A la uneGardPolitique

EXPRESSO Imbroglio au Département autour de Gard Tourisme

La nouvelle présidente du Conseil départemental Françoise Laurent-Perrigot et Philippe Pécout, ancien conseiller départemental de Roquemaure et ex-président de Gard Tourisme (Photo : Droits réservés)
La nouvelle présidente du Conseil départemental, Françoise Laurent-Perrigot, et Philippe Pécout, ancien conseiller départemental de Roquemaure et ex-président de Gard Tourisme (Photo : Droits réservés)

En travaillant sur les crédits à débloquer à divers organismes, la présidente du Département, Françoise Laurent-Perrigot, a bien failli s’étouffer en découvrant la hausse de 500 000€ de la subvention dédiée à Gard Tourisme. 

C’est un joli cadeau de départ qu’a offert Philippe Pécout, ex-président de Gard Tourisme, à la nouvelle majorité départementale. Actuellement, les élus de Gauche bûchent sur les séances d’octobre et de décembre. Après le vote du budget 2020 en janvier, ces séances visent à individualiser des crédits à plusieurs organismes et associations. « Quand on vote le budget primitif, on vote des masses financières. Aujourd’hui, on regarde dans le détail l’argent à distribuer », explique un élu de la majorité. 

Un « petit » détail à... 500 000€ a contrarié l’exécutif. Selon nos informations, la subvention d’investissement accordée à Gard Tourisme est passée de 1,2 M€ à 1,7 M€. Sacrée inflation ! Comment expliquer ce rebond d’un demi-million d'euros ? Un rappel des faits s’impose. Fin 2019, le président du conseil départemental, Denis Bouad, devient sénateur. Du coup, conformément à la loi sur le non-cumul des mandats, il cède la présidence du Département ainsi que celle du CDT (Comité département du tourisme), plus connu sous le nom de Gard Tourisme. 

C’est l’élu du canton de Roquemaure, Philippe Pécout, qui reprend l’établissement touristique. Investi dans sa tâche, l’édile fait le tour des membres du comité et dresse ce triste constat : peu de collectivités honorent leur cotisation. Il se trouve que des villes comme Nîmes ou Alès n'adhèrent pas au mode de calcul en vigueur : « On nous demandait de payer un euro par habitant en échange d’un service dont finalement nous n'avions pas vraiment l’utilité », commente un élu nîmois. 

"On n'était pas au courant !"

Armé de sa calculette, Philippe Pécout édicte alors une nouvelle formule mathématique : l’adhésion des collectivités se fera par forfait (environ 500€ pour un office de tourisme et 1 000€ pour une collectivité) avec possibilité d’achat des prestations (analyse des flux de touristes, base de photos, spots publicitaires… ). La délibération est entérinée en juin, dans la foulée des élections départementales. « Cette nouvelle règle a fait revenir tous nos partenaires », défend un source bien renseignée. Charge alors au Département de payer le différentiel entre l’ancien et le nouveau mode de calcul, soit 500 000€. 

« Au départ, le Département était d’accord. Nous étions dans une année préélectorale, il ne fallait pas faire de vague », poursuit cette même source. Une affirmation réfutée par un élu de l'actuelle majorité : « On n’était pas au courant ! On a découvert ça récemment dans notre travail pour individualiser les crédits ». Cet imbroglio met en exergue la fonction et l’utilité de Gard Tourisme. Prochainement, la maire de Vergèze et élue du canton de Vauvert, Pascale Fortunat-Deschamps, doit reprendre la structure. L’occasion pour l'exécutif de définir sa politique en matière touristique, l’un des piliers du développement économique du Gard. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Un commentaire

  1. On n’était pas au courant, dit-il. En voilà un bon, très bon. Voter sans se renseigner, se documenter, pas de souci pour lui. Indemnisé chaque mois pour lever le bras où pour appuyer sur le gros bouton, pas de souci. Mais il s’empresse d’ouvrir son parapluie dans le cas d’une révélation gênante pour lui. Pas très courageux ce conseiller. Quant aux 500 000 €, combien le secteur du tourisme dans le Gard rapporte ? Un article factuel sans mise en perspective.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité