A la uneActualitésNîmes

NÎMES Nous ne vivrons pas encore dans une ville sans pubs

(Photo Anthony Maurin).
(Photo Archives Anthony Maurin).

Le Règlement local de publicité a été approuvé et avec lui son projet de révision. La Ville avance peu à peu et négocie sa pollution visuelle.

Par délibération du conseil municipal en date du 7 avril 2018, la ville de Nîmes avait prescrit la révision de son Règlement local de publicité, définissant les objectifs à poursuivre ainsi que les modalités de la concertation publique.

Les objectifs ? Poursuivre la préservation du cadre de vie mis en place par le règlement actuel tout en autorisant de façon raisonnée les nouvelles formes de publicité légalisées par la loi Grenelle II, comme le micro-affichage publicitaire sur les devantures commerciales, les dispositifs numériques, les bâches, la vitrophanie et revoir la réglementation des enseignes au regard des nouvelles dispositions introduites par la loi.

Autre but avoué, conforter la protection du site patrimonial remarquable et sa future extension tout en y maintenant quelques formes de publicité, notamment celles apposées sur le mobilier urbain. Il s’agira aussi d’assurer la qualité visuelle et paysagère des principales entrées de ville (route d’Arles, route d’Uzès, route d’Alès, route de Montpellier, etc...) et de limiter la pollution visuelle des dispositifs publicitaires en réglementant leur quantité et leurs modalités d’implantation.

372 observations

Le préfet du Gard, le 1er février dernier, a rendu un avis réservé assorti de plusieurs observations et recommandations. La Chambre de commerce et d’industrie du Gard, par courrier a rendu un avis favorable, sans observations quand le Conseil départemental du Gard, a rendu un avis favorable avec observations mineures. L’Association Paysages de France, est défavorable au projet en émettant plusieurs remarques. Enfin, lors de sa formation « Publicité » du 9 février 2021, la Commission départementale de la nature, des paysages et des sites a rendu un avis favorable, assorti de recommandations.

Le Conseil municipal de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Durant l'enquête publique, 372 observations ont été formulées. Le commissaire enquêteur a rendu son rapport et ses conclusions motivées le 2 juillet dernier. Dans sa conclusion, il a rendu un avis favorable sur le projet de RLP assorti de recommandations et de cinq réserves.

Concernant le zonage, le quartier quai de la Fontaine Nord, la place d’Assas jusqu’au quai de la Fontaine et le parvis de l’église Saint-Baudile ont été intégrés à la ZP2, car offrant un regard direct sur les secteurs et monuments historiques protégés.

L’avenue Franklin Roosevelt depuis l’avenue Georges Pompidou jusqu’au quai de la Fontaine ainsi que le quartier au nord de l’avenue Franklin Roosevelt, initialement classés ZP3, ont été intégrés à la ZP2, afin d'augmenter la protection visuelle des Jardins de la Fontaine, ces deux secteurs y offrant une perspective visuelle.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité