ActualitésGardNîmesSociété

NÎMES L’appel du 18 juin commémoré par la jeunesse gardoise

(Photo Anthony Maurin).
La pyramide du souvenir (Photo Anthony Maurin).

On a souvent l'habitude de dire que les commémorations ne laissent pas la place à la jeunesse. Quand c'est le cas, son rôle est mineur et peu intéressant. Là, au contraire, les jeunes étaient venus en nombre pour chanter, lire et réciter tout ce qui pouvait commémorer l'appel du général de Gaulle en 1940.

Le 18 juin est une date spéciale dans le calendrier français. Le général de Gaulle, depuis Londres et via la BBC, annonce : "Le Gouvernement français a demandé à l’ennemi à quelles conditions honorables un cessez-le-feu était possible. Il a déclaré que, si ces conditions étaient contraires à l’honneur, la dignité et l’indépendance de la France, la lutte devait continuer."

Iulia Suc, directrice de la Préfète, le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier et des élèves gardois (Photo Anthony Maurin).

C'est à la pyramide du souvenir, au monument aux morts et martyrs sur l'Avenue Jean-Jaurès, qu'a eu lieu la cérémonie nîmoise de commémoration à l'appel du 18 juin. De nombreux élèves gardois sont venus lire les poèmes "La voix" et "Je trahirai demain." Après cela, des élèves de trois collèges ont lu l'appel du 18 juin avant que Iulia Suc, directrice de cabinet de la Préfète Marie-Françoise Lecaillon, ne prenne en main la cérémonie par la lecture du message de la ministre de Armées.

Le souvenir n'attend pas (Photo Anthony Maurin).

Le sénateur Laurent Burgoa et le député Nicolas Meizonnet étaient là. Jean Denat pour la Région, Christian Bastid et Amal Couvreur pour le Département, Franck Proust et Jean-Paul Fournier pour l'agglo et la Ville de Nîmes. Vincent Bouget, Sophie Roulle, Julien Plantier, Marc Taulelle, Thierry Jacob, Richard Tibérino ou encore Jean-Paul Boré étaient eux aussi de la commémoration.

Les élus (Photo Anthony Maurin).

Cette cérémonie s'est donc déroulée en présence de 15 élèves du collège Romain Rolland dont Aïda El’ Khiel qui s’est vue remettre, il y a quelques jours par la directrice de cabinet, le diplôme de "Prodige de la République." Les élèves ont clôturé la cérémonie par les chants la complainte du partisan, le chant des partisans et l’hymne national de la Marseillaise. Des élèves du collège Lou Castellas de Marguerittes ont aussi participé à cette cérémonie grâce à leurs travaux dans le cadre du concours national de la Résistance et de la Déportation 2020-2021.

Anthony Maurin

(Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité