A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Balayés par Lyon, les Crocodiles sont relégués en Ligue 2

La déception des Crocodiles (photo Anthony Maurin)

Ecrasés par Lyon 5-2 au stade des Costières, Nîmes Olympique est relégué en Ligue 2, trois ans après l’avoir quitté. La 20e défaite nîmoise de la saison aura été celle de trop.

Meling est abattu et Nîmes est relégué. (photo Anthony Maurin)

Le miracle n’a pas eu lieu au stade des Costières. Les Crocodiles ne sont pas parvenus à vaincre Lyon et ils se sont logiquement inclinés 5-2. La conséquence est terrible puisque cette nouvelle défaite, la 20e de la saison, condamne Nîmes Olympique à la relégation en Ligue 2.

Nîmes Olympique se trouvait devant un défi énorme au moment d’attaquer cette 37e journée de Ligue 1. Les Crocodiles ont alors deux points de retard et une différence de buts très défavorable (-11 pour les Canaris et -26 pour les Crocodiles) à rattraper au FC Nantes. La mission paraissait déjà compliquée, mais quand on sait que Nîmes doit affronter Lyon et Rennes, cela relève plus du miracle que de l’exploit. Dans la cas où le NO serait parvenu à battre l’OL, il aurait aussi fallu que Nantes s’incline à Dijon qui est déjà condamné à la relégation en Ligue 2.

Ouverture du score de Koné

Pour ce match capital, Pascal Plancque a décidé de reconduire pratiquement le même onze de départ qui a gagné 3-0 à Metz, une semaine plus tôt. Le seul changement se trouve au poste de latéral droit avec la titularisation de Burner à la place de Paquiez blessé. La rencontre ne tardait pas à s’enflammer avec un premier ballon de Ferhat pour Ripart sur le côté droit, et le centre du capitaine nîmois ne peut pas être repris par Koné qui s’était jeté (5e).

Koné a marqué mais la joie nîmoise a été de très courte durée. (photo Anthony Maurin)

Quelques secondes plus tard, Marcelo, le défenseur lyonnais, ajuste très mal une passe à Lopes et Koné, qui se trouve en embuscade, en profite pour ouvrir le score (1-0, 6e). Nîmes ouvre la porte d’un exploit salvateur, mais la joie gardoise est de courte durée. Tout d’abord du côté de Dijon, c’est le FC Nantes qui prend l’avantage, mettant un grand coup à l’enthousiasme nîmois. La suite est un long calvaire pour le NO. C’est d’abord Paqueta qui égalise pour l’OL à la suite d'une première frappe lyonnaise contrée par la défense nîmoise (1-1, 8e).

Un Lyon impitoyable

Les visiteurs se livrent à un pilonnage en règle de la cage nîmoise. À deux reprises (10e et 13e), Reynet repousse des frappes tendues d'Aouar. C’est ensuite Depay qui tire des 20 mètres, Reynet repousse et Toko-Ekanbi rate le cadre pourtant déserté (15e). À force de plier, l’arrière-garde nîmoise finit logiquement par céder. Sur une contre-attaque rondement menée par l’OL, Depay crochète Ueda avant d’ajuster l’infortuné Reynet (1-2, 21e). En plein naufrage, le NO subit les offensives visiteuses.

Reynet a multiplié les parades malgré les cinq buts encaissés. (photo Anthony Maurin)

Reynet multiplie les parades pour éviter le pire, le gardien de but nîmois s’interpose deux fois face à Toko-Ekambi (24e et 25e). À la suite d’une frappe de Dubois, le dernier rempart nîmois repousse une nouvelle fois et Paqueta récupère le ballon et marque le troisième (1-3, 25e). Avant la demi-heure de jeu, la rencontre est pliée et le maintien des Crocodiles aussi puisque tous leurs concurrents s’imposent dans le même temps. Les joueurs de Pascal Plancque sont même heureux de ne pas rentrer aux vestiaires avec un déficit plus important.

Nîmes craque deux fois en trois minutes

Même si l’espoir est quasiment nul, les Nîmois ont au moins le mérite de se reprendre au début de la seconde période. Un court temps marqué par une frappe de Ripart qui oblige Lopes à se coucher. Mais la machine lyonnaise est impitoyable et après un ballon perdu par Fomba, Paqueta sert parfaitement Aouar qui trompe une nouvelle fois Reynet (1-4, 55e). Les Crocodiles boivent le calice jusqu’à la lie, mais à la suite d’un bon pressing de Fomba, le ballon parvient à Koné qui ouvre son pied droit et réduit l’écart (2-4, 62e).

Impuissant, Nîmes retrouve la Ligue 2 (photo Anthony Maurin)

L’OL baisse un peu le pied et Ripart tente sa chance, son tir est détourné et il passe à ras-du-poteau de Lopes (67e). La fin de rencontre est éprouvante pour les fans du Nîmes Olympique. Ils voient leur équipe sombrer en encaissant un cinquième but. Celui-là est réussi de la tête au deuxième poteau par Slimani à deux minutes du terme (2-5, 88e). Mais il y a bien longtemps que l’enthousiasme avait quitté le stade des Costières. Avant même la dernière journée, Nîmes est officiellement relégué en Ligue 2. La tête basse, les Crocodiles regagnent les vestiaires. C’est sur ce triste naufrage que les Nîmois disent adieu au maintien. Les Crocodiles ne seront restés que trois saisons en Ligue 1 et nul ne sait quand ils la retrouveront.

37e journée de Ligue 1. Stade des Costières. NÎMES OLYMPIQUE – OLYMPIQUE LYONNAIS 2-5 (mi-temps : 1-3). Rencontre jouée à huis-clos. Arbitre : M. Buquet. Buts pour Nîmes : Koné (5e,62e,). Buts pour Lyon : Paqueta (8e, 24e), Depay (21e), Aouar (55e), Slimani (88e). 

 Nîmes : Reynet – Burner (Alakouch, 45e), Ueda, Landre, Meling – Fomba (Deaux, 76e), Cubas – Ferhat (Ahlinvi, 86e), Ripart (cap.), Eliasson (Chadli, 76e) – Koné (Doucouré, 81e). Remplaçants non utilisés : Nazih, Guessoum, Valerio, Depres. Entraîneur : Pascal Plancque. 

 Lyon : Lopes – Dubois (Diomandé, 87e), Denayer, Marcelo, Cornet – Caqueret, Bruno Guimaraes (Thiago Mendes, 64e) – Toko Ekambi (Slimani, 76e), Paqueta, Aouar (Cherki, 63e) – Depay (cap.). Remplaçants non utilisés : Pollersbeck, Gusto, Bard, Soumaré, Keita. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité