A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Le match vu de Dijon : une bonne dynamique coupée par la covid ?

Au match aller les Nîmois s'étaient imposés 2-1 (Photo Anthony Maurin)
Depuis la deuxième journée, la dynamique s’est inversée pour Dijon (Photo Anthony Maurin)

Pour son premier match de l’année 2022, Nîmes Olympique (12e, 23 pts) se déplace ce samedi à Dijon (13e, 23 pts) pour le compte de la 20e journée de Ligue 2 (19h). À la veille de cette rencontre face aux Bourguignons, Objectif Gard fait le point sur les forces en présence au sein du club dijonnais. 

Annoncé en début de saison comme un des prétendants pour remonter immédiatement en Ligue 1, Dijon a réalisé une entame de saison catastrophique. La première victoire n’intervient qu’à la septième journée alors que le DFCO est relégable et compte à cette époque-là 11 points de retard sur le NO. David Linarès est limogé et remplacé par Patrice Garande. La tendance s’améliore, le club sort de la zone rouge et enchaîne des séries de victoire. Si l’élimination prématurée en Coupe de France entache la fin d’année 2021, Dijon est parti en vacances après un succès 3-0 à Nancy et compte désormais le même nombre de points que les Nîmois.

Sauf que sous le sapin, les Bourguignons ont eu droit à des cadeaux empoisonnés. Cinq joueurs sont touchés par le covid et l’entraîneur doit en tout composer avec 12 absents. Deux joueurs sont partis à la CAN, trois sont blessés et deux suspendus. « Le coach ne donnera pas le groupe ce soir parce qu’il craint d’avoir trois ou quatre cas de plus demain car le virus circule dans le club », explique Adrien Béria, journaliste à France Bleu Bourgogne. Un mini cluster qui vient forcément perturber cette entame de deuxième partie de saison. « Le club n’a même pas souhaité réunir tous les joueurs ensemble pour aborder les objectifs de la deuxième partie de saison. Les rassemblements se limitent aux séances vidéos », poursuit notre confrère.

« 13e, Dijon n’est pas à sa place »

C’est donc décimé que Dijon reprend la saison et en pleine incertitude. Ce qui est déjà sûr c’est que trois défenseurs centraux manquent à l’appel. Ecuele Manga (Gabon) et Coulibaly (Sénégal) sont à la CAN, Panzo est suspendu. « Ça va être du bricolage en défense mais aussi dans l’entrejeu car les deux milieux défensifs sont absents. Pour dépanner, l’entraîneur réfléchit à faire monter Ngouyamsa, un latéral de 20 ans, qui n’a jamais joué à ce poste », confie Adrien.

Si ces nombreuses absences peuvent évidemment changer la donne, Dijon a terminé 2021 sur une bonne note avec la large victoire 3-0 à Nancy. « L’élimination en Coupe de France chez les amateurs de Cannes (1-1, 4-3 au tab) a entraîné un énorme coup de gueule du coach à tel point que des supporters ont eu peur qu’il lâche en cours de route », précise le journaliste bourguignon. Mais Patrice Garande est bien resté et compte bien hisser Dijon dans le Top 10 voire plus d’ici la fin de la saison malgré les dix points de retard sur la quatrième place.

« Parmi ses résolutions de 2022, l’entraîneur veut un football d’attaque et des buts car 25 frappes sans marquer ce n’est plus possible. » Quatrième meilleure attaque du championnat, Dijon est a contrario une des pires défenses. Les Bourguignons espèrent démarrer une nouvelle série avec la réception des Crocos et remonter encore au classement. « 13e, Dijon n’est pas à sa place », conclut Adrien.

Le baromètre des anciens Nîmois

Mattéo Ahlinvi fait partie des anciens nîmois qui évoluent à Dijon (Photo Anthony Maurin)

Ils sont quatre anciens nîmois à évoluer à Dijon et à être montés en puissance au cours de cette première partie de saison. Éloigné deux mois des terrains après une grave blessure à la cheville, Philippoteaux est revenu avant la trêve. « C’est grâce à lui que Dijon égalise à Niort (2-2) et il marque à Nancy. Il est sur une pente ascendante. » Suspendu, Deaux ne sera pas présent pour affronter ses anciens partenaires. Le covid et les suspensions ne lui ont pas permis d’enchaîner. « C’est un bon joueur de ballon. Il a déjà réalisé trois passes décisives en 10 matches grâces à ces passes à ras de terre qui cassent la ligne. » Très discret en début de saison, Ahlinvi est monté en puissance grâce à la Coupe de France. « Titulaire, il a été le patron du milieu sur ces matches-là. Il devrait avoir plus de temps de jeu en 2022. Le coach lui demande d’être plus efficace. » Et puis Reynet qui a après un début de saison quelconque s’est repris, motivé par l’arrivée du nouveau coach. « Après avoir raté deux matches à cause d’une petite blessure, il a fait son retour en Coupe de France sur un terrain pourri à Morteau où il a été énorme. Ainsi, il a repris sa place de titulaire en championnat même si son remplaçant Racioppi avait été intéressant. »

Les joueurs à suivre

S’ils ne sont pas positifs au covid, deux joueurs qui se distinguent actuellement devraient être présents face à Nîmes. Le milieu Jacob auteur d’un magnifique but à Nancy. « En l’absence de Benzia, il a pris les clés du jeu en évoluant en numéro 10 plutôt que sur le côté droit. » Et puis l’attaquant roumain Dobre, auteur de trois buts pour le moment. « Je le surnomme le Cristiano Ronaldo de Bucarest pour sa posture et parce que c’est un monstre de boulot, détaille Adrien Béria. Il est capable de marquer des buts incroyables et de rater des buts faciles. Il peut être bien meilleur s’il règle ce problème d’efficacité. » 

Corentin Corger

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité