A la uneActualitésNîmesNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Le match vu de Rodez : onze Ruthénois comme un seul homme

La solidarité ruthénoise (©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/Fred MARVAUX ; via MaxPPP)
Rodez et Nîmes s’étaient affrontés à la Bastide (photo Anthony Maurin)

Ce vendredi à 21 heures, Rodez Aveyron Football (8e, 22 pts) accueille le Nîmes Olympique (11e, 20 pts) au stade Paul-Lignon, pour le compte de la 17e journée de Ligue 2. À la veille de ce duel entre clubs d’Occitanie, Objectif Gard fait le point sur les forces en présence au sein du club ruthénois. 

« La star c’est l’équipe ! » Cette phrase aux allures de lieu commun colle pourtant parfaitement à l’état d’esprit ruthénois. À Rodez, l’un des plus petits budgets du championnat, aucune individualité ne sort vraiment du lot. Mais la solidarité exemplaire et la force collective qui se dégagent du club aveyronnais ont permis à cet habitué du CFA de se hisser dans le monde professionnel.

Parmi les artisans de cette folle ascension, Chougrani, Bardy, Boissier et Bonnet figurent toujours parmi les cadres de l’effectif du coach Laurent Peyrelade. Au cours de ces cinq dernières années – pourtant ponctuées de performances remarquables – seul le gardien Arthur Desmas, aujourd’hui portier de Clermont, s’est réellement fait remarquer par un club de niveau supérieur. Preuve que du côté de Paul-Lignon, les individualités s’effacent au profit du collectif.

« Ici tout le monde attaque et tout le monde défend, indique Stéphane Hurel, journaliste à La Dépêche du MidiLe coach recherche des joueurs d’équipe. Le club a peu de ressources et cherche à se structurer petit à petit. Actuellement, le stade est en réfection. À terme, l’ambition pourrait être de créer un centre de formation. Il y a la volonté d’avancer pas à pas. » 

Éliminé par Cannes en Coupe de France

En attendant, Rodez enchaine sa troisième saison d’affilée en Ligue 2. « L’an dernier, le maintien a été obtenu au forceps et avait la valeur d’une accession, avance Stéphane Hurel. Suite à cela, il y a eu un gros renouvellement à l’intersaison avec une douzaine de départs pour moitié moins d’arrivées. Résultat, l’effectif est beaucoup plus resserré, mais le début de saison se passe bien avec des nouveaux venus qui se sont parfaitement intégrés. » 

Alors que le RAF avait connu des difficultés au poste de gardien suite au départ d’Arthur Desmas, Lionel M’Pasi, doublure historique du club, s’est imposé en cours de saison dernière et poursuit sur sa lancée actuellement. Organisés en 3-5-2, les Ruthénois réussissent un bon début d’exercice. L’élimination prématurée en Coupe de France à Cannes (1-1 ; 3-2 aux t.a.b), pensionnaire de N3, ne pèse pas bien lourd face à la 8e place occupée en Ligue 2. Le RAF est bien parti pour s’offrir une quatrième saison consécutive chez les professionnels. Et c’est bien là l’essentiel.

Boris Boutet

Le joueur à suivre : Ugo Bonnet

Si Laurent Peyrelade n’aime sortir d’individualités de son collectif, l’attaquant Ugo Bonnet est probablement le joueur le plus surveillé par les défenseurs du championnat. Et pour cause, avec 21 buts inscrits en deux saisons et demi, le Montpelliérain est l’attaquant phare du RAF. « C’est un joueur de percussion qui bouge beaucoup sur tout le front de l’attaque, souligne Stéphane Hurel. Il aime arriver lancé à la réception des centres et se montre plutôt efficace dans la finition. » Avec seulement deux buts inscrits cette saison, Ugo Bonnet est aujourd’hui en concurrence avec David (2 buts), Dembélé (2 buts) et Depres (3 buts), tous performants quand ils ont leur chance.

Les ex-Nîmois vu de Rodez

L’ancien nîmois Lucas Buades brille à Rodez (Photo RAF)

À l’intersaison, trois Crocos ont signé à Rodez. Si pour des raisons différentes ils auraient difficilement pu prétendre à une place de titulaire indiscutable au Nîmes Olympique, Clément Depres, Adilson Malanda et Lucas Buades s’éclatent dans l’Aveyron. « Ils se sont totalement mis dans le moule, apprécie Stéphane Hurel. Malanda ne partait comme titulaire, mais il est excellent à droite dans la défense à trois de Laurent Peyrelade. »

« Buades est lui aussi indiscutable sur l’aile droite, poursuit le journaliste. Il a un gros coffre, est intelligent, livre de bons centres et a même déjà marqué quatre fois. Quant à Depres, il s’est bien remis de sa blessure et offre une option supplémentaire avec un profil que Rodez n’avait pas sur le front de l’attaque. Il souffre d’une distension ligamenteuse à son autre genou mais devrait revenir rapidement. » 

Le 11 probable : M’Pasi – Malanda, Celestine, Bardy (cap.) – Buades, Ouammou, Danger, Leborgne, Boissier – Dembélé, Bonnet.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité