A la uneAlès-CévennesSanté

HANDICAP Saint-Hilaire-de-Brethmas accueillera la première aire de jeux inclusive du département

De gauche à droite Patrick Bernard et Hugo Carré, respectivement vice-président et président de l'association Au cœur de nos différences, accompagnés de Jean-Michel Perret, maire de Saint-Hilaire-de-Brethmas. (Photo Corentin Migoule)
De gauche à droite Patrick Bernard et Hugo Carré, respectivement vice-président et président de l'association Au cœur de nos différences, accompagnés de Jean-Michel Perret, maire de Saint-Hilaire-de-Brethmas. (Photo Corentin Migoule)

Après des années de combat, Hugo Carré touche enfin au but. Papa d’un enfant porteur de handicap, le président de l'association "Au cœur de nos différences" milite pour la création d'aires de jeux adaptées dans le Gard, qui en est à ce jour totalement dépourvu. Avec le soutien de la municipalité saint-hilairoise, la donne va bientôt changer.

Le 8 mars dernier, les maires du Gard, l’agglomération d’Alès, Nîmes Métropole, le conseil départemental du Gard et de l’Hérault, ainsi que la région Occitanie, entre autres, ont reçu une lettre adressée par l’association alésienne "Au cœur de nos différences", présidée par Hugo Carré. Un écrit dans lequel figurait le projet de création d’aires de jeux adaptées pour les enfants handicapés. Un prototype inclusif s'appuyant sur la réussite de la ville de Vannes en Bretagne qui, en novembre 2019, s’est dotée de la première aire de jeux inclusive de France, regroupant sur plus de 750 m², près de cinquante activités ludiques.

Maire de Saint-Hilaire-de-Brethmas, Jean-Michel Perret a été le premier à dégainer : "Nous n'y avions pas du tout pensé. Mais c'est une idée géniale alors on a foncé !" Conseillère municipale déléguée à la petite enfance et au handicap, Isabelle Valy s'est naturellement emparée du projet. Après avoir pris le temps de la réflexion, le site du Mas Bruguier, qui abrite le centre de loisirs, à deux pas de l'ancienne route de Nîmes, s'est imposé comme l'emplacement idéal. Outre sa surface estimée à environ 3 000 m², "c'est un lieu qui a pas mal d'avantages", d'après l'édile saint-hilairois, mentionnant la présence sur place de "toutes les commodités dont les toilettes pour lesquelles l'accessibilité va être adaptée".

Livraison fin 2022 ?

Seul bémol, le parking, "un peu petit", mais qui n'inquiète pas pour autant Jean-Michel Perret : "On a une bonne réserve foncière, on va faire ce qu'il faut avec l'Agglo." Après des années de militantisme en faveur de l'inclusivité, "à ne surtout pas confondre avec l'accessibilité", Hugo Carré est un président d'association heureux d'un tel dénouement. 17 structures comprenant des associations ainsi que des professionnels de santé ont été invitées à se mettre autour de la table pour coconstruire cette future aire de jeux dont la livraison est espérée pour le deuxième semestre de l'année 2022 dans le meilleur des cas.

Parce qu'il faudra sans doute débourser près de 200 000 euros pour se doter d'une telle structure "évolutive et amenée à accueillir des animations", la commune de Saint-Hilaire-de-Brethmas ne pourra pas assumer seule le poids du financement. "On ira taper à toutes les portes", promet le maire, qui a pensé à l'installation de tables de pique-nique adaptées pour faire de cet espace un lieu de vie à part entière. Car au-delà du bénéfice direct pour les enfants qu'il qualifie de "différents", Hugo Carré voit plus loin : "C'est la possibilité de réunir dans un même espace des enfants non valides et des enfants valides. Seule cette cohabitation précoce contribuera à offrir à ces derniers un autre regard sur le handicap une fois adultes."

Comblé à l'idée d'accueillir la première aire de jeux inclusive du Gard, Jean-Michel Perret n'a pu s'empêcher d'avoir une pensée pour "un Saint-Hilairois qui a mis 20 ans avant de pouvoir rapatrier dans le Gard sa fille polyhandicapée", celle-ci se faisant sans cesse chiper sa place dans une structure adaptée du département qui aurait pu l'accueillir. Ce qui fait dire à l'élu qu'il reste "beaucoup à faire en matière de handicap". Assurément, implantée au cœur d'une Agglo qui compte pas moins de 130 000 habitants, la structure trouvera son public. "Et si on peut être démonstrateur en sensibilisant d'autres élus, alors tant mieux", conclut Jean-Michel Perret.

Corentin Migoule

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité