A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Et de trois : les Crocos ont eu la peau de Pau !

Koné a ouvert la score pour Nîmes (Photo Anthony Maurin).

En confiance en ce début d’année 2022, les Nîmois se sont imposés 3-0 à Pau pour le compte d’un match en retard de la 22e journée de Ligue 2. Koné et Benrahou sont les buteurs nîmois au Nouste Camp et les Crocodiles enchaînent un troisième succès consécutif. 

Décidément, l’arrivée de Nicolas Usaï au poste d’entraîneur a fait le plus grand bien aux Crocodiles qui sont déchaînés. Après Dijon et Valenciennes, c’est Pau qui est tombé face à des Nîmois revigorés. Mais dans le jeu cette première période est essentiellement dominée par le Pau FC, toujours difficile à manœuvrer à domicile. La première mèche est allumée par les joueurs locaux et plus précisément par Essendé qui déborde côté droit et centre pour El Melali. Il faut un bon tacle de Paquiez pour repousser le danger (8e). Essendé est très en jambe est c’est lui qui reprend de la tête (non cadrée) un centre de Koffi (10e). Une minute plus tard, c’est toujours le même qui fait des misères à Guessoum et Sarr pour obtenir le premier corner de la rencontre.

Des Nîmois d’abord timides

Extrêmement timides en ce début de match, les Crocodiles montrent le bout de leur museau par l’intermédiaire de Sainte-Luce qui, à la suite d’un bon travail, transmet le ballon à Benrahou, ce dernier laisse passer le cuir pour Ponceau dont la frappe est contrée (16e). Cette première opportunité n’impressionne pas les Béarnais et une perte de ballon de Valerio dans le rond central offre un contre à Poha qui décale Armand qui frappe et oblige à Bratveit à intervenir (32e).

Ponceau rate l’ouverture du score

Pour les Gardois, les occasions sont rares alors il reste les coups de pieds arrêtés. C’est justement sur un coup-franc de Benrahou que le NO cadre son premier ballon (35e). La fin du premier s’anime quelque peu quand la frappe lointaine du Palois Boto est légèrement détournée par Benrahou et la trajectoire du ballon n’est pas loin de tromper Bratveit (42e). Mais la plus belle occasion est à mettre au crédit des Nîmois. Sur une contre-attaque, trois nîmois se retrouvent face à un défenseur palois et Koné sert parfaitement Ponceaux qui perd son face à face avec Olliero (44e). Sur cette action, le gardien de but béarnais se blesse gravement à une cheville et il doit laisser sa place à Bertrand.

Koné libère les Nîmois

Au retour des vestiaires, les Crocodiles placent quelques piques par Benrahou (47e) sur coup-franc et Eliasson (55e) qui sont chaque fois interceptées par Bertrand. Petit à petit les Nîmois prennent les choses en main et la récompense ne tarde pas. Elle arrive quand sur un centre d’Eliasson, Koné enchaîne amorti de la poitrine et frappe du gauche pour ne laisser aucune chance à Bertrand (0-1. 59e) L’attaquant sénégalais en profite pour marquer son septième but de la saison. Après ce but on peut crainte la réaction locale. Mais en vérité, les Nîmois ne tremblent pas. Il y a bien un coup-franc de Lobry que Bratveit détourne (77e) mais c’est tout.

Benrahou et Omarsson parachèvent la victoire

Les Crocodiles contrôlent les dernières minutes et mieux que cela, ils prennent le large. Une faute de Delpech dans la surface de réparation paloise offre un penalty à Benrahou qui le transforme (0-2, 85e). Ce dernier profite du temps additionnel pour déposer le ballon sur la tête d’Omarsson qui ne se fait pas prier pour tromper Bertrand (0-3, 90e+2). Pour la première fois de la saison, Nîmes Olympique enchaîne une troisième victoire consécutive et les Nîmois sont maintenant à cinq points d’Auxerre, le cinquième et dernier barragiste. En 2022, les Crocodiles ont résolument changé et l’ambition est peut-être de retour.

Norman Jardin

Match en retard de la 22e journée de Ligue 2. Stade Nouste Camp. PAU FC – NÎMES OLYMPIQUE 0-3 (mi-temps 0-0). Arbitre : M. Landry. Buts : Koné (59e), Benrahou (85e, sp) et Omarsson (90e+2). Avertissement à Pau : Poha (49e). Avertissements à Nîmes : Sainte-Luce (18e) et Martinez (44e).

 Pau : Olliero (Bertrand, 44e) – Koffi, Dembélé, Bâtisse, Boto – Poha (Khasa, 75e), Daubin – Armand (Assifuah, 74e), Lobry, El-Melali (Gomis, 60e) – Essende (Naidji, 60e). Entraîneur : Didier Tholot. Remplaçants non utilisés : Sylvestre, Evans.

 Nîmes : Bratveit – Paquiez, Guessoum, Martinez (cap), Sainte-Luce (Burner, 72e) – Sarr, Valerio (Delpech, 67e) – Eliasson, Ponceau, Benrahou – Koné (Omarsson, 81e). Entraîneur : Nicolas Usaï. Remplaçants non utilisés : Philibert, Dias, Pontet et Doucouré.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité