A la uneActualitésGard

ÉDITORIAL Et si on enlevait le masque sur les plages du Grau-du-Roi ?

Une plage du Grau du Roi (Photo Objectif Gard)
(Photo : Stéphanie Marin / ObjectifGard)

Beaucoup de critiques, de reproches sur la stratégie de vaccination du Gouvernement qui a privilégié au départ une vaccination ciblée sur les populations les plus fragiles face au covid. C'est vrai que le démarrage a été compliqué, long, un peu comme le diesel. Mais maintenant que le moteur est en route, ça tourne. Et on va même passer au plein régime à partir du 31 mai soit avec quelques semaines d'avance sur le calendrier initial fixé au 15 juin. C'est lors d'une visite hier dans un centre de vaccination en région parisienne que le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé cette accélération. Désormais, toutes les personnes de plus de 18 ans, sans comorbidités, seront éligibles à la vaccination. Une bonne nouvelle donc d'autant qu'une seconde est venu un peu rassurer la planète toute entière : les vaccins actuellement disponibles sont jusqu'à présent efficaces contre "tous les variants du virus", a assuré l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Cela n'empêchera pas de continuer à agir avec prudence face à ce virus. Mais on peut raisonnablement commencer à entrevoir une sortie de crise. Avec les températures estivales qui arrivent, et la trajectoire baissière de l'épidémie en France, le Gouvernement pourrait même envisager d'autoriser d'ôter les masques en extérieur. Le ministre de la Santé l'a annoncé. C'est d'ailleurs déjà le cas par exemple chez nos voisins des Alpes-Maritimes et bientôt dans le Var. L’obligation du port du masque sur l’ensemble du département du Var est maintenu à l'exception des plages et espaces naturels, dans le respect de la distanciation sociale. Demain alors, pourquoi ne pas imaginer la fin des masques sur les plages du Grau-du-Roi ou dans les grands espaces comme en Cévennes ? La préfecture du Gard y réfléchit selon nos informations et va très rapidement se coordonner avec les autres préfectures du Sud de la France. Mais pour le moment, rien n'est décidé, nous dit-on en haut lieu. En réalité, plusieurs paramètres font encore hésiter la préfète. D'abord, le taux d'occupation des lits de réanimation qui reste encore élevé. La vaccination, qui vient de passer les 30% dans le Gard mais reste encore loin d'être suffisante.  Enfin, la réouverture trop récente des terrasses des bars et restaurants ainsi que des commerces non essentiels et lieux de cultures ne permet pas encore de tirer des enseignements sur un risque de reprise épidémique. Alors, d'ici le 9 juin, faudra probablement encore faire cet effort. Même sur la plage. En attendant des jours meilleurs ?

Abdel Samari

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité