A la uneSports GardUSAM

USAM Gagner un derby à Montpellier : prêt à mettre fin à 27 ans d’attente ?

C'est un gros défi qui attend Nîmes ce soir (Photo Anthony Maurin)
Au match aller, Nyateu et les Nîmois avaient perdu 25-24 (Photo Anthony Maurin)

Pour la 27e journée de Lidl Starligue, l'USAM (5e, 30 pts) se rend à Montpellier (2e, 45 pts) pour le derby du Languedoc à 18h30 au Palais des sports René-Bougnol. Au-delà de l'aspect sportif, les Nîmois veulent faire tomber un record : cela fait 27 ans qu'ils n'ont pas gagné en terre héraultaise.

Face à Toulouse, dans un match rocambolesque, l'USAM a perdu un premier derby d'Occitanie (35-34). Place maintenant au "vrai" face à Montpellier où la suprématie de l'ex-Languedoc est en jeu ce samedi à 18h30 pour la 27e journée de Lidl Starligue. Sportivement, les Nîmois sont dans les clous par rapport à leur objectif, bien accrochés à leur cinquième place où ils devraient finir en fin de saison, synonyme de qualification européenne, sauf catastrophe. "On ne l'a pas encore atteint. Il faudra gagner encore trois matchs et ce ne sera pas facile face à des équipes qui se battent pour le maintien", tempère Franck Maurice. Toulouse reste à deux longueurs mais a disputé trois matchs supplémentaires.

Alors ce derby c'est pour montrer que Nîmes est désormais capable d'aller gagner à Montpellier après deux succès à domicile ces dernières années dont un en Coupe de France en 2018 et lors du précédent exercice. Signe que les duels sont de plus en plus serrés, les trois derniers se sont soldés par le même score 25-24. "D'abord c'était eux, puis nous, après eux, donc dans cette série ça devrait pencher pour nous", s'amuse Franck Maurice. S'imposer dans l'Hérault serait un véritable exploit puisque cela fait 27 ans que cela n'est plus arrivé pour un bilan de 16 défaites et un match nul.

17 matchs sans victoire à Montpellier

"Je crois qu'on l'avait emporté 23-20 ou 24-19. J'étais face à Grégory Anquetil, le duel était sympa", se souvient Alain Portes qui terminait sa carrière de joueur lors de cette saison 1993/1994. La légende usamiste était d'ailleurs entraîneur lors du match nul 32-32 au Palais des Sports René-Bougnol le 25 novembre 2006, "on égalise à la dernière seconde (32-32) grâce à un but de Malesevic". Depuis l'attente est longue, 27 ans ! Et c'est dans cette même salle emblématique que la rencontre va se jouer ce soir. "Ce sera une première avec le maillot nîmois", se réjouit Benjamin Gallego, natif de Clermont-l'Hérault.

C'est un gros combat qui attend Minel et les Nîmois (Photo Anthony Maurin)

"Je préfère jouer là-bas. Cette salle a plus le parfum du combat et donc du derby. Ce n'est pas une salle de spectacle", compare le coach nîmois en faisait référence à la Sud de France Arena. Est-ce que ce changement de lieu permettra de mettre fin à cette série face au deuxième du classement qui n'a perdu qu'à une seule reprise cette saison à domicile (face au PSG) ? "C'est un match particulier où il faut avoir le couteau entre les dents, être prêt à mourir sur le terrain et vouloir traverser le mec quand on avance. Cette agressivité et cet engagement, il faut être capable de l'enchaîner", résume Franck Maurice au moment de dresser la liste des ingrédients qui mènent vers le succès. Même si pour lui, l'USAM est toujours dans "la position du petit."

Le public et Tom Poyet de retour

L'autre élément à prendre en compte c'est le grand retour du public avec une jauge limitée à 800 personnes. "Enfin ! La saison est longue pour tout le monde en partie à cause de ça. Même s'il n'est pas de notre côté, ça va rajouter quelque chose en plus et puis ça fait du bien", savoure Quentin Minel. Fini la sensation de match amical surtout à Bougnol avec le kop des "Blue Fox", les supporters montpelliérains réputés pour faire du bruit, et de nouveau de la pression sur les épaules des arbitres. Chaque année on croise les doigts, est-ce que 2021 sera la bonne ? "C'est 50/50, ils peuvent le faire. Il est temps de rectifier le tir !", conclut Alain Portes.

Pour y parvenir, le staff nîmois peut compter sur l'intégralité de son groupe hormis O'brian Nyateu, incertain. Une décision sera prise en matinée pour connaître les 16 joueurs qui feront le court déplacement cet après-midi. Parmi eux, la principale information est le retour de Tom Poyet après huit mois d'absence. Le pivot c'était rompu le tendon d'Achille le 10 octobre face à Créteil (défaite 25-22) et après une longue convalescence, il est prêt à reprendre la compétition. Après avoir réussi à battre Nantes cette saison (33-32), la Green team a l'opportunité de réaliser un autre gros coup et surtout d'écrire une nouvelle page dans l'histoire des derbys.

Corentin Corger

Le groupe complet : Desbonnet, Paul; Salou, Nieto, Gallego, Poyet, Dupuy, Acquevillo, Tobie, Minel, Hesham, Kavticnik, Nyateu, Rebichon, Tesio, Guigou, Sanad.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité