A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Sarr enfin de retour, des attaquants sur le départ : quel groupe pour Bastia ?

Koné n'est toujours pas rentré, Ferhat veut partir (Photo Anthony Maurin)
Le coach Pascal Plancque (Photo Corentin Corger)

Ce jeudi matin, Pascal Plancque, entraîneur du Nîmes Olympique, a tenu sa première conférence de presse d'avant-match de la saison. Entre Briançon blessé, Sarr qui n'est pas prêt ainsi que Ferhat, Koné et Aribi qui veulent partir, c'est un groupe restreint de 18 joueurs qui devrait se déplacer samedi à Bastia (15h) pour la première journée de Ligue 2. Le point complet avec le coach. 

C'est avec un effectif restreint de 18 joueurs que Pascal Plancque prépare le premier match de cette saison de Ligue 2 à Bastia, samedi à 15h, au stade Armand-Cesari. Un coach qui bénéficie de l'arrivée en prêt de Ponceau et des retours de Burner, revenu de la Gold Cup qu'il a disputé avec la Martinique, ainsi que de Cubas. Après avoir participé à la Copa America avec le Paraguay et pris quelques jours de vacances, le milieu a repris l'entraînement lundi et devrait faire partie du groupe mais sans démarrer comme titulaire. "Vu l'urgence de la situation, je dois l'intégrer très rapidement mais pas prendre de risque. Il y a du monde au milieu, on n'est pas obligé de l'envoyer de suite au feu."

Ferhat, un transfert qui tarde

Voilà pour les joueurs aptes, place désormais aux absents. Opéré mardi du genou, Briançon doit maintenant subir une longue convalescence. "Pour une opération comme celle-là, en général le délai est de 3 à 5 mois selon la cicatrisation. On ne le verra pas en avant janvier", table à peu près son entraîneur. Il y a ensuite les deux attaquants algériens qui souhaitent quitter le club. Aperçu ce matin à la Bastide, Ferhat garde, en façade, le sourire et participe à certains entraînements collectifs. "Sa situation n'évolue pas comme lui et le club souhaiteraient. Il voit ses camarades partir, pour lui c’est compliqué. Il s’imaginait partir plus rapidement, résume son coach qui ne le prendra pas pour ce match inaugural en Corse, il n'est pas question qu'il soit dans le groupe, il n'est pas du tout programmé pour ça." 

Sarr est rentré mais pas Koné

Aribi aussi veut partir, mais en revanche son investissement n'est pas le même que "Zinou". Alors que son coach comptait sur lui, l'attaquant ne s'est pas présenté au premier match amical et n'a donc pas joué les deux suivants. "Il s’est mis de côté lui-même. Je suis garant de l'état d’esprit collectif, il y a des choses que je ne peux pas accepter." Résultat : il s'entraîne seul de son côté et sa situation ne se débloque pas. Dans un contexte où il est en manque de joueurs, Pascal Plancque est contraint en plus de se passer de ceux qui ne sont pas professionnels dans leur comportement. En plus du cas Aribi, il y a les deux Sénégalais : Sarr et Koné. Avec plus de trois semaines de retard, le milieu est enfin rentré hier à Nîmes et a passé des tests médicaux cardiaques. L'attaquant, qui souhaite clairement partir, doit lui rentrer la semaine prochaine si tout va bien.

"Les dérives du foot moderne"

De mauvais agissements que le technicien nîmois a pointé du doigt face à la presse : "C’est un terrain glissant mais je ne cautionne pas du tout. C’est un manque de correction par rapport au club, aux supporters, au staff et à leurs coéquipiers. Malheureusement, ce sont les dérives du foot moderne qui permettent ce genre de choses. Les clubs n'ont pas toujours la capacité d'avoir des réponses juridiques très fortes pour les sanctionner. N'importe quel salarié qui rentrerait quand il veut, ça irait très vite sur un licenciement. Aujourd'hui, on ne peut pas les licencier car ce sont des joueurs qui ont coûté de l'argent et le club veut un retour sur investissement. Sinon, ce serait la porte ouverte à toutes les dérives. Ça fait partie des choses mal foutues dans le foot d'aujourd'hui, les clubs ne sont pas assez protégés. Moussa on veut bien entendre qu'il veuille partir. Renaud (Ripart) aussi voulait absolument partir, mais il était là le jour de la reprise."

Cela fait donc cinq joueurs sur lesquels Pascal Plancque ne peut pas compter. C'est avec 18 joueurs que le NO va se rendre à Furiani pour jouer probablement dans un système en 4-2-3-1 où le jeune Delpech pourrait débuter au milieu tout comme Doucouré en pointe. "Je ne peux pas jouer avec deux attaquants, j’en ai qu’un !", a conclu le coach concernant le système de jeu en attendant impatiemment de voir arriver des recrues offensives.

Corentin Corger

Le groupe probable : Bratveit, Dias – Burner, Paquiez, Philibert, Zaidan, Guessoum, Ueda, Martinez, Sainte-Luce – Delpech, Valerio, Fomba, Cubas, Ponceau, Benrahou – Doucouré, Stojanovski, Eliasson.

Le onze probable : Bratveit - Paquiez, Guessoum, Martinez, Sainte-Luce - Valerio, Fomba - Eliasson, Benrahou, Delpech - Doucouré. 

Absents : Nazih, Sarr (choix du coach), Briançon (convalescence), Ferhat, Koné, Aribi (sur le départ). 

Retrouvez un extrait vidéo de la conf où Pascal Plancque évoque son groupe actuel et réagit sur les départs de Meling ainsi que celui de Ripart : 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité