A la uneCultureGardNîmes

NÎMES Les Avocats plaident pour le 17e Prix Hemingway

Le recueil du PH 2020 et le premier livre d'unlauréat, Adrien Girard (Photo Anthony Maurin).
Eddie Pons et Marion Mazauric, qui pointe du doigt une rareté... Un verre d'eau ! (Photo Anthony Maurin).

Quels beaux diables ! Les Avocats du diable, de l'association éponyme, ont présenté la liste des auteurs finalistes pour la 17e édition du Prix Hemingway. Un point sur les autres activités comme le Prix de la Nouvelle érotique, la résidence des auteurs, les lectures et animations a aussi été fait.

C'est le président de l'association qui prend la parole en premier. Eddie Pons est heureux de reprendre une vie plus conviviale. "Ça fait plaisir et bizarre de se retrouver avec masque et distanciation mais je dois remercier nos amis de Pablo Romero qui nous accueillent pour la deuxième année consécutive. Nous y reviendrons mais en dehors des deux prix qui nous intéressent aujourd'hui, l'association organise de nombreuses autres actions régulières et importantes."

Les deux prix littéraires sont implantés dans le paysage culturel français. Pour preuve, le Prix Hemingway en est à sa 17e édition et le Prix de la Nouvelle érotique à sa sixième.

Pour la fondatrice de la maison d'édition Au diable vauvert et la co-créatrice du Prix Hemingway avec Simon Casas, Marion Mazauric, les choses vont dans le bon sens. "Chose incroyable, l'an dernier deux femmes ont remporté ces deux prix ! C'est une première et comme tout est anonyme nous ne pouvions pas le savoir ! Pour le PNE c'est assez logique car il y a beaucoup de femmes qui écrivent mais pour Élise Thiébaut, c'est incroyable !" En effet, l'auteure de "Ceci est mon sang" sera d'ailleurs logiquement intégrée au jury de cette année. Pour info, elle a passé une résidence dans les locaux de la maison d'édition pour son prochain livre "Game ovaire".

Philippe Béranger, Eddie Pons, Marion Mazauric et Jean-Yves Bochu (Photo Anthony Maurin).

"Pour le PH, Élise a dû renouer avec Nîmes qu'elle ne connaissait pas mais où sa mère vivait. Son livre est d'ailleurs une nouvelle d'auto-fiction consacrée à sa mère, photographe", poursuit Marion Mazauric.

Chaque année, les Avocats reçoivent entre 100 et 250 nouvelles des quatre coins du monde. Cette année encore, trois d'entre elles viendront d'Espagne et une vingtaine de France mais l'Allemagne, l'Angleterre, l'Argentine, la Belgique, le Canada, le Chili, le Gabon, la Grèce, Israël, les USA ou encore le Venezuela ont été représenté. Mais comment se passent les sélections ?

Le recueil du PH 2020 et le premier livre d'un lauréat, Adrien Girard (Photo Anthony Maurin).

Si on calcule vite, le Prix Hemingway a 17 ans, les recueils comportent une douzaine de nouvelles donc on peut imaginer que l'association a reçu au fil des années plus de 6 000 nouvelles. Il faut trier avant de sélectionner. Membre du comité de lecture, celui qui présélectionne les nouvelles avant de les transmettre au jury définitif, Jean-Yves Bochu est clair : "Nous sommes libres, nous défendons nos nouvelles préférées avec nos arguments, nos convictions. On peut même imposer notre choix mais nous discutons toujours beaucoup."

Le jury définitif est quant à lui composé d'Élise Thiébaut, Laure Adler, Marianne Lamour, Marion Mazauric, Michel Cardoze, Claude Sérillon, Carole Chrétiennot et Eddie Pons. Pour définir le lauréat 2021, une réunion est prévue en juin mais l'annonce, tout comme la sortie du recueil, se feront en novembre. "Ça va être dur de garder le secret mais il le faudra !", avoue Marion Mazauric.

Dur de sélectionner les nouvelles (Photo Anthony Maurin).

Le Prix Hemingway est réputé en France et à travers le monde, c'est le premier prix de nouvelles. Doté de 4 000 euros, très belle dotation pour un prix littéraire, son prestige est reconnu. Avoir le PH est une consécration qui ouvre bien des portes. Le lauréat du Prix de la Nouvelle érotique sera annoncé lors de la nuit la plus courte, fin juin, et le recueil sortira en novembre.

Mais comme évoqué supra, les Avocats du diable n'organisent pas que ces prix. Deux exemples teintés de véracité nîmoise : le brindis (aubade à la ville) et le 1/4 d'heure (discours d'un Nîmois sur Nîmes). Tous deux auront lieux cette année en septembre, pour la feria des Vendanges. Le brindis le 16 septembre à 12h30, le 1/4 d'heure probablement le 14 à 18h30 place de la Calade. Ce dernier sera d'ailleurs prononcé par Rodolfo Arias, Fox pour les intimes et les vieilles connaissances.

Philippe Béranger (Photo Anthony Maurin).

Pour finir, les autres activités de l'association. La résidence d'auteur à La Laune (Vauvert) dans les locaux du Diable, et les lectures destinées aux publics éloignés ou empêchés. Comédien et lecteur, Philippe Béranger aime ces instants qui servent. "Nous allons partout, nous établissons des partenariats et nous organisons des lectures des débats, des rencontres, des dédicaces... Nous allons dans les Ehpad comme dans les établissements scolaires. Nous fabriquons tout au long de l'année ce genre de rendez-vous et les auteurs en résidence y participent. Cet été, par exemple, nous participons à l'événement "Partir en livre" entre les 30 juin et 28 juillet."

"Nos actions s'adressent à ceux qui souffrent le plus de la situation. Ce sont les fondamentaux de notre association. Nous voulons faire du bien aux gens et rester en lien avec d'autres associations courageuses. Le principe de l'indécision nous va bien!", conclut Marion Mazauric.

Les finalistes du Prix Hemingway sont : Sébastien Ambit, Monica Bascon Gomez, Samuel Bobin, Arnaud Bourillet, Luc Dayon, Constance de Saint Rémy, Alexander Fisk-Harrisson, Jean-François Fournier, Michel Gardère, Hélène Goffard, Philippe Laidebeur, Martine Mairal, Fernando Martinez Lopez, Jean-Marie Palace, Maxime Pelletier, Fabien Penchinat, Pierre Pirotton, Jean Pouëssel, Thomas Poussard, Ségolène Roudot, Jean-Jacques Salager, Sébastien Sanchez, Miguel Sanchez Robles, Christophe Siébert et Inca Vigo Arte.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité