A la uneActualitésGardSanté

CORONAVIRUS Le plan blanc déclenché dans les établissements de santé d’Occitanie

Au service réanimation au CHU de Nîmes. (Photo Romain Cura/ObjectifGard)
(Photo : Romain Cura/ObjectifGard)

Face à la progression rapide de la pandémie de covid-19 dans notre région, l’Agence régionale de la santé Occitanie indique qu’elle a demandé ce mercredi aux établissements de santé publics et privés de déclencher leur plan blanc. 

Ce plan est un dispositif exceptionnel destiné à renforcer l’organisation des hôpitaux face à la reprise de l’épidémie. Car tous les indicateurs se dégradent brutalement et rapidement en Occitanie, ce qui confirme, d’après l’ARS, « le fort impact de la quatrième vague épidémique. » 

Ainsi, les taux d’incidence très élevés confirment la circulation très active du virus en Occitanie. Certains départements sont très élevés : l’Hérault a dépassé les 600 (606,8 cas pour 100 000 habitants), les Pyrénées-Orientales sont à 533,8 et l’Aude à 466,3. Le Gard est derrière, avec 376, mais son taux d’incidence reste très élevé. 

Ce taux d’incidence est en moyenne supérieur à 1 000 dans la tranche d’âge 20-30 ans, mais « la dynamique commence à se transmettre aux classes d’âge plus âgées », note l’ARS. L’impact se fait sentir dans les établissements de santé de la région : « Dans les établissements de santé d’Occitanie, le taux d’occupation dans les services de réanimation atteint désormais 85 %, la région disposant à ce jour d’une capacité de 548 lits ouverts (contre 462 lits autorisés en période hors crise). La part des patients covid en réanimation dépasse aujourd’hui 25% alors que ces services subissent déjà une forte pression liée aux activité non covid », explique l’ARS. 

L’Agence régionale de la santé précise que « Les patients hospitalisés sont plus jeunes que lors des précédentes vagues (30 à 50 ans), présentant le plus souvent des facteurs de risque et quasiment systématiquement non vaccinés. » 

Face à cette situation, le déclenchement du plan blanc concerne tous les établissements de santé de la région. « Au-delà de l’engagement déjà exceptionnel des équipes hospitalières en pleine période estivale, il permet de mieux se préparer pour accueillir les malades, d'augmenter le nombre de lits en réanimation et de déprogrammer progressivement certaines opérations qui sont moins prioritaires afin d'organiser l'accueil et la prise en charge d'un afflux massif de patients », présente l’ARS. 

L’Agence régionale de la santé en profite pour inviter une nouvelle fois la population à se faire vacciner et à respecter les gestes barrières. 

Th.A

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité