A la uneFaits DiversGardNîmesPolitique

NÎMES MÉTROPOLE Condamnation de Franck Proust : des agents entre émoi et stupeur

Photo d'illustration du siège de Nîmes métropole (Photo : Coralie Mollaret)
Photo d’illustration du siège de Nîmes métropole (Photo : Coralie Mollaret)

Ce matin, l’annonce de la condamnation du président de Nîmes métropole, Franck Proust, était au centre de toutes les discussions des agents de l’Agglo. 

« Ah bon ? Franck Proust a été condamné ? C’est bizarre, d’habitude les bruits vont vite ici… De tout façon, on n’est jamais au courant de rien ! », commente, étonnée, la chargée d’accueil de l’Agglo. Ce matin, l’affaire de la Senim a connu un énième rebondissement (relire notre article sur ce lien). La cour d’appel de Nîmes a condamné le président de Nîmes métropole pour trafic d’influence et recel de trafic d’influence. L’élu Les Républicains écope ainsi d’une amende de 15 000 €, de 12 mois de prison avec sursis et surtout d’une peine d’inéligibilité de cinq ans. Celle-ci menace de mettre un terme à sa carrière publique, débutée sous l’ère Bousquet en 1989. 

Photo DR Objectif Gard

Dans les couloirs de l’Agglo ce matin, l’affaire politico-judiciaire alimentait les discussions. « Quelle incidence cette condamnation aura sur nous ? », s’inquiète une fonctionnaire qui compte parmi les 450 agents de Nîmes métropole. À l’étage, certains sont abasourdis : « J’étais en réunion, j’ai reçu pas mal de messages me disant que l’on pensait fort à moi. J’étais à mille lieux de m’imaginer que c’était en lien avec Franck Proust… J’ai sans doute une autre vision des choses. Cette affaire date de plus de 20 ans. De l’inéligibilité ? C’est un peu fort quand même ! », commente un autre employé. 

« C’était l’homme à abattre »

Au Colisée, certains directeurs ressentent comme un malaise : « Pour l’instant, l’information n’a pas trop circulé. C’est assez feutré. Il y a comme une forme de pudeur », concède un directeur. Au fil de la matinée, la nouvelle se répand comme une trainée de poudre : « Franchement c’est l’émoi. On ne s’y attendait pas du tout. Il paraîtrait même que Franck Proust a pleuré… », rapporte un autre agent, qui interroge : « la vraie question c’est de savoir si son appel en cassation pourra lui permettre de rester président ? On a beau dire ce que l’on veut, Franck Proust a une vraie vision du territoire, c’est un homme brillant ! » 

Tous ne sont pas du même avis : « Si Franck Proust a été condamné, c’est qu’il y a matière. Nous on paie bien pour nos fautes, ça doit être pareil pour les politiques ! » Des propos qui ont trouvé un certain écho, ce matin, dans le bar en face de l’Agglo : « Il faut le dire, c’était un peu l’homme à abattre. Aujourd’hui, la justice est beaucoup plus sévère avec les responsables politiques. Il y a des choses qui ne passeront plus. Franchement moi, je ne pense pas qu’il fasse appel en Cassation. Cette histoire va le suivre. Le mieux à faire est de se retirer de la vie publique… » 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité