est facile de se cacher, avec de nombreuses cavités. Un site bien connu de cet homme dangereux au visage juvénile dont la fiche de recherche a été diffusée hier à l'ensemble des forces de l'ordre du territoire national.

Un ennemi public numéro un qui connaît et qui aime ce secteur sauvage où il se sent à l'aise. Chasseur, il a l'habitude d'arpenter hiver comme été ces terres hostiles. Les gendarmes dans une traque de tous les instants, inspectent le moindre recoin, fouillent des cavités souterraines, perquisitionnent les maisons inoccupées afin d'être certain que Valentin Marcone ne s'y cache pas. Un quadrillage sur un vaste secteur qui ne donne rien pour l'instant, malgré les moyens colossaux engagés et l'appui du GIGN. Le village des Plantiers est toujours coupé du monde pour la quatrième journée d'affilée, des habitants ont été exfiltrés par les militaires pour trouver refuge ailleurs.

Ce vendredi matin, trois jours après le drame, le fugitif est introuvable. Aucune trace ne mène à lui et aucun témoignage probant n'est parvenu aux enquêteurs après la diffusion de l'appel à témoins et la photo du suspect. Des gendarmes qui continuent, la journée comme la nuit, de ratisser la forêt cévenole à la découverte du moindre indice permettant de remonter jusqu'à Valentin Marcone devenu en l'espace de quelques heures l'homme le plus recherché de France.

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité