A la uneAlès-CévennesOAC AlèsSports Gard

FOOTBALL L’OAC s’offre un derby électrique et conforte sa place sur le trône

Jérémy Balmy auteur d’une nouvelle grande prestation et de son 3e but de la saison. (Photo CP / OAC)

Au terme d’un derby gardois bouillant, marqué par des faits de jeu dont le football se passerait aisément, l’Olympique d’Alès en Cévennes bat son dauphin beaucairois (2-0) et s’assoit un peu plus confortablement dans son fauteuil de leader de N3.  

Le contexte. Si l’OAC, leader, reste sur une série impressionnante de neuf matchs sans défaite (cinq en championnat, quatre en Coupe de France), le SB30, second, est aussi à son avantage avec quatre victoires, un nul et une défaite. « C’est un vrai derby entre deux clubs gardois en haut du classement », prévenait Zakaria Saoudi, milieu offensif de l’OAC, dans une interview croisée, sur Objectif Gard. Son homologue beaucairois, l’inoxydable Driss Himmes (38 ans), ne disait guère autre chose : « On n’a pas de pression, ce sont eux les favoris. Ça va être un gros match excitant à jouer, avec une place de leader à aller chercher. » Et Zakaria Saoudi de reprendre : « Beaucaire est une équipe chiante à jouer, avec un bloc bas, qui profite des erreurs de l’adversaire. » Le mot de la fin revenant à l’ex-joueur professionnel, qui évoquait « une finale avant l’heure », contre « le PSG de la poule ». Rien que ça ! D’autant qu’avec quatre cartons rouges distribués lors des deux dernières confrontations entre ces deux équipes, ce match du samedi soir s’annonçait bouillant.

Le match. Proches au classement à l’heure où débute le match (OAC, 1er, 15 points – Beaucaire, 2nd, 13 points), les deux équipes le sont aussi en termes de niveau dans les premières minutes de la rencontre semblables à un round d’observation entre deux formations qui se craignent. Sur une pelouse dans un état dont on ne parlera pas, il faut attendre la 12e minute de jeu pour que les 500 spectateurs de Pibarot assistent à la première occasion du match. Titulaire pour la première fois de la saison en championnat, Saoudi obtient un bon coup-franc après un débordement sur son côté gauche. Franco se charge de le botter et oblige Yattara à repousser des poings.

Après une passe appuyée de Fontanelli, Djabbou contrôle difficilement et se rattrape d’un subtil crochet qui met dans le vent Daoudi. Ce dernier commet une faute qui, au vu du choc, aurait sans doute mérité que l’arbitre sorte un carton jaune comme il l’a fait quelques minutes plus tôt sur une intervention similaire de Balmy (18e). Touché au genou mais solide, le capitaine de l’OAC finit par se relever. Sur l’action qui suit, Saoudi, idéalement placé dans la surface, reprend un centre d’Abelinti de la tête, mais le ballon passe au dessus de la barre du portier beaucairois.

But refusé et avalanche de cartons

Alors que cette première mi-temps devient moribonde et que le froid se fait glacial, la température remonte soudain à Pibarot. Yattara est en effet exclu à la surprise générale (37e). Le gardien beaucairois, qui, au goût de l’arbitre, prenait trop de temps pour dégager, est sanctionné une première fois pour cet acte d’anti-jeu, recevant un carton jaune. Dans la foulée, contestant cette décision de manière un peu trop véhémente, Yattara reçoit un carton rouge direct.

Un fait de jeu qui offre un coup franc indirect à l’OAC dans la surface adverse. Exécutée en deux temps, la situation débouche sur un but, mais M. Houguet, pensant que le coup franc a été botté de manière irrégulière (non indirectement), siffle pour refuser le but avant que le ballon ne franchisse la ligne. Après avoir consulté son assistant le plus proche de l’action, l’arbitre accorde finalement le but. Puis, au terme d’une séquence interminable, finit par le refuser après avoir discuté avec son deuxième assistant, à l’opposé. Rocambolesque !

Hélas, l’invraisemblable n’a pas fini de se produire ce samedi soir à Alès. Cette séquence ébouriffante échauffe naturellement les esprits, notamment sur les bancs de touche, et provoque un attroupement au cours duquel Théo Peyrard reçoit un violent coup de poing en plein visage d’un dirigeant-boxeur beaucairois, exclu sur le champ (44e). Le match, arrêté pendant de longues minutes, reprend enfin. Sur un corner intelligemment frappé en retrait et à ras-de-terre par Franco, Jérémy Balmy, seul à l’entrée de la surface, décoche une frappe enroulée sans contrôle qui, après avoir frappé le poteau, fait trembler les filets du nouveau gardien beaucairois, Weber (1-0, 45+6). C’est avec ce court avantage mérité que les hommes de Stéphane Saurat, plus entreprenants, rentrent aux vestiaires à la mi-temps.

Abelinti serial buteur

Après la pause, Konan, parfaitement servi par Abarkan, échappe plein axe à la charnière centrale alésienne et se présente face à Moreau. En se couchant bien sur son côté gauche après que l’attaquant a ouvert son pied, le portier alésien réalise sa première parade de la soirée (53e). Par deux fois, Abelinti a l’occasion de doubler la mise en faveur des Cévenols, mais bute sur Weber (56e et 59e).

Déjà bien regroupée et sur la défensive à 11 contre 11, l’équipe beaucairoise se terre dans sa moitié de terrain en infériorité numérique, procédant en contre. Mais sur un énième débordement côté droit d’Mboup, l’ailier alésien prend le meilleur sur Benaissa qui commet la faute. M. Houguet désigne le point de pénalty. Abelinti ouvre son pied droit et bat Weber qui semble tout près de sortir un ballon qu’il ne dévie que très légèrement (2-0, 73e). Le 8e but (déjà) toutes compétitions confondues inscrit par l’international guyanais depuis son arrivée estivale en Cévennes.

Si l’entrée de l’inusable Driss Himmes permet à Beaucaire de remettre par intermittence le pied sur le ballon, c’est bien Joakim Balmy qui est tout proche de tuer le match sur une offrande d’Abelinti (78e). Mais le nouvel entrant bute sur Weber. Konan en fait de même sur Moreau après avoir été lancé dans la profondeur par ce diable d’Himmes (81e).

On en restera là entre le leader et son dauphin, l’OAC, souverain, s’offrant logiquement ce derby gardois longtemps électrique. Un dixième match d’affilée sans défaite toutes compétitions confondues pour les hommes de Stéphane Saurat qui confortent leur place de leader de la poule de National 3 Occitanie. Inarrêtables ?

Corentin Migoule

7e journée de National 3. Stade Pierre-Pibarot. Arbitre : M. Houguet. OAC 2-0 SB30 . (mi-temps : 1-0). Buts pour l’OAC : Jérémy Balmy (45+6), Abelinti (73e). Avertissement à Alès : Jérémy Balmy (13e), Saoudi (30e), Joakim Balmy (pas en jeu, 45+7). Avertissements à Beaucaire : Abarkan (32e), Fofana (64e). Exclusion à Beaucaire : Yattara (37e). 

OAC : Moreau – Houelche, Mogès, Fontanelli, Djabou (cap.) – Peyrard, Balmy, Franco (El Hamri, 81e), Mboup (El Bakkal, 84e), Saoudi (Joakim Balmy, 63e) – Abelinti. Entraîneur : Stéphane Saurat.

Beaucaire : Yattara – Bindia, Chavalle, Kaboré, Benaissa (cap.) – Bamba, Abarkan, Fofana (Ruy, 84e), Guelade (Himmes, 71e) – Daoudi (Weber, 38e), Konan. Entraîneur : Sofyan Carletta. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité