A la uneActualités

NÎMES La levée des tridents aura bien lieu !

Les gardians des manades du Seden et Leron-Teissonier.
En octobre 2019 à Nîmes (Photo Archives Anthony Maurin).

100 ans, ça se fête dignement. Il est des révoltes qui sont assimilées à des révolutions. Dans le sud, les traditions, on ne rigole pas avec. Il y a un siècle, la région s'était mobilisée pour mettre fin à la pression qu'exerçait la SPA autour de l'interdiction des corridas.

Quand on vous dit que le problème n'est pas nouveau... Le maire de Nîmes était alors un grand gaillard barbu qui préférait laisser ses indemnités à la commune refusant tout paiement de son "travail" pour le bien de la cité. Josias Paut, c'était son nom, n'a pas hésité une seconde pour se révolter et pour le faire savoir. Idole d'une époque, on ne sait même pas quand ni où il est décédé.

En 1921, deux corridas organisées dans les arènes de Nîmes ont été attaquées en justice par la Société protectrice des animaux (SPA), ce qui a constitué un point de départ d’un mouvement de révolte initié par le marquis Folco De Baroncelli et Bernard De Montaut-Manse.

Le 15 octobre 1921, apprenant que les matadors Belmonte, Torquito, El Gallo, Saleri ainsi que messieurs Puech, Blancou et Metge, co-directeurs des arènes de Nîmes étaient assignés à comparaître le 17 novembre 1921 devant le tribunal, le marquis De Baroncelli invita les cavaliers à défendre la course libre et la corrida face à l’assaut de la SPA.

Petite prise de parole en soutien aux traditions juste avant le paseo de la novillada sans picadors d'octobre 2019 (Photo Archives Anthony Maurin).

Le 31 octobre, un comité rassemblant notamment le marquis et Bernard de Montaut-Manse organisa la manifestation du 17 novembre "La levée des Tridents" à laquelle se sont joints de manière spontanée de nombreux cavaliers du midi et clubs taurins avec pour objectif de préserver la langue d’oc et les traditions taurines. Un discours fort fut prononcé par Bernard de Montaut-Manse, en cette journée, afin de faire entendre la voix du peuple du midi.

100 ans plus tard, la Ville rend hommage au mouvement impulsé en 1921 en mettant ses dates fondatrices à l’honneur. Dès aujourd'hui à Carré d'Art, c'est une exposition baptisée "Levée des Tridents : un combat pour la défense des traditions méridionales" qui est à voir jusqu'au 14 novembre sur le mur Foster. Elle s’attache à retracer le contexte de cette journée de mobilisation du 31 juillet et celle du 18 septembre 1921, puis détaille le déroulé de la grande manifestation du 17 novembre 1921. L'expo analyse les suites des affrontements entre les défenseurs et les adversaires de la sauvegarde de l’identité culturelle méridionale. Cette présentation s’organise autour de documents et de photographies, en grande majorité inédits ainsi que d’objets emblématiques des cultures taurines, provenant de collections privées et publiques.

D'autres rendez-vous

Vendredi 15 octobre au Carré d’Art Jean Bousquet
18h : Vernissage de l’exposition "La Levée des Tridents : un combat pour nos traditions" sur le mur Foster
19h : Conférences au grand auditorium
- La levée des Tridents : l’assaut pour la Tradition en novembre 1921 par David Ribes, Mèstre d’Obro du Félibrige, Président de la « Société Félibréenne La Tour Magno » de Nîmes
- Le Trident : Une arme, un outil, un symbole : Annelyse Chevalier, Majorale du Félibrige, Présidente de « L’'Escolo de Camargo » des Saintes Maries de la Mer

Dimanche 31 octobre au Carré d’Art Jean Bousquet
11h : Conférences au grand auditorium
- La Nacioun Gardiano et ses Capitaines : la transmission de l'Idéal baroncellien de Guy Chaptal, Majoral du Félibrige, Capitaine de la Nacioun Gardiano
- Manadier aujourd'hui : Réalité et défis des Manades de Taureaux, vers une Camargue 2.0 de Bérenger Aubanel, Félibre Mainteneur, Vice-Capitaine de la Nacioun Gardiano & Co-Président de la Fédération des Manadiers
12h30 : Abrivado sur le boulevard du Victor Hugo avec la Manade Aubanel

Vendredi 12 novembre au Carré d’Art Jean Bousquet
11h à 18h : Grand auditorium - 5 tables rondes pour la défense de la culture et les traditions nîmoises
11h : Elevage et Respect Animal
13h30 : Chasse et Biodiversité
15h : Agriculture et environnement
16h30 : Economie et Ruralité
18h : Traditions et/ou Modernité

Dimanche 14 novembre : reconstitution historique et rassemblement de 2000 cavaliers à Nîmes
15h30 : Reconstitution historique de la levée des tridents avec discours théâtralisé du Marquis Falco de Baroncelli prononcé en 1921 face à 2000 cavaliers réunis sur l’Esplanade (face au palais de justice).

Point circulation :
Le public est attendu sur l’Esplanade pour le spectacle de reconstitution. Pour rejoindre le spectacle, les cavaliers formeront un convoi dont le départ est programmé au stade des Costières à 14h. La circulation sera gérée en tampon tout le long de leur parcours : Costières/Jean Jaurès /République/Palais de justice.
À 17h les cavaliers effectueront le parcours inverse : palais de justice/République/Jean Jaurès/Costières stade des Costières. La circulation sera également gérée en tampon tout le long du parcours.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité