A la uneActualitésNîmes OlympiqueRCNSports Gard

LA MINUTE SPORT L’actualité sportive de ce lundi 2 mai

Rani Assaf lors d'une conférence de presse ce lundi matin (photo objectif Gard)
L’ancien président du Nîmes Olympique Jean-Louis Gazeau a réagi aux propos qu’à tenu Rani Assaf ce lundi matin (photo EL/OG)

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l’actualité sportive gardoise en quelques infos. 

Nîmes Olympique

« Ça ne peut pas en rester là ». Ce matin, depuis le stade des Costières, Rani Assaf s’est exprimé pendant près de 50 minutes face à la presse locale. Après avoir annoncé qu’il allait davantage communiquer et assuré que le club se portait bien financièrement, le président nîmois n’a pas été tendre avec la famille Gazeau, anciennement actionnaire majoritaire du club. « Ces gens-là sont un cancer pour le club, il va falloir que l’on s’en débarrasse et le traitement va être violent et méchant », a-t-il déclaré sans nommer précisément qui il visait, mais en faisant référence à trente ans d’inactivité. Contacté par notre rédaction, Jean-Louis Gazeau a souhaité réagir : « Je suis totalement outré par les propos de M. Assaf. Ce n’est pas honnête de nous accuser de faire circuler l’information car nous n’avions pas les chiffres. » L’ancien président des Crocos « ne veut pas en rester là ». Durant son intervention, Rani Assaf a qualifié de néant les résultats sportifs avant son arrivée. « On a été en finale de Coupe de France en 1996, champion de National avec des montées en Ligue 2. Quand je suis arrivé, le club était en déficit en National et quand je suis parti, on était en Ligue 2 et les comptes étaient bons. Nîmes Olympique était propriétaire de son centre de formation qui a aidé le club à monter en Ligue 1. Le mérite revient plus à Bernard Blaquart qu’à Rani Assaf. Il insulte le passé et on laisse mourir ce club sans réagir, ça me fait mal », conclut Jean-Louis Gazeau qui envisage de porter plainte pour diffamation.

11 M€ de budget. Questionné sur de nombreux sujets pendant cet échange, Rani Assaf a évoqué la saison prochaine. Tout d’abord l’ambition sportive : « Nîmes Olympique doit être systématiquement dans la première partie du tableau », a rappelé le président nîmois qui souhaite bâtir une équipe compétitive pour ne pas tomber en National avec quatre descentes prévues la saison prochaine. « On vise le haut du tableau pour qu’il n’y ait pas d’accident. Ma ligne rouge c’est le National.» Pour y parvenir, il va constituer un budget de 11 M€ à 12 M€ avec une masse salariale comprise entre 3,5 M€ et 4 M€, soit un budget proche de cette saison. Il n’y aura pas de directeur sportif à court et moyen terme, Rani Assaf préfère s’appuyer sur la cellule de recrutement en place et le coach pour le mercato. Avec le début d’une nouvelle ère, beaucoup de joueurs vont partir cet été et forcément des arrivées sont attendues : principalement des fins de contrat et des prêts. « Il y a aura toujours des joueurs étrangers, mais effectivement le but c’est de revenir à un recrutement issu de joueurs de National et Ligue 2 avec des trentenaires expérimentés et même de Ligue 1 », confie Rani Assaf qui assure avoir déjà signé des joueurs. Ce dernier a également démenti l’idée de mettre en place un plafond de rémunération : « Il n’y aura pas de salary cap. C’est quoi cette connerie, je ne sais pas d’où elle est sortie. C’est complètement ridicule. » Le salaire moyen cette saison au Nîmes Olympique était de 14 700 € et devrait baisser la saison prochaine. Le président veut 25 joueurs sous contrat, reste à savoir si Anthony Briançon, qui fait partie des plus gros salaires du club et en fin de contrat le 30 juin prochain, en fera partie : « J’attends la fin de la saison pour entamer des discussions. On a besoin de joueurs cadres. Anthony nous a énormément manqués cette saison. On voit que son retour a un impact direct sur la vie du vestiaire. »

RCN

Le RCN affrontera Rumilly en quart-de-finale de la première division fédérale (Photo Yannick Pons)

Rumilly en quart. Samedi soir, le RCN a validé son ticket pour les quarts de finale de cette phase finale de Fédérale 1 en s’imposant 15-3 face à Mâcon. Les Nîmois ont été portés par leur buteur Samuel Roche, auteur de tous les points marqués par son équipe. Après le reste des matches retour disputés hier, Nîmes connaît son adversaire pour les quarts de finale : il s’agit de Rumilly. Après une courte défaite à l’aller (8-6), les Haut-Savoyards ont battu chez eux Marmande (29-15). Le premier quart se jouera ce dimanche 8 mai à 15h au stade des Grangettes de Rumilly avant le retour à Kaufmann, le samedi 14 mai à 19h30 pour une nouvelle grande fête du rugby. L’objectif sera de dépasser l’affluence contre Mâcon où 2 000 supporters étaient présents.

Judo

La Gardoise Shirine Boukli a décroché son second titre de championne d’Europe (Photo Maxppp)

Shirine Boukli, championne d’Europe en -48 kilos. Vendredi à Sofia (Bulgarie), le native d’Aramon a décroché son second titre continental, après celui glané en 2020. Shirine Boukli a disposé en finale de la Portugaise Catarina Costa. La Gardoise a survolé la compétition en l’emportant trois fois sur ippon et en finale sur waza-ari. Elle s’est rassurée après une élimination au premier tour lors des Jeux Olympique de Tokyo, l’été dernier. La championne d’Europe peut désormais se tourner vers les Mondiaux qui se dérouleront en Ouzbékistan au mois d’octobre. (Retrouvez son interview sur ce lien)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité