A la uneActualitésSports Gard

GARD Tour de France : le festival de cannes de Nils de Nîmes !

L'Allemand Nils Politt vainqueur à Nîmes ! (Photo Anthony Maurin)

L'Allemand Nils Pollit s'est extirpé en costaud d'un groupe de quatre échappés pour l'emporter en solitaire.

Tout au long de la journée, Objectif Gard vous fera suivre en temps réel le déroulement de la 12e étape du Tour de France qui conduira le peloton de Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme) au boulevard Salvador-Allende, à Nîmes, où sera jugée l'arrivée aux alentours de 17 heures.

Le Tour est passé par Valon-Pont-d'Arc (Photo MaxPPP)

17h31 : Cavendish remporte pour l'honneur le sprint du peloton qui passe seulement la ligne à l'instant.

Le classement de l'étape : 1er Pollit, 2e Erviti, 3e Sweeny, 4e Küng, 5e Mezgec, 6e Greipel, 7e Theuns, 8e Van Moer, 9e Alaphilippe, 10e Henao...

Photo : Rémi Fagnon/Objectif Gard)

17h12 : Après un véritable festival de cannes en solitaire, le costaud Nils Pollit franchit la ligne en vainqueur après 3h22'12'' de course.

17h08 : Pollit rentre seul dans Nîmes ! il lui reste 4 km à parcourir... Sauf bien improbable tremblement de terre, l'Allemand va s'imposer.

17h06 : Küng est intercalé et la chasse reste à 1'28. Pollit possède 22'' d'avance sur le duo.

17h00 : L'Allemand Politt vient de surprendre ses deux compagnons d'évasion et s'en va en solitaire à 11 km du but... Ça sent bon pour lui !

16h 56 : Dans une partie montante, le Suisse Küng vient de décrocher après une attaque sèche du Belge Sweeny ! Les fuyards ne sont plus que trois...

16h51 : Avec le vent dans le dos, à 18 km de l'arrivée, les quatre s'entendent comme larrons en foire et l'écart grandi (49'').

16h41 : Les positions et l'écart restent figés mais rien n'est encore joué, les "cocus" du jour ayant enfin décidé de réagir.

16h38 : Les meneurs arrivent à l'entrée d'Uzès alors que la pluie fait son apparition.

16h35 : Cette fois le bon coup est parti ! Politt, Erviti, Sweeny et Küng ont pris la poudre d'escampette et derrière on se regarde et on se marque, personne ne voulant faire l'effort pour boucher le trou de 30'' qui s'est formé très rapidement. Le peloton maillot jaune navigue à 14'30.

16h20 : La belle entente a pris fin chez les hommes de tête et maintenant ça va être du chacun pour soi. Dans la garrigue la guerre des nerfs, les coups de bluff et les grandes manœuvres ont commencé...

16h20 : Décidés à tenter leur chance, Mezgec, Swift et Bisseger tentent de lâcher leurs compagnons d'échappés mais ils sont vite repris.

Photo via MaxPPP

16h13 : La composition du groupe de tête : Alaphilippe (Deceuninck), Swift( Arkéa), Politt (Bora-Hansgohe), Küng (Groupama-FDJ), Bisseger (Education first), Grépeil (Israël), Sweeny, Van Moer (Lotto Soudal), Erviti (Movistar), Mezgec (Bike Exchange), Henao (Qhubek-Asso), Boasson Hagen (Total énergie) et Theuns (Trek Segafredo). À 50 km du but, ces hommes comptent maintenant 12'38 d'avance et se disputeront la victoire à Nîmes. À moins que d'ici-là...

15h53 : Statu quo en tête et au sein du peloton maillot jaune où les partenaires de Pogaçar assurent un rythme tranquille. Résultat : 11'52 d'avance pour l'échappée. Alaphilippe a pu recevoir les encouragements de sa compagne, Marion Rousse, venue en bord de route pour l'encourager.

15h34 : À 84 bornes du ruban virtuel, au pied du col du belvédère Tharaux, l'avance des fuyards atteint maintenant 10'52 et ne cesse de grandir...

15h16 : À l'entrée dans le Gard, les positions restent inchangées et le vainqueur du jour est certainement à chercher dans le groupe des échappés où figurent des rouleurs puncheurs (Alaphilippe, Küng (Groupama -FDJ)) mais aussi le vétéran sprinter allemand André Greipel (Israël -Start-up).

15h00 : À 110 km de l'arrivée, aucun des 13 meneurs n'étant dangereux pour le maillot jaune, l'échappée continue d'accentuer son avance sur un peloton qui a, semble-t-il, décidé de s'accorder une journée de répit et roule à une allure de facteur (9').

14h46 : Éparpillé dans la pampa en solitaire après un petit incident mécanique sur un cale-pied, le maillot vert, Mark Cavendish  (Deceuninck), déjà vainqueur à Nîmes il y a quelques années, aura du mal à rentrer sur le peloton maillot jaune et à récidiver. Un peloton qui accuse maintenant un débours de 8' !

14h32 : Les fuyards possèdent désormais un confortable vade-mecum de 6'49 sur la longue chenille polychrome à la tête de laquelle les équipiers du maillot jaune, Tadej Pogaçar (UAE-Emirates), assurent le tempo.

14h21 : Les 13 apôtres échappés possèdent maintenant 3'12 d'avance sur le peloton un peu attentiste au sein duquel personne ne veut prendre l'initiative de rouler pour engager la chasse.

14h13 : Seul Français, le champion du monde, Julian Alaphilippe (Deceuninck) s'est glissé dans un groupe d'une dizaine d'unités qui a décidé d'aller respirer l'air à l'avant. Le peloton maillot jaune est à 1'.

14h04 : Ce sont désormais trois groupes distincts qui se sont formés et qui roulent désormais avec le vent dans le dos à 60km/h. Piégé, l'ancien vainqueur Thomas (Inéos) navigue dans un groupe chronométré avec 34" de retard sur les meneurs aux alentours de Saint-Martin-d'Ardèche.

13h53 : Le peloton est déjà fractionné en plusieurs groupes, le vent ayant d'entrée favorisé les bordures comme on pouvait le prédire. Le vent qui souffle en travers des coureurs favorise les éventails et ceux qui se sont fait piéger d'entrée vont trouver la journée bien longue...

13h45 : Ils sont 155 à prendre aujourd'hui le départ d'une étape que les spécialistes destinent à l'armada des sprinteurs prétendant à la succession de l'Australien Caleb Ewan, vainqueur au même endroit il y a deux ans. Ce ne sera pas l'ex-champion du monde, Peter Sagan, 7 fois maillot vert du Tour, qui n'a pas pris le départ, victime d'une blessure au genou. Le départ a été retardé de 10 minutes par l'organisation en raison d'un vent favorable qui risquait de décaler à l'avance l'heure d'arrivée prévue. Un vent qui devrait par ailleurs arbitrer ce périple qui conduira les coureurs sur un parcours de carte postale de la Drôme, à Nîmes, en passant par les gorges de l'Ardèche.

Philippe GAVILLET de PENEY

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité