A la uneActualitésGard

TOROS Un local, deux Espagnols et des novillos pour vibrer

Solal au Trophée Castella à Bellegarde en 2019 (Photo Anthony Maurin).
Solalito aux banderilles en Nîmes en 2019 (Photo Archives Anthony Maurin).

Ce dimanche 25 juillet aura lieu à Beaucaire, dans les arènes Paul-Laurent, une novillada. Un concours entre la France et l'Espagne, une course qui réunit El Chorlo, Francisco Montero, Solal Calmet et les novillos de Pagè-Mailhan et du Marquis d'Albaserrada.

Il est toujours difficile d'accepter certaines choses. Difficile de se dire qu'en 2020, Beaucaire n'a pas fait défiler de novillero français sur son sable. Difficile de penser que pour 2021, c'est seulement le Nîmois Solalito qui s'y collera. Pourquoi ? Y-a-t-il quelque chose qui cloche ? Pense-t-on aux petits français qui ont plus besoin de toréer que jamais ? Ont-ils seulement envie de prendre leur chance ? Pourquoi Beaucaire et eux ne parviennent-ils pas à se trouver ? Beaucoup de questions et très peu de réponses...

Bref, l'Aficion taurine beaucairoise, entité qui organise cette course annuelle dans les arènes Paul-Laurent situées sous les platanes et proche de la fraîcheur du Rhône, est prête à accueillir les aficionados pour cette novillada un peu particulière.

Beaucaire s'est lancée le pari de lancer des défis. En voilà un de plus. Déjà, au niveau des cornus. Des novillos du Marquis d'Albaserrada, de souche Domecq-Pedrajas seront opposés à ceux de Pagès-Mailhan, d'ascendance Fuente Ymbro et Julio Garcia. Deux types de comportements différents et deux présentations avec dignité et intégrité pour ses bêtes à la valeur ajoutée que l'on se plaît à voir ensemble, dans une sorte de mano a mano. Face à eux, trois novilleros.

Solal ici en 2019 lors du Trophée Castella à Bellegarde (Photo Archives Anthony Maurin).

Le premier, le plus ancien mais le moins connu, c'est Jésus Diez El Chorlo. À 30 ans il n'est plus le jeune qu'on veut bien voir. Il a pourtant débuté en novillada piquée le 15 mai 2015, il y a donc six ans, à Valencia de Alcantara face à des novillos de Bernardo Piriz ! Trois ans plus tard, il se présentait à Las Ventas devant des novillos de Saltillo. Donc, il connaît la guerre.

En deuxième, Francisco Montero. Un jeune de 29 ans qui est né le 23 mars 1992 à Chiclana et qui a débuté dans la catégorie le 27 août 2017 à Sepulveda face aux novillos de Boyano de Paz. Il s'est présenté à Madrid le 25 août 2019 avec des novillos de Saltillo, encore ! Si vous connaissez ce nom c'est parce qu'on parle souvent de lui en ce moment. Déjà, parce qu'il est répété après son succès de 2020 où il a remporté l’oreille d’Or face aux novillos de Conde de la Corte et Dolores Aguirre. Ensuite, parce qu'il a voulu se tester en affrontant six novillos à Céret il y a quelques jours. Défi raté pour lui, son orgueil voudra vite passer à autre chose de plus clinquant que cette désillusion.

Solal toujours en 2019 à Bellegarde (Photo Archives Anthony Maurin).

Passons enfin au Nîmois, Solal Calmet dit Solalito. C'est le plus jeune et le moins ancien. Né le 17 décembre 2000 à Nîmes, c'est au cœur de l'amphithéâtre romain qu'il a débuté dans la catégorie le 15 septembre 2019 face à une belle course de San Sebastian. Il a aussi remporté les trophées Nimeño II à Nîmes et Sébastien Castella à Bellegarde en 2019. Depuis, la Covid est venue perturber son début de carrière mais gageons que le jeune sera à la hauteur. Toujours calme, serein, attentif à son environnement et conscient des sacrifices que son "métier" comporte, Solal ne lâche rien et s'il vient relever le défi beaucairois, c'est pour marquer les esprits !

Anthony Maurin

Réservation au 07.67.60.89.12 par CB VAD du lundi au vendredi de 18h à 20h. Prix des places : 20 euros pour les générales (soleil), 30 euros pour être entre ombre et soleil, de 40 à 50 euros la place numérotée à l'ombre.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité