ActualitésSanté

CORONAVIRUS Directeur régional ARS : « Une évolution extrêmement favorable » pour l’Occitanie

Pierre Ricordeau, directeur de l'ARS Occitanie (Photo Corentin Corger)

Comme chaque semaine, Pierre Ricordeau, directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) Occitanie a fait un point sur l’état de la pandémie dans la région Occitanie.

En premier lieu, Pierre Ricordeau indique une amélioration des indicateurs épidémiologiques même si évidemment le virus circule toujours en Occitanie. Tous les départements de la région sont descendus en dessous du seuil d’alerte (taux d’incidence nationale : 50 pour 100 000 habitants, ndlr) qui est actuellement de 32 pour 100 000 habitants. Une baisse rapide a été constatée de plus ou moins 50% comparé à la semaine dernière où la plupart des départements était au-dessus du seuil national. "L’Occitanie connait une évolution extrêmement favorable ces temps-ci. Il faut profiter de cet été tout en gardant une certaine vigilance et des réflexes de protection pour passer un automne favorable", précise le directeur de l’ARS Occitanie.

Une baisse du taux d’incidence qui se traduit de manière très sensible sur le système de santé, mais les niveaux atteints ne sont pas encore ceux de l’après première vague au printemps 2020. Les équipes soignantes constatent également une baisse régulière du nombre de cas graves pris en charge dans le système hospitalier. "Il faut continuer à faire les mêmes efforts malgré le fait que la situation permette de rouvrir certains endroits comme les lieux culturels et les restaurants. Mais il ne faut pas relâcher le travail effectué depuis un an. Les chiffres sont en baisse mais rien n’est encore gagné tant qu’on n’aura pas atteint l’immunité collective", complète Pierre Ricordeau.

350 000 injections effectuées en deux semaines

Atteindre l’immunité collective, c’est bien sûr l’objectif de la stratégie de vaccination. Sur les deux dernières semaines : plus de 350 000 injections ont été effectuées et les livraisons augmentent fortement avec 1,3 million de doses Pfizer reçues ce dernier mois contre 900 000 le mois précédent. Concernant le Moderna, la vaccination en ville est très dynamique : 64 000 injections depuis le lancement, soit le nombre le plus élevé au niveau national, hors Île-de-France. En Occitanie, 58% des adultes ont déjà bénéficié d’une première injection et 32% ont reçu les deux doses. Pour les personnes âgées, 69,8% des plus de 65 ans ont reçu deux doses et 88,1% seulement la première.

Depuis ce mardi, plus de 400 000 jeunes âgés de 12 à 18 ans peuvent désormais se faire vacciner avec l’autorisation des parents. À noter également que le délai entre les deux injections a été augmenté et peut dorénavant s’effectuer entre 35 et 49 jours après la première injection. "La vaccination augmente très fortement mais il faut se rappeler qu’elle n’est pas finie et qu’il faut recevoir les deux doses pour qu’elle soit efficace. Elle reste insuffisante tant qu’elle n’est pas complète et apporte une protection quelques jours après les deux doses reçues. Continuer à garder les gestes barrières reste primordial pour ne pas connaitre un rebond de l’épidémie", développe Pierre Ricordeau.

Le pass sanitaire pour cet été sera indispensable pour participer à de grands événements rassemblant plus de 1 000 personnes ou pour voyager à l’étranger. Trois types de preuves seront autorisées : un certificat de test négatif (inférieur à 48h), un certificat de vaccination complète ou encore un certificat de guérison (un test PCR positif devient automatiquement un certificat de guérison 15 jours après sa réalisation).

Matthieu Morel et Corentin Corger

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité