A la uneActualitésPolitique

LE 7H50 de Rémi Nicolas : « À Marguerittes, ce sont les candidats du canton face à ceux de Beaucaire »

Valérie Guardiola et Rémi Nicolas
Valérie Guardiola et Rémi Nicolas (Photo : droits réservés)

Le maire du chef lieu du canton de Marguerittes s’est qualifié in extremis pour le second tour des élections départementales. Il fait face au Rassemblement national, arrivé en tête au premier tour, ce dimanche.

Objectif Gard : Vous vous êtes qualifiés pour le second tour des élections départementales. C’était difficile !

Rémi Nicolas : Je n’ai jamais vécu un dépouillement pareil ! C’était extrêmement serré… Nous avons eu seulement cinq voix de plus que le binôme Granat-Tronc (*) pour nous qualifier au second tour face au Rassemblement national. On remercie tous les gens qui ont voté pour nous. Je suis très satisfait du résultat sur Marguerittes, qui confirme ceux des Municipales un an plus tôt.

Avez-vous eu des nouvelles du maire de Manduel, Jean-Jacques Granat ?

Non, pas depuis hier. Jean-Jacques Granat a demandé un nouveau comptage des voix mais ce n’était pas possible. D’après les informations de la préfecture, le recomptage se fait en cas de recours au tribunal. Depuis le début, nous savions que l’un d'entre nous serait qualifié pour le second tour. Nos candidatures étaient celle d’élus des sept communes du canton.

Espérez-vous que le maire de Manduel appellera à voter pour vous ?

J’espère que Jean-Jacques Granat appellera à soutenir notre candidature face aux candidats beaucairois du Rassemblement National (Vivianne Tisseur habite à Comps et est ancienne élue de Beaucaire et Bouin est élu à la Sécurité de Beaucaire, ndlr). C’est l’un des enjeux : faire en sorte que ce canton soit représenté par les gens du canton. Les candidats de l’union de la Gauche ont appelé à voter pour nous. J’espère que la dynamique de rassemblement se fera autour de nous. Bien sûr que les électeurs restent maître de leur bulletin, mais les maires et adjoints ont une voix qui porte. C’est de leur responsabilité de se positionner dans ce type de scrutin.

Concernant la Gauche, vous avez souhaité partir sans le soutien des partis au premier tour. Comment les convaincre maintenant de voter pour vous ?

Nous n’avons pas d’étiquette politique mais nous sommes des élus sur le terrain. Quand je lance un projet de parc photovoltaïque ou des instances de concertation, ça fait écho à cet électorat-là. Nous n’avons pas besoin d’un étiquetage politique pour porter des valeurs qui se retrouvent dans nos actions.

Finalement avec du recul, êtes-vous satisfait de ne pas vous être alliés dès le premier tour avec la Gauche ?

Ce dont je suis satisfait, c’est que l’on puisse porter une candidature en dehors des partis politiques et arriver au second tour. Notre offre a trouvé un certain écho auprès des électeurs. Il y a encore la place pour les candidatures en dehors des partis.

Toutefois, vous ne pouvez pas l’emporter sans les reports de voix, notamment celles de la Gauche…

Au second tour, il faut rassembler et on rassemblera dans l’électorat. Le choix que nous avons fait, c’est d’avoir une candidature hors des partis politiques.

Finalement en étant en hors des partis, vous vous inscrivez dans les pas de William Portal, l’ancien maire de Marguerittes que vous avez battu aux Municipales...

C'est vrai, William Portal s’était inscrit dans cette logique-là. Au moins pour les élections locales. Bien entendu qu’au niveau national on a besoin de structuration. Les enjeux du département ce sont des enjeux de proximité. Quand j’entends parler de sécurité, ou d’immigration, cela ne relève pas des compétences du conseil départemental.

De fait, quels vont être les enjeux de l’entre-deux-tours ?

L’enjeu, c’est le canton. Ce second tour, c’est vraiment les candidats du canton de Marguerittes contre ceux du canton de Beaucaire. Nous, nous défendons les intérêts du canton. Un canton qui rejoint tous les enjeux du département : économique, agricole ainsi que ceux autour de l’aménagement du territoire avec la gare TGV, l’aéroport de Garons, trois entrées d’autoroute…

Si vous êtes élu, dans quel sens musclerez-vous la majorité départementale de Gauche ?

Si on est élus, on s’inscrira certainement dans la majorité départementale actuelle. Après dans quel sens, on ne sait pas encore… Il y a eu pas mal de surprises au soir du premier tour. Il y a des élus qui vont compter comme Robert Crauste. On est dans la même configuration.

Propos recueillis par Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com

*Jean-Jacques Granat a annoncé qu'il ne donnerait pas de consigne de vote à ses électeurs : « Dimanche vous élirez les conseillers départementaux pour les six ans à venir. Nous ne donnerons pas de consigne de vote. Nous ne sommes pas propriétaire des voix. Votez pour le binôme que vous pensez le meilleur pour représenter notre canton. »

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité