A la uneGardPolitique

RÉGIONALES Aurélien Pradié (Les Républicains) : « L’alternative crédible à Carole Delga, c’est moi »

Christophe Rivenq, Aurélien Pradié et Franck Proust (photo Norman Jardin) (1)
Christophe Rivenq, Aurélien Pradié et Franck Proust (photo Norman Jardin)

Aurélien Pradié, le candidat Les Républicains pour les Régionales en Occitanie est reparti en campagne. Une dernière semaine décisive pour la Droite qui espère, même si le challenge semble impossible, s'imposer dimanche prochain. Interview.

Objectif Gard : Comment expliquer la désaffection des électeurs lors du premier tour dimanche dernier ?

Aurélien Pradié : Parce que les politiques ont déçu tout simplement. Ils ont totalement abandonné leurs convictions, ne se sont pas renouvelés et ne répondent plus aux attentes des gens. Y'a une part de lâcheté là-dedans pour parler clairement. Je crois donc que notre liste c'est la meilleure chance des habitants d'Occitanie pour espérer du renouvellement concret et efficace. J'ai 35 ans, suis député du Lot et les habitants de mon département l'ont prouvé la semaine dernière avec le plus haut score de toute la région. J'incarne cette nouvelle manière de faire de la politique, et surtout, j'ai une qualité importante : j'ai l'habitude de faire ce que je dis.

Le score de Carole Delga est impressionnant pour le premier tour. Est-ce qu'il vous a surpris ?

Pas tant que cela. Ce qui m'a davantage étonné, c'est l'effondrement du Rassemblement national. Ils se sont pris une claque phénoménale ! Les gens ne se sont pas laissés impressionner par les sondages et ont compris que les candidats de l'extrême-Droite étaient des imposteurs. Ils voulaient tromper les gens et n'y sont pas arrivés. Enfin, pour revenir à Carole Delga, je pense qu'elle a fait le plein de voix au premier tour surtout parce qu'elle était la candidate sortante. Je ne crois pas que ce sera le cas au second tour.

Est-ce que la forte abstention est un danger pour la démocratie qui pourrait favoriser les exécutifs en place ?

Je pense sincèrement qu'il y a un sujet démocratique, c'est évident. Et puis, ici particulièrement, la présidente a utilisé les moyens de la collectivité pour sa promotion, tout cela à la limite de la légalité.

Pensez-vous sérieusement vous imposer dimanche prochain lors du second tour ?

J'ai repris depuis lundi la campagne. Je suis présent sur tous les départements. Je vois beaucoup de monde et en particulier les électeurs qui ne sont pas allés voter dimanche dernier. Et je le dis clairement : pour tous ceux qui n'ont plus de candidats pour dimanche prochain, il est indispensable qu'ils apportent leur soutien à notre liste. Nous sommes le seul réel contre-pouvoir à Carole Delga. Il faut bien imaginer qu'au sein du conseil régional, nous serons les seuls à défendre les intérêts des habitants d'Occitanie. L'alternative crédible à Carole Delga, c'est moi.

Rien n'est joué selon vous ?

Rien n'est joué, d'autant que le RN va encore davantage s'effondrer au second tour, vous verrez. Voter pour eux c'est perdre sa voix. Les seuls qui portent des valeurs de fidélité, qui mettront en oeuvre leur projet, c'est nous. C'est donc le moment de nous faire confiance. Faire confiance à une nouvelle génération, crédible, efficace qui saura répondre présent.

Propos recueillis par Abdel Samari

 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité