A la uneActualitésBagnols-UzèsVidéo

FAIT DU SOIR VIDÉO Limiter les risques de noyade : la ministre des Sports a des solutions

Roxana Maracineanu était au Pont du Gard ce jeudi en compagnie notamment du député Anthony Cellier (Photo Corentin Corger)
La ministre des Sports accompagnée d'Anthony Cellier, député du Gard et de Nicolas Cartailler, maire de Remoulins (Photo Corentin Corger)

Ce jeudi après-midi, Roxana Maracineanu, ministre des Sports, s'est rendue sur le site du Pont-du-Gard afin de présenter des solutions concrètes pour limiter les risques de noyade. 

Depuis le 1er juin, le gouvernement a lancé l'enquête "Noyades 2021" où toutes les noyades, qu’elles soient accidentelles ou intentionnelles, prises en charge par un service de secours organisé sur le lieu de noyade et suivies d’une prise en charge hospitalière (passage aux services d’urgence ou hospitalisation) ou d’un décès sont prises en compte et transmises à Santé publique France. La description des caractéristiques des victimes et de certains éléments de circonstances de survenue de ces noyades permettront de guider les actions de prévention et de réglementation.

Du 1er juin au 5 juillet, 654 noyades ont été recensées en France pour 79 décès concernant les noyades accidentelles, soit une augmentation de 58% en comparaison de l'enquête de 2018 à la même période. Dans le détail par région, tous types de noyades confondues, l'Occitanie arrive malheureusement en tête avec déjà 15 décès en un peu plus d'un mois. Et le Gard n'est pas épargné. Si un enfant de 3 ans a pu être sauvé, il y a cinq jours, après une noyade en piscine privée à Saint-Laurent-des-Arbres, une mère de famille de 32 ans est décédée après s'être noyée sur les berges du Gardon à Remoulins, le 8 juillet dernier. D'où le choix symbolique de Roxana Maracineanu, ministre des Sports, pour cette visite de prévention de se rendre tout près des lieux du drame sur le site du Pont-du-Gard où les baigneurs étaient nombreux aujourd'hui.

La ministre avec Amine et Saïd, agents de l'ASVP qui sont intervenus lors de la noyade d'une mère de famille (Photo Corentin Corger)

Durant sa visite, elle a d'ailleurs rencontré Amine et Saïd, les deux agents de l'ASVP, arrivés en premier sur les lieux ce jour-là. En plus de leur mission première sur le stationnement, ces agents surveillent également les lieux les plus fréquentés. Sur le Gardon, la gendarmerie patrouille aussi en canoë pour pouvoir intervenir et être au plus près des usagers pour faire de la prévention. Une visite ministérielle qui a commencé par un temps d'échange avec les élus locaux. Pour prévenir des risques de noyade, Roxana Maracineanu a un mot d'ordre : "profiter de chaque mètre cube d'eau pour apprendre à nager." Ainsi, Nicolas Cartailler, maire de Remoulins, a soulevé deux problématiques concernant son territoire : "la piscine communale de Meynes date de 1974. Il faut la moderniser et la couvrir. Puis, on a la piscine du camping municipal que l'on pourrait aussi couvrir pour l'utiliser hors saison." 

"Aisance Aquatique" et bassin mobile

L'enquête de 2021 montre que parmi les noyades accidentelles, les enfants de moins de 5 ans sont les plus touchés (21%) juste derrière les personnes âgées de 65 ans et plus (25 %). Alors, le gouvernement a mis en place le plan d'apprentissage "Aisance Aquatique" pour former les enfants, dès l'âge de 3 ou 4 ans, à une première expérience : entrer et sortir de l’eau, se déplacer sur 10 mètres sans appui terrestre, s’immerger, se laisser flotter et être capable de se mettre sur le dos pour appeler à l’aide en cas de difficulté. Pour matérialiser cela, il faut des équipements alors la ministre des Sports souhaite développer la mise en place de bassin mobile éphémère. "Ça coûte 15 000 € et c'est financé à 80% par l'État. Les villages, écoles et collectivités peuvent postuler", a-t-elle rappelé au maire de Remoulins avant de partir. Deux actions pour lesquelles l'État a prévu une enveloppe de 15 M€. Des solutions pour limiter les risques de noyade que la ministre explique ci-dessous en vidéo.

Pour endiguer ce phénomène de noyade, l'objectif est aussi de former davantage de personnes aux gestes de premier secours ainsi que des surveillants diplômés, "le meilleur moyen de sécuriser c'est de savoir nager", insiste la ministre. Après avoir assisté à une simulation d'intervention des pompiers pour sauver un nageur en difficulté, l'ancienne championne du monde de natation et médaillée d'argent aux JO de Sydney (2000), a pratiqué les premiers gestes ainsi qu'un massage cardiaque sur un mannequin. Après être restée une heure et demie sur les bords de l'aqueduc romain, Roxana Maracineanu a poursuivi sa visite dans le sud du côté des Pyrénées-Orientales pour le même sujet mais avec un focus sur les piscines privées.

Retrouvez la visite de Roxana Maracineanu en images : 

La ministre des Sports en train d'effectuer un massage cardiaque (Photo Corentin Corger)
Roxana Maracineanu en discussion avec les gendarmes qui patrouillent l'été en canoë (Photo Corentin Corger)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité