A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Le match vu de Caen : des Normands incapables d’enchaîner les victoires

À part en tout début de saison, Caen n'est jamais parvenu à remporter deux victoires d'affilée (Photo Anthony Maurin).
Au match aller, en août dernier, les deux équipes s’étaient quittées sur un match nul 0-0 (Photo Anthony Maurin).

Ce samedi à 19h, Nîmes Olympique (8e, 32 pts) affronte Caen (15e, 26 pts) au stade Michel-d’Ornano pour le compte de la 24e journée de Ligue 2. À la veille de ce match, Objectif Gard fait le point sur les forces en présence au sein du club normand. 

Le Stade Malherbe fait partie des cinq plus gros budgets de cette Ligue 2 mais au niveau du classement la logique n’est pas respectée. Pour sa troisième saison consécutive au deuxième échelon du foot français, Caen est englué dans la deuxième partie de tableau. Avec une seule victoire au compteur sur les cinq dernières journées, les hommes de Stéphane Moulin n’ont que quatre points d’avance sur le barragiste. « Cette saison est faite de hauts et de bas, c’est comme ça. Cette équipe a les moyens pour confirmer mais hormis les deux premiers matches de la saison, elle n’a jamais réussi à enchaîner deux victoires d’affilée », dénote Boris Letondeur, journaliste à France Bleu Normandie qui suit au quotidien le SMC.

Chaque fois qu’ils en ont eu l’opportunité, les Caennais l’ont gâché. « Avant Noël, il y a eu un bon match nul à Auxerre (2-2) puis la victoire à Guingamp (2-0). On s’est dit que la machine était enfin lancée. Le match suivant alors que Caen menait 2-0 à Quevilly, il y a eu deux buts encaissés dans les arrêts de jeu. C’est dommage car le club pouvait basculer à la 8e place à la trêve », regrette Boris. En 2022, les joueurs du Calvados ont été renversé à Sochaux (3-2) alors que là encore ils menaient 2-0. Avec la victoire à domicile contre Ajaccio (2-0), tous les observateurs croyaient enfin au démarrage d’une série de succès. L’espoir a vite été balayé le match suivant avec une défaite à d’Ornano contre Niort (0-2).

Déjà sept défaites à domicile cette saison

Sur ces cinq matches, les Caennais ont inscrit deux buts par rencontre mais n’ont glané que deux victoires. « Caen se débrouille bien contre les gros (victoires à Toulouse et contre Ajaccio, NDLR) mais perd beaucoup de matches à domicile », résume notre interlocuteur. Sept revers à la maison pour la 17e équipe du championnat dans ce classement particulier. Une bonne nouvelle pour les Crocos qui réussissent bien loin de leurs bases avec 17 points récoltés pour cinq succès. Incapacité à enchaîner, trop friables à domicile, la saison compliquée des Normands s’explique aussi par une difficulté pour le coach de pouvoir aligner son équipe type. « Il y a tout le temps des joueurs blessés avec des grosses blessures pour certains. Le tout cumulés à des suspensions. »

Pour cette rencontre, le gardien Rémy Riou devrait être absent. Anthony Gonçalves et Nuno Da Costa sont de retour de suspension. Le deuxième cité devrait être titulaire à la pointe de l’attaque. Yoann Court a quant à lui encore un match à purger. Les Malherbistes espèrent obtenir un maintien plus serein que la saison dernière, obtenu sur le fil du rasoir à la toute fin de l’ultime rencontre. « Les joueurs ont montré qu’ils avaient le niveau face aux grosses équipes mais ils ne parviennent pas à le maintenir tout le temps. Caen prend trop de buts ! », souligne Boris qui met aussi en avant le manque de chance de cette formation sur des faits de match. Un adversaire difficile à juger pour les Crocos qui devront se méfier demain soir à 19h.

Le joueur à suivre : Mendy

Apparu à 16 reprises sous le maillot nîmois pour trois buts marqués, lors de la saison 2014/2015, Alexandre Mendy fait aujourd’hui les beaux jours de Caen. Suspendu au match aller, l’attaquant sera bien présent demain face à son ancienne équipe. L’international Bissao-Guinéen réalise la meilleure saison de sa carrière avec 11 buts inscrits en 20 rencontres. « Il marque tout le temps. Cela fait quatre saisons, qu’un attaquant malherbiste n’avait pas franchi la barre des dix buts », constate Boris Letondeur. Le dernier est le Croate Ivan Santini qui avait marqué 11 pions lors de la saison 2017/2018.

Corentin Corger

Le onze probable : Péan – Diani, Oniangué, Cissé – Vandermersch, Deminguet (cap.), Lepenant, Abdi – Zady Sery – Da Costa, Mendy.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité