A la uneActualitésEconomieNîmesSociété

LE 7h50 de Nicolas Delprat, patron du bar Le Victor Hugo à Nîmes : « Une Feria gravée dans les annales »

Nicolas Delprat est satisfait du week-end taurin (photo Norman Jardin)
Nicolas Delprat est satisfait du week-end taurin. (photo Norman Jardin)

Le patron du bar "Le Victor Hugo" tire un bilan positif du week-end taurin qui s'est déroulé ce week-end. Même si l'activité n'avait rien de comparable avec une feria traditionnelle, le commerçant nîmois estime avoir bien travaillé.

Objectif Gard : Quel bilan tirez-vous de ce week-end taurin ?

Nicolas Delprat : C’est un week-end positif. Quand on redémarre, la seule chose que l’on demande, nous commerçants, c’est de travailler. Quand on a des week-ends avec une forte fréquentation qui sont dus à des animations mises en place par la mairie, on ne peut être que satisfait.

La fréquentation n’a quand même pas été comparable avec une feria traditionnelle ?

Dans notre métier, servir des clients debouts et servir des clients à table ce n’est pas comparable en termes de rentabilité. Le dimanche a été un peu plus calme que le samedi, mais ce n’est pas vraiment grave car nous avions très bien travaillé depuis le mercredi soir. On n’a pas à se plaindre et on est plus que reconnaissants d’avoir eu ce week-end taurin qui nous a donné un pic d’activité qui n’est pas négligeable. Ça fait du bien à la trésorerie et au moral des troupes.

Cela a-t-il été compliqué de faire respecter les mesures sanitaires ?

C’est toujours plus compliqué qu’un soir lambda, mais nous avions mis des équipes en place pour gérer ça au mieux. C’est délicat parce qu'il y a une grosse demande de la part des clients qui ont tous envie de sortir, boire des coups, aller au restaurant et de retrouver la liberté. D’habitude on est là pour créer la fête alors que là il fallait la canaliser. C’est assez paradoxal. Dans l’ensemble ça s’est bien passé. On a tout arrêté à 22h30 et on s’est donné 30 minutes pour tranquillement évacuer les clients et plier la terrasse pour qu’à 23h le rideau soit baissé.

Ce week-end vous laissera quel souvenir ?

Ça restera une feria gravée dans les annales parce que si un jour on m’avait dit que je ferai une feria au plateau, je ne l’aurai jamais cru.

Propos recueillis par Norman Jardin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité