A la uneBagnols-UzèsPolitique

DÉPARTEMENTALES Uzès : victoire nette pour Denis Bouad et Bérengère Noguier

Bérengère Noguier et Denis Bouad ont été élus ce soir sur le canton d'Uzès. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Le binôme Bérengère Noguier/ Denis Bouad sera suppléé par Martine Gloanec et Jacques Bollègue. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Sans surprise, le binôme sortant sur Uzès du Parti socialiste et d’Europe écologie-les Verts, Denis Bouad et Bérengère Noguier, l’a nettement emporté ce soir face au Rassemblement national de Patrice Adam et Mireille Ribanier.

Une victoire avec 67,28 % des voix pour les sortants, « prévisible au vu du premier tour, mais c’est une belle victoire avec un score exceptionnel », réagit Denis Bouad. Une victoire qui vient, pour Bérengère Noguier, « concrétiser un premier tour qui nous avait mis en tête largement, les reports de voix se sont bien faits pour ce second tour ». La récompense pour eux du travail mené lors du dernier mandat. « Les élections ne se préparent pas trois mois à l’avance mais six ans, notre action au conseil départemental nous a permis de vaincre avec une majorité plus que confortable », estime le sortant réélu ce soir. 

Denis Bouad et Bérengère Noguier sortent renforcés d’un scrutin marqué toutefois par une forte abstention. « Il y a beaucoup de travail à faire pour comprendre cette abstention, estime Bérengère Noguier. Je veux bien que nous, politiques, ayons à faire notre examen de conscience, mais il faut aussi comprendre pourquoi il y a un tel désintérêt de la chose publique, au-delà de la politique, et pas que chez les jeunes. »

Denis Bouad a sa petite idée : « Tout ça ne suffira pas si on continue d’avoir un président de la République qui nationalise des élections locales. Arrêtons ! Quand on voit un président de la République faire le tour de France pour expliquer sa politique et pas pour inciter à aller voter, on ne peut être que très mécontent de la politique menée par La République en marche que je combattrai de toutes mes forces. »

Après cette large victoire, place désormais au troisième tour. L’ancien président du Département, désormais sénateur, compte « bien sûr » jouer un rôle dans l’élection du futur ou de la future président(e). « Je prendrai ma décision sans doute demain en fonction des forces en présence », poursuit-il, tout en glissant que « tout est possible ». 

Une certitude déjà, celle d’une majorité de Gauche bien plus large qu’en 2015. De quoi, paradoxalement, en affaiblir certains au sein de la majorité, comme le conseiller départemental de Bagnols, Alexandre Pissas, qui avait âprement négocié lors du troisième tour il y a six ans, sa voix étant prépondérante pour garder une majorité relative à Gauche. « Si Alexandre Pissas garde le SDIS (il en est président du conseil d’administration, ndlr), on me perdra dans la majorité, tonne Denis Bouad. On ne va pas prendre le risque de continuer avec un président du SDIS qui n’est pas à la hauteur. » Signe que la majorité, si large soit-elle, ne sera pas uniforme pour autant. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Contacté, le binôme du RN sur le canton d'Uzès n'a pas retourné notre appel. 

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité