A la uneActualitésGardNîmes

GARD Bastide médical, le choix qu’on ne fait qu’une fois

(Photo Anthony Maurin).
Françoise Dumas, accueillie par Vincent Bastide, entre pour sa visite du site garonnais de Bastide médical (Photo Anthony Maurin).

Bastide médical est groupe qui prend soin de ses semblables. Spécialiste des prestations de santé à domicile depuis plus de 40 ans, Bastide Le Confort Médical fut parmi les premiers à œuvrer aux côtés de patients, professionnels de santé et établissements de soins afin de permettre l'accessibilité à un service de qualité et d'équipements performants.

Bastide, le choix qu'on ne fait qu'une fois ? À en croire les retours des clients, c'est par fidélité qu'on contacte la société ! Et comme le service est à la hauteur des espérances, on reste et on avance à côté d'elle. Depuis plus de 35 ans, un grand nombre de patients ont témoigné leur confiance à la société. Aujourd'hui, c'est une visite de parlementaire qui était à l'ordre du jour. Celle de Françoise Dumas. La très sollicitée députée nîmoise l'avoue d'emblée : "Je suis heureuse d'être ici mais je suis un peu fatiguée... Hier, je n'ai même pas reconnu la Préfète !" Quelques rires et c'est parti pour la visite du nouvel entrepôt situé à Garons de la société Bastide Médical.

Le vaste entrepôt (Photo Anthony Maurin).

Pour le chef d'entreprise qui emploie 3000 collaborateurs en France et à l'international, dont 500 dans le bassin nîmois, Vincent Bastide : "Nous avons des activités de vente, mais aussi de location. Ici, nous remettons en état les dispositifs et équipements, nous prolongeons leur espérance de vie. En fait, on leur offre même une seconde vie, c'est un peu plus écologique et tout acte de maintenance est tracé !"

Reconditionner et relancer le marché (Photo Anthony Maurin).

Cette plateforme est un lieu où la maintenance électromécanique et mécanique sont reines. Les techniciens sont spécialisés par typologie de matériel, c'est la force de Bastide. Hélas, et c'est un regret aussi bien pour la députée Dumas que pour le chef d'entreprise, ces appareils ne sont jamais Français... C'est peut-être ici aussi le futur de Bastide, innover, créer, dépasser les limites.

Des lits ? Oui ! (Photo Anthony Maurin).

Des référents techniciens encadrent des techniciens, eux-mêmes supervisés par un bureau technique, afin de faire le meilleur boulot possible. "Notre rôle est important, c'est d'être dans l'accompagnement du patient. Ici, nous avons par exemple 2 000 références de pièces détachées qui peuvent être envoyées partout en moins de 48h. Nous avons un stock important, pour le matériel en location, c'est pareil." Dans cet entrepôt une cinquantaine de salariés dont 25 techniciens.

Vincent bastide explique les détails des processus de reconditionnement (Photo Anthony Maurin).

"Le groupe incarne exactement l'âme d'une entreprise comme je l'entends. Un jour, il y a quelques années, un homme s'est soucié des besoins de ses patients, c'était Guy, le père de Vincent. C'est à partir des besoin que l'on crée, que l'on développe une entreprise. Bastide médical est un vrai exemple grâce à sa dimension humaine qui va avec. Je ne connaissais pas cet entrepôt mais je sais qu'ils ont les pieds sur Terre et que la société grandit très bien", assure Françoise Dumas.

Des matelas ? Oui ! (Photo Anthony Maurin).

Pour Vincent Bastide : "Nous voulons garder un contact de proximité avec nos élus, c'est important. Nous voulons aussi donner une meilleure vision de ce nouveau métier qui est encore incompris. On ne sait pas toujours ce que fait un prestataire de santé mais nous sommes vraiment dans une logique d'utilité publique. J'aimerais qu'on désétiquète l'image que nous pouvons aussi avoir, celle de simples logisticiens ! Vous avez vu, ici on en est loin ! Cet accompagnement améliore l'espérance de vie de nos patients." On pourrait croire la dernière phrase un peu trop forte mais il n'en est rien, c'est une réalité, notamment quand on parle d'apnée du sommeil !

Ici, on répare, on prolonge l'espérance de vie des dispositifs (Photo Anthony Maurin).

Et concernant la crise actuelle ? "Nous résistons à la situation. Nous n'avons pas, comme certains l'avaient laissé entendre, fait de la spéculation pendant le confinement ! Nous reprenons à peine la pleine capacité de notre activité qui est toujours plus globale. Actuellement, les seuls problèmes que nous rencontrons sont peut-être ceux en lien avec la flambée des matières premières comme le pétrole ou le plastique. Comme l'État a des tarifs réglementés et que les prix à l'achat augmentent, ce son nos marges qui sont considérablement réduites... Nous avons joué un rôle intéressant pendant les premiers mois de la crise, l'entrepôt est plaisant, lumineux, bien pour travailler dans de bonnes conditions. Nous n'avions que 20 salariés au début et nous sommes plus de 50 maintenant. Ce site ne pourra pas être agrandi mais on pense déjà à la suite...", ajoute Vincent Bastide qui a toujours de la suite dans les idées.

Là, tout est revu et corrigé si nécessaire (Photo Anthony Maurin).

Souvenez-vous des spots de publicités sur TF1, avant les journaux de 13h et 20h. "Ça nous a permis de travailler et d'accroître notre visibilité. C'est pour cela que nous continuons cette campagne de communication sur TF1, pour dire que notre groupe n'est pas celui des seuls seniors, celui de la vieillesse. Nous faisons plus ! "

(Photo Anthony Maurin).
Vincent Bastide et Françoise Dumas discutent de l'avenir de la société (Photo Anthony Maurin).

Des enjeux forts pour la société gardoise qui veut rester sur son territoire. Françoise Dumas aime ça. "L'intérêt de rester en lien, c'est aussi de veiller à un bel équilibre entre les attentes de l'État, celle de ce genre de société et celles des Gardois ou des Français. Nous allons nous voir un peu, Vincent va me faire remonter des chose que je ferai à mon tour remonter pour essayer de résoudre les problèmes si problème il y a !"

(Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité